Grande chapelle de l'hôpital général de Dijon

La Grande chapelle est située à Dijon, et plus précisément dans l'ancien l'Hôpital général de Dijon. Elle fait partie des éléments protégés au titre des monuments historiques : pour sa façade par arrêté du [1], pour sa grande statue en pierre de 2, 20 mètres représentant la Vierge à l'Enfant par arrêté du [1], pour l'intérieur de celle-ci comprenant l'autel majeur et la clôture du chœur ainsi que les grilles du portail de la cour Henry Grangier par arrêté du [1].

Grande chapelle de l'hôpital général
Présentation
Nom local La grande chapelle
Culte Catholique romain
Type Chapelle
Rattachement Hôpital du Saint-Esprit de Dijon
Début de la construction 1504
Fin des travaux 1533 puis modifiée en 1690
Style dominant Architecture classique
Protection  Classé MH (1908, Façade)[1]
 Inscrit MH (1930, Façade)[1]
 Inscrit MH (2007, Intérieur,portail)[1]
Géographie
Pays France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Ville Dijon
Coordonnées 47° 19′ 02″ nord, 5° 01′ 45″ est
Géolocalisation sur la carte : Dijon
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Géolocalisation sur la carte : France

Histoire

Portail de la Grande chapelle
Façade de la grande chapelle

En 1504, le commandeur du Saint Esprit Guillaume Sacquenier pose la première pierre de ce qui sera le plus ancien bâtiment de l'ensemble dans le but de créer une grande salle des malades. Cet édifice dont la construction seras retardée par le siège de Dijon par les Suisses qui saccagèrent le chantier en 1513, durera de 1508 à 1533 .

En 1690, la salle des malades se voit dotée d'une entrée monumentale proposée par l'architecte Martin de Noinville, élève de François Mansart qui surveillait les travaux du palais des États et de la place royale. Son projet consistait en un portail encadré de doubles colonnes ioniques surmontées d'une corniche semi-circulaire qui encadre un vaste oculus à l'image de la façade de la chapelle de la visitation édifiée par François Mansart à Paris. Cettecorniche présente également une gracieuse guirlande de fleurs qui encadre la partie haute du très vaste vitrail bordée par des murs ornés d'une balustrade ponctuée de pilastre et de pots à feu. Le sculpteur Jean Dubois réalisé semble-t-il la statue de femme accompagnée d'enfants intitulée "la charité". En 1732, l'autel fut installé par le président Berbisey.

En 1781, l'entrée de l'hôpital est réaménagée et fermée d'une nouvelle grille commandée au serrurier Durand afin de clore une petite cour semi-circulaire (appelée actuellement cour Henry Grangier).

En 1843, l'architecte Pierre-Paul Petit réaménage l'ancienne grande salle des hommes en grande chapelle et surélève la façade par un clocher-arcade et des sculptures de Pierre-Paul Darbois appuyées sur le corniche représentant la foi et l'espérance. Il y construira également un dépositoire en 1857[2].

La grande chapelle fait partie des éléments protégés et classés au titre des monuments historiques : pour sa façade par arrêté du [1], pour sa grande statue en pierre de 2, 20 mètres représentant la Vierge à l'Enfant par arrêté du [1], pour l'intérieur de celle-ci comprenant l'autel majeur et la clôture du chœur ainsi que les grilles du portail de la cour Henry Grangier par arrêté du [1].

En 1983, l'intérieur de la grande chapelle est restauré, les peintures murales décoratives et des sculptures réalisées par Jean Dubois sont conservées dans cette chapelle.

La chapelle est désacralisée le au cours d'une messe d'exécration célébrée par l'archevêque de Dijon, Mgr Roland Minnerath. Dans un communiqué en date du , il s'était ému dans un communiqué de "la perspective de banaliser sans concertation ce lieu en local commercial" (la chapelle devait initialement devenir une vinothèque dans la prochaine Cité de la gastronomie). Elle deviendra finalement à terme un espace d'exposition[3].

Notes et références

Annexes

Articles connexes

  • Portail de Dijon
  • Portail des monuments historiques français
  • Portail du catholicisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.