Gonzo (studio)

Gonzo K.K. (株式会社ゴンゾ, Kabushiki gaisha Gonzo) est un studio de films et séries d'animation japonais fondé le par Shōji Murahama, Mahiro Maeda, Hiroshi Yamaguchi et Shinji Higuchi.

Pour les articles homonymes, voir Gonzo.

Gonzo K.K.
株式会社ゴンゾ[1]

Création [1]
Fondateurs Mahiro Maeda
Personnages clés Tetsuo Karasawa, Président[1]
Forme juridique Kabushiki kaisha[1]
Siège social Suginami, Tokyo[1]
 Japon
Actionnaires Asatsu-DK
Activité Médias et divertissement
Produits Séries, courts et longs métrages d'animation (anime)[1]
Effectif 53 (31 décembre 2018)[2]
Site web http://www.gonzo.co.jp

Dette 3,401 milliards de yens
Chiffre d'affaires 1,527 milliard de yens
Résultat net - 597 millions de yens

La première production animée du studio est Blue submarine n°6, une série d'OAV sortie en 1998 remarquée par son utilisation de CG. Gonzo a aussi produit un certain nombre de séries TV comme Full Metal Panic!, Last Exile ou encore Gankutsuō.

Depuis 2006, Gonzo s'est mis à la production de film d'animation dont le premier fut Origine.

Histoire

En 1992, Shōji Murahama, Mahiro Maeda, Hiroshi Yamaguchi et Shinji Higuchi quittent Gainax pour fonder leur propre studio. Le nom du studio vient de l'italien Gonzo qui signifie "nigaud".

Pendant les années 1990, le studio travaille sur des séquences animées de jeu vidéo comme Lunar: Silver Star Story Complete sorti en 1996. La même année est créée Digimation K.K, entreprise qui s'occupe de la CG pour les productions du studio.

C'est en 1998 que sort le premier véritable projet indépendant du studio, Blue Submarine N°6. Pionnier en la matière, il se distingue par son mélange d'animation traditionnelle et de CG.

En , le studio Gonzo, alors encore totalement indépendant, crée sa propre maison mère, G.D.H (Gonzo Digimation Holdings), pour que celle-ci puisse s'occuper du management et de la stratégie d'entreprise du studio. La même année, le studio produit sa première série télévisée, Gate Keepers, diffusée sur la chaine câblée WOWOW. En , Gonzo K.K et Digimation K.K fusionnent et deviennent Gonzo Digimation K.K qui finalement simplifie son nom en Gonzo K.K en .

Après plusieurs séries à succès comme Last Exile ou Gankutsuou, Gonzo s'essaye au film d'animation en 2006 avec Origine qui sera suivi de Brave Story la même année.

À partir de 2007, le studio connait une grave crise. Il est contraint de réduire sa production de série ainsi que ses effectifs qui était d'environ 200 employés avec sa maison mère en 2008[3]. En , Gonzo annonce vouloir réduire les effectifs de la production de 130 à 30 personnes en cinq ans[4]. L'un des membres fondateurs, Shōji Murahama, quitte même le studio en pour fonder sa propre société, Lambda Film. Le même mois, la société mère, G.D.H, est réintégré dans Gonzo et le département numérique 3D est vendu à une autre société.

Au , le studio emploi 53 personnes[2]. Il déclare pour 2018 un chiffre d'affaires de 1,527 milliard de yens (environ 12,55 millions d'euros valeur 2019), une perte d'exploitation de 399 millions de yens (environ 3,28 millions d'euro), soit une perte ordinaire de 433 millions de yens (environ 3,56 millions d'euros), une perte totale de 597 millions de yens (environ 4,91 millions d'euros) pour la société ainsi qu'une insolvabilité de 3,401 milliards de yens (environ 27,4 millions d'euros) pour l'année 2018.

Début , il avait réalisé une « scission d'entreprise » et avait transféré une partie de ses activités de production d'animé, de propriété intellectuelle et de gestion des droits à la société Studio KAI récemment créée[5].

Production

Source : [6]

Série télévisée

  • Gate Keepers (24 épisodes) ( - )
  • Vandread (13 épisodes) ( - )
  • Samurai Girl: Real Bout High School (13 épisodes) ( - )
  • Final Fantasy: Unlimited (25 épisodes) ( - )
  • Vandread The Second Stage (13 épisodes) ( - )
  • Hellsing (13 épisodes) ( - )
  • Full Metal Panic (24 épisodes) ( - )
  • Larme ultime (Saikano) (13 épisodes) ( - )
  • Gravion (en) (13 épisodes) ( - )
  • Kiddy grade (24 épisodes) ( - )
  • Kaleido Star (51 épisodes) ( - )
  • Last Exile (26 épisodes) ( - )
  • Gad Guard (26 épisodes) ( - )
  • Peace Maker Kurogane (26 épisodes) ( - )
  • Chrno crusade (24 épisodes) ( - )
  • Gravion zwei (13 épisodes) ( - )
  • Burst Angel (24 épisodes) ( - )
  • Gantz: First Stage (13 épisodes) ( - )
  • Samurai 7 (26 épisodes) ( - )
  • Gantz: Second Stage (13 épisodes) ( - )
  • Desert Punk (24 épisodes) ( - )
  • Gankutsuō (24 épisodes) ( - )
  • Speed Grapher (24 épisodes) ( - )
  • Basilisk (24 épisodes) ( - )
  • Trinity Blood (24 épisodes) ( - )
  • Black Cat (24 épisodes) ( - )
  • SoltyRei (24 épisodes) ( - )
  • Glass Fleet (26 épisodes) ( - )
  • Witchblade (24 épisodes) ( - )
  • Bienvenue dans la NHK (24 épisodes) ( - )
  • Red Garden (22 épisodes) ( - )
  • Pumpkin Scissors (24 épisodes) ( - )
  • Getsumen To Heiki Mina (11 épisodes) ( - )
  • Seto no hanayome (26 épisodes) ( - )
  • Romeo × Juliet (24 épisodes) ( - )
  • Bokurano (24 épisodes) ( - )
  • Kaze no stigma (24 épisodes) ( - )
  • Dragonaut - The Resonance (25 épisodes) ( - )
  • Rosario + Vampire (13 épisodes) ( - )
  • The Tower of Druaga: the Aegis of URUK (12 épisodes) ( - )
  • Blassreiter (24 épisodes) ( - )
  • Special A (24 épisodes) ( - )
  • Strike Witches (12 épisodes) ( - )
  • Kurogane no Linebarrels (24 épisodes) ( - )
  • Rosario + Vampire Capu2 (13 épisodes) ( - )
  • The Tower of Druaga: the Sword of Uruk (12 épisodes) ( - )
  • Slap Up Party -Arad Senki- (26 épisodes) ( - )
  • Saki (25 épisodes) ( - )
  • Shangri-La (24 épisodes) ( - )
  • Nyanpaia (12 épisodes) ( - )
  • Last Exile: Fam, The Silver Wing (21+2 épisodes) ( - )
  • Ozuma (6 épisodes) ( - ) (avec LandQ Studios)
  • Leviathan ~The Last Defense~ (13 épisodes) ( - )
  • A Town Where You Live (12 épisodes) ( - )
  • Inu to Hasami wa Tsukaiyō (12 épisodes) ( - )
  • Blade and Soul (13 épisodes) ( - )
  • Sore ga Seiyū! (13 épisodes) ( - )
  • Ao no Kanata no Four Rhythm (12 épisodes) ( - )
  • Akiba's Trip ( - )
  • Hinomaru Zumou (24 épisodes) ( - )
  • 7 Seeds (12 épisodes) ()

Films

OAV

Divers

Le studio a aussi travaillé sur l'animation de plusieurs projets comme sur le clip de la chanson Breaking the habit de Linkin Park ou sur 3 des 15 courts métrages de Ani*Kuri de la NHK[7].

Le studio a également participé à la CG de plusieurs autres projet comme le clip de la chanson FREEDOM de Blood Stain Child[8], le générique d'ouverture du drama Densha otoko ou le jeu vidéo Radiant Silvergun.

Personnalités ayant travaillé chez Gonzo

  • Shōji Murahama : producteur exécutif (Blue Submarine N°6, Yukikaze, Hellsing)[9]
  • Mahiro Maeda : réalisateur (Final fantasy Unlimited, Blue submarine N°6, Gankutsuou le comte de Monte Cristo.)[10]
  • Hiroshi Yamaguchi : scénariste (Blue submarine N°6, Desert punk, Yukikaze, Melty lancer)[11]
  • Koichi Chigira : réalisateur (Gate Keeper, Full metal Panic!, Last Exile, Brave Story, Druaga no Tō ~the Aegis of URUK~)[12]

Références

  1. (ja) « Informations sur la société sur le site officiel de Gonzo » (consulté le 7 juin 2009)
  2. (ja) « Profile », sur Gonzo, (consulté le 18 janvier 2019).
  3. (en) Egan Loo, « GDH Asks 50 Employees to Voluntarily Retire », sur www.animenewsnetwork.com, (consulté le 18 juillet 2019).
  4. (en) Egan Loo, « Gonzo to Restructure, Reduce Staff Count from 130 to 30 (Update 3) », sur www.animenewsnetwork.com, (consulté le 18 juillet 2019).
  5. (en) Rafael Antonio Pineda, < « GONZO Transfers Some Production, Intellectual Property to Studio KAI », sur www.animenewsnetwork.com, (consulté le 5 juillet 2019).
  6. (ja) « Réalisations du studio sur le site officiel de Gonzo » (consulté le 23 avril 2011)
  7. (ja) « Autres réalisations du studio sur le site officiel de Gonzo » (consulté le 5 janvier 2008)
  8. (ja) « Autres réalisations CG du studio sur le site officiel de Gonzo » (consulté le 5 janvier 2008)
  9. (en) Shōji Murahama sur Anime News Network
  10. (en) Mahiro Maeda sur Anime News Network
  11. (en) Hiroshi Yamaguchi sur Anime News Network
  12. (en) Koichi CHIGIRA sur Anime News Network

Liens externes

  • Portail des entreprises
  • Animation et bande dessinée asiatiques
  • Portail du cinéma japonais
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.