Gouvernement Alain Juppé (1)

Le gouvernement Alain Juppé (1) est le gouvernement de la République française du au . Premier gouvernement du premier mandat du président de la République Jacques Chirac, il est dirigé par Alain Juppé.

Pour les articles homonymes, voir Gouvernement Alain Juppé.
Gouvernement Alain Juppé I

Ve République

Président Jacques Chirac
Premier ministre Alain Juppé
Formation
Fin
Durée 5 mois et 21 jours
Composition initiale
Coalition RPR-UDF-GE
Ministres 26
Secrétaires d'État 16
Femmes 12
Hommes 30
Représentation
Xe législature
492 / 577

Il est le 25e gouvernement de la Ve République française.

Coalition

Le gouvernement Alain Juppé est soutenu par une coalition gouvernementale de droite et centre droit, formée entre le Rassemblement pour la République (RPR) et l'Union pour la démocratie française (UDF), qui dispose de 492 députés sur 577, soit 85,1 % des sièges de l'Assemblée nationale.

Composition du gouvernement

Le Premier ministre est nommé le [1] et les membres du Gouvernement le [2].

Premier ministre

Image Fonction Nom Parti
Premier ministre Alain Juppé RPR

Ministres

Image Fonction Nom Parti
Garde des Sceaux, ministre de la Justice Jacques Toubon RPR
Ministre de l'Économie et des Finances ((jusqu'au 26/08/1995) puis Ministre de l'Économie, des Finances et du Plan (à partir du 26/08/1995) Alain Madelin
(jusqu'au 26/08/1995)
UDF-PR
Jean Arthuis
(à partir du 26/08/1995)
UDF-CDS
Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Insertion professionnelle François Bayrou UDF-CDS
Ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Équipement et des Transports Bernard Pons RPR
Ministre des Affaires étrangères Hervé de Charette UDF-PR
puis
UDF-PPDF
Ministre de la Défense Charles Millon UDF-PR
puis
UDF-AD
Ministre de l'Intérieur Jean-Louis Debré RPR
Ministre des Relations avec le Parlement Roger Romani RPR
Ministre du Travail, du Dialogue social et de la Participation Jacques Barrot UDF-CDS
Ministre de la Culture Philippe Douste-Blazy UDF-CDS
Ministre du Développement économique et du Plan
(jusqu'au 26/08/1995)
Jean Arthuis
(jusqu'au 26/08/1995)
UDF-CDS
Ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Citoyenneté Claude Goasguen UDF-CDS
Ministre de la Fonction publique Jean Puech UDF-PR
Ministre de la Santé publique et de l'Assurance maladie Élisabeth Hubert RPR
Ministre chargé de l'Intégration et de la Lutte contre l'exclusion Éric Raoult RPR
Ministre de la Solidarité entre les générations Colette Codaccioni RPR
Ministre de la l'Agriculture et de l'Alimentation
(jusqu'au 20/05/1995)
Ministre de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation[3]
Philippe Vasseur UDF-PR
Ministre de l'Industrie Yves Galland UDF-Rad
Ministre du Logement Pierre-André Périssol RPR
Ministre des Petites et moyennes entreprises, du Commerce et de l'Artisanat Jean-Pierre Raffarin UDF-PPDF
Ministre des Technologies de l'information et de La Poste François Fillon RPR
Ministre de l'Outre-mer Jean-Jacques de Peretti RPR
Ministre de l'Environnement Corinne Lepage GE
Ministre de la Jeunesse et des Sports Guy Drut RPR
Ministre du Tourisme Françoise de Panafieu RPR
Ministre des Anciens combattants et Victimes de guerre Pierre Pasquini RPR

Ministres délégués

Image Fonction Ministre de rattachement Nom Parti
Ministre délégué à la Coopération Ministre des Affaires étrangères Jacques Godfrain RPR
Ministre délégué aux Affaires européennes Ministre des Affaires étrangères Michel Barnier RPR

Secrétaires d'État

Image Fonction Ministre de rattachement Nom Parti
Secrétaire d'État à l'Action humanitaire d'urgence Premier ministre Xavier Emmanuelli DVG
Secrétaire d'État pour l'Emploi Premier ministre Anne-Marie Couderc UDF-PR
Secrétaire d'État, porte-parole du gouvernement Premier ministre François Baroin RPR
Secrétaire d'État au Budget Ministre de l'Économie et des Finances
puis
Ministre de l'Économie, des Finances et du Plan
François d'Aubert UDF-PR
Secrétaire d'État aux Finances Ministre de l'Économie et des Finances
puis
Ministre de l'Économie, des Finances et du Plan
Hervé Gaymard RPR
Secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Insertion professionnelle Jean de Boishue RPR
Secrétaire d'État à la Recherche Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Insertion professionnelle Élisabeth Dufourcq RPR
Secrétaire d'État à l'Enseignement scolaire Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Insertion professionnelle Françoise Hostalier UDF-PPDF
Secrétaire d'État au Développement rural Ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Équipement et des Transports Raymond-Max Aubert RPR
Secrétaire d'État aux Transports Ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Équipement et des Transports Anne-Marie Idrac UDF-CDS
Secrétaire d'État chargé de la Francophonie Ministre des Affaires étrangères Margie Sudre Sans étiquette
Secrétaire d'État aux Quartiers en difficulté Ministre chargé de l'Intégration et de la Lutte contre l'exclusion Françoise de Veyrinas UDF-CDS
Secrétaire d'État à la Décentralisation Ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Citoyenneté Nicole Ameline UDF-PR
Secrétaire d'État au Commerce extérieur Ministre de l'Industrie Christine Chauvet UDF-PR

Féminisation du gouvernement

Le gouvernement compte douze femmes ministres : Élisabeth Hubert, Colette Codaccioni, Corinne Lepage, Françoise de Panafieu, Anne-Marie Couderc, Élisabeth Dufourcq, Françoise Hostalier, Anne-Marie Idrac, Margie Sudre, Nicole Ameline, Françoise de Veyrinas et Christine Chauvet.

Ajustement et remaniement

Ajustement du 20 mai 1995

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation devient le ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation[4].

Remaniement du 26 août 1995

Alain Madelin suite à des propos polémiques démissionne[5],[6]. Il est remplacé par Jean Arthuis[7]. Le ministère du Développement économique et du Plan est de ce fait supprimé.

Actions

Démission

Le gouvernement Alain Juppé démissionne le .

Déclaration de politique générale

Le , le Premier ministre obtient la confiance de l'Assemblée nationale par 447 voix pour, 85 contre et 6 abstentions[8].

Détails du vote sur la déclaration de politique générale du 23/05/1995
Position Groupe Non-inscrits Total
COM SOC RL UDF RPR
POUR 0 0 10 199 236 2 447
CONTRE 23 56 6 0 0 0 85
ABSTENTION 0 0 5 0 0 1 6
NON-VOTANT 0 0 1 12 20 0 33

Notes et références

Voir aussi

Lien externe

  • Portail de la politique française
  • Portail de la Ve République
  • Portail des années 1990
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.