Grève perlée

Une grève perlée (slowdown en anglais) est une modalité de grève dont la définition n'a pas encore de consensus en France en 2018.

Modalité

C'est traditionnellement un moyen de pression consistant à exercer ses fonctions tout en visant à diminuer sa productivité ou son efficacité. Elle est souvent utilisée comme prélude ou alternative à une grève. En France, le Ministère du travail appelle grève perlée le fait de travailler au ralenti ou dans des conditions volontairement défectueuses, sans interruption véritable d’activité, ce qui est illégal et peut donc être considéré comme une faute susceptible d’entraîner des sanctions disciplinaires[1].

Mais elle peut aussi, selon d'autres points de vue, confortés par la définition du mot "perlé" formulée par l’Académie française, se traduire par des arrêts de travail sporadiques et répétés[2].

La grève perlée se distingue de la grève du zèle, où les salariés s'en tiennent à exécuter leurs tâches en appliquant à la lettre leur description et tous les règlements, afin d'en ralentir le plus possible l’exécution et elle se distingue encore de bien d'autres formes de grèves : générale, surprise, tournante, sauvage, sur le tas, solidaire, politique, de la faim et se différencie aussi du piquet de grève[3]...

Dans le monde

Royaume-Uni

Lors des années 1970, dans une usine Ford à Dagenham, Royaume-Uni, la direction augmente la vitesse de la ligne de production de 18 à 21 pieds par minute. Cette augmentation, la deuxième dans un court laps de temps, est jugée injuste par les travailleurs et ceux-ci entament un slowdown. Par la suite, la vitesse est ramenée à 18 pieds par minute[4].

Australie

En , les ingénieurs de Qantas décident d'appliquer le moyen de pression en n'utilisant que leur main gauche pour opérer les outils essentiels[5].

France

Cette expression a été abondamment employée, quoique critiquée car ne répondant pas à sa description traditionnelle, en particulier par les journalistes, pour décrire la grève intermittente et pour qualifier le calendrier inédit de cette grève des travailleurs de la SNCF en France au printemps 2018. Et cela sans doute parce que l’alternance de deux journées de grève et trois journées travaillées programmées par leurs syndicats de façon coordonnée dans toute l'entreprise sur trois mois[6] évoque la régularité des perles enfilées dans un collier. Il ne s'agit pas non plus dans ce cas d'une grève tournante qui, elle, concerne successivement les différentes catégories de personnel ou les différents secteurs ou services d'une même entreprise. Avec les grèves du printemps 2018, les employés de la SNCF ont inauguré un nouveau mode de grève qu'il faudrait peut-être plutôt qualifier par l'un des termes suivants : « grève intermittente », « en pointillé », « alternante » ou « par épisodes ». Interrogé en sur ce point du nom à donner à ce nouveau type de grève, le porte-parole des académiciens de l'Académie Française a jugé le phénomène « trop récent pour entamer des travaux sur la question »[7].

Références

  1. http://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/litiges-individuels-et-conflits-collectifs/article/la-greve
  2. « Perlé », sur cnrtl.fr (9e édition du dictionnaire de l'Académie française) (consulté le 23 mai 2018) : « Spécialt. Grève perlée, destinée à diminuer l'activité d'une entreprise par un ralentissement du rythme de travail ou par des arrêts sporadiques et répétés. »
  3. http://www.toupie.org/Dictionnaire/Greves_formes.htm
  4. (en)Documentaire de la BBC Ford's Dagenham Dream, diffusé le dimanche le 6 juin 2010
  5. (en)The Age - "Qantas engineers pledge whacky, wrong-handed strike action", Gabrielle Costa, 13 juillet 2011
  6. https://quelles-dates.fr/dates-greves-sncf/
  7. http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/la-greve-sncf-n-est-ni-tournante-ni-perlee-votez-pour-lui-donner-un-nom-1406817.html

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du syndicalisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.