Guillaume Amanevi

Guillaume Amanevi, ou Guillaume Amanieu de Geniès (selon la Gallia christiana), mort à Bordeaux le , est un ecclésiastique qui fut archevêque de Bordeaux de 1207 à 1227.

Guillaume II Amanevi
Biographie
Décès
Bordeaux
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Innocent III
Archevêque de Bordeaux

écartelé, au 1 et 4 de gueules au chevron d'or, au 2 et 3 d'azur au croissant d'argent.
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Biographie

Guillaume Amamevi, ou Guillaume Amanieu de Génies, est élu archevêque de Bordeaux sous le nom de Guillaume II en 1207 et consacré par le pape Innocent III. Pendant son épiscopat, il introduit les frères mineurs à Bordeaux[1]. L'année de son élévation, il fait un don au chapitre de Sainte-Eulalie d'Ambarès et en 1208, il confirme une donation à l'abbaye de La Sauve-Majeure. L'archevêque refuse le serment à Girard de Cros, primat et archevêque de Bourges, ce dernier s'en plaint au roi Philippe Auguste qui en réfère au Pape ; les deux archevêques sont convoqués au Concile du Latran qui se réunit en 1215, on ignore la suite du conflit. Le il est le témoin d'une transaction entre l'évêque d'Agen et Simon IV de Montfort, comte de Toulouse. En , l’archevêque Guillaume est à Saint-Jean-d'Acre et en 1223 il est présent lors de la prise de Damiette. En 1225 il se rend à Rome avant de regagner son diocèse où il meurt le [2].

Notes et références

  1. R.P. Charles-Louis Richard et Giraud, Bibliothèque sacrée ou Dictionnaire universel, historique, dogmatique, canonique, géographique et chronologique des sciences ecclésiastiques, Paris, 1827, tome XXVIII, p. 176
  2. Honoré Fisquet, La France pontificale (Gallia christiana), histoire chronologique et biographique des archevêques et évêques de tous les diocèses de France depuis l'établissement du christianisme jusqu'à nos jours, divisée en 17 provinces ecclésiastique - Bordeaux, p. 139-143
  • Portail du catholicisme
  • Portail de Bordeaux
  • Portail du Moyen Âge central
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.