Gouvernement Émile Ollivier

Le cabinet Émile Ollivier est l'avant-dernier gouvernement du Second Empire. Dirigé Émile Ollivier, opposant républicain à l'Empire, il est composé initialement d'« hommes nouveaux », bonapartistes modérés et orléanistes, qui sont assez rapidement remplacés par des bonapartistes autoritaires. Il dura du au , le déclenchement de la Guerre franco-prussienne de 1870 marquant sa fin, et il est alors remplacé par le gouvernement de guerre du général Cousin-Montauban.

Gouvernement Émile Ollivier

Second Empire

Photomontage d'Appert réunissant les membres du gouvernement autour de l'empereur (assis au centre). De gauche à droite : Segris, Buffet, Rigault de Genouilly, Le Bœuf, Vaillant, Daru, Chevandier de Valdrome, Louvet, Ollivier, Talhouët-Roy, Esquirou de Parieu et Richard
Chef du cabinet Émile Ollivier
Formation
Fin
Durée 7 mois et 8 jours
Composition initiale

Composition

Chef du Cabinet (de facto)

Ministre de la Justice et des Cultes

Émile Ollivier
Ministre présidant le Conseil d'ÉtatFélix Esquirou de Parieu
Ministre de la GuerreEdmond Le Bœuf jusqu'au

Pierre Charles Dejean à partir du

Ministre de l'Agriculture et du CommerceCharles Louvet
Ministre des Travaux publicsAuguste de Talhouët-Roy jusqu'au
Ignace Plichon jusqu'au
Ministre de l'Instruction publiqueAlexis Segris jusqu'au

Maurice Richard (par intérim) jusqu'au

Jacques Mège à partir du

Ministre de la Marine et des ColoniesCharles Rigault de Genouilly
Ministre des Affaires étrangèresNapoléon Daru jusqu'au

Émile Ollivier (par intérim) jusqu'au

Agénor de Gramont à partir du

Ministre des FinancesLouis Buffet jusqu'au

Alexis Segris à partir du

Ministre de l'IntérieurEugène Chevandier de Valdrome
Ministre des Beaux-Arts

Ministre des Lettres, Sciences et Beaux-Arts

(à partir du )

Maurice Richard
Ministre de la Maison de l'EmpereurJean-Baptiste Philibert Vaillant


Voir aussi

  • Portail du Second Empire
  • Portail de la politique française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.