Grand port maritime de La Réunion

Le grand port maritime de La Réunion, également appelé port Réunion ou port de la Pointe des Galets, est le principal port de l'île française de La Réunion. Situé sur le territoire communal du Port, dans le nord-ouest de l'île, il est le seul port de France à cumuler les cinq fonctions de gare maritime, port de commerce, base navale, port de plaisance et port de pêche.

Grand port maritime de La Réunion
La flotte militaire basée à Port Réunion, en 2002.
Présentation
Construction
Activités
Géographie
Coordonnées
20° 56′ 15″ S, 55° 17′ 10″ E
Pays
Commune

Histoire

Les travaux de construction du Port Ouest commencent en 1878. Il est livré en 1886, quatre ans après le port de Saint-Pierre, dans le sud de l'île.

Une liaison en paquebot avec Marseille est inaugurée en 1925.

De nouveaux quais sont construits en 1969. Quelques années plus tard, c'est le Premier ministre d'ascendance réunionnaise Raymond Barre qui décidera pendant son mandat (1976-1981) de la création d'un second bassin aujourd'hui appelé Port Est.

Infrastructures

Les infrastructures du port de nuit.

Après avoir doublé sa capacité de stockage des conteneurs grâce à de nouveaux chariots cavaliers, le port va bientôt[Quand ?] être doté de deux nouveaux quais. L'acquisition d'un quatrième portique à conteneurs est par ailleurs en projet. Le rendement moyen du port serait déjà le meilleur en Europe après celui d'Anvers[réf. nécessaire].

Pour le reste, la réparation navale est une des nouvelles compétences du port depuis quelques années. Le Floréal et le Nivôse y sont partiellement réparés en 2006 avant de partir pour Dubaï.

Activités

La plaisance et la pêche sont concentrés au Port Ouest.

Le commerce est concentré au Port Est. En 2004, ce dernier a traité 200 000 conteneurs EVP, soit la moitié de ce qu'a traité Port-Louis, à Maurice. Le trafic est perturbé par une structure des échanges très défavorable. Le Port Est accueille en général des porte-conteneurs d'une capacité allant de 6500 à 7500 EVP, mais il est capable d'en recevoir d'une capacité de plus de 12 000 EVP[1].

Le port est la troisième base navale de France[2].

Marine nationale

Jusqu'en 2010-2011, les patrouilleurs La Boudeuse et La Rieuse avaient le port des Galets comme port d'attache.

Autres

Notes et références

  • Claude Lagier, Port Réunion, Port Louis, Port Toamasina : vers l'émergence d'un pôle portuaire dans l'océan Indien (thèse de géographie), Université Bordeaux III, 2007.

Voir aussi

Le logo de Port Réunion.

Bibliographie

  • Gaston Bidel, Chemin de fer et port de la Réunion. Étude sur la construction et la consolidation des jetées du port de la Pointe des Galets, dans Annales des ponts et chaussées. 1ère partie. Mémoires et documents relatifs à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, mars-, p. 59-95 (lire en ligne)
  • Claude LAGIER : Port Louis, Port Reunion, Port Toamasina , vers l'émergence d'un pôle portuaire dans l'Océan Indien (Thése publiée) IOCL 2009

Article connexe

Lien externe

  • Portail des ports
  • Portail de l’océan Indien
  • Portail de La Réunion
  • Portail de la Marine française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.