Guitalens

Guitalens est une ancienne commune française située dans le département du Tarn et la région Midi-Pyrénées. Elle a été réunie en 2007 à Lalbarède pour former Guitalens-L'Albarède.

Guitalens

Église trinitaire de Guitalens
Administration
Pays France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn
Commune Guitalens-L'Albarède
Statut Ancienne commune
Démographie
Population 336 hab. (1999)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 38″ nord, 2° 02′ 17″ est
Superficie 5,65 km2
Historique
Date de fusion 2007
Commune(s) d’intégration Guitalens-L'Albarède
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tarn
Guitalens
Géolocalisation sur la carte : Tarn
Guitalens
Géolocalisation sur la carte : France
Guitalens
Géolocalisation sur la carte : France
Guitalens

    Géographie

    Histoire

    Le , frère Jean de Bernuy-Villeneuve, bailli de L'Aigle[1] achète pour le compte de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem le domaine de Château-Bas[2] devenu après sa mort un membre de la commanderie de Rayssac[3],[4],[5].

    En 1761, Clément de Taffanel de La Jonquière rachète à l'évêque de Lavaur le château Haut[6].

    Toponymie

    • Guttalongus (961), Guitalenx (1277), Guitaleux[7] (1612).

    Administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    ? ? Yves Alayrac    
    mars 2001 2007 Raymond Gardelle    
    Les données manquantes sont à compléter.

    Démographie

    Évolution démographique
    1962 1968 1975 1982 1990 1999
    309330320291299336
    Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
    (Source : INSEE[8])

    Lieux et monuments

    • Domaine du château de Guitalens, lieu-dit le Château Haut
    • Château Bas, ancienne propriété de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem (Chevaliers de Malte)

    En 2003, la Commune de Guitalens fait appel des bénévoles internationaux pour construire un parc municipal en galets.

    Notes et références

    1. Le Bailli de L'Aigle est une dignité honorifique de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Elle correspond aux anciennes possessions de la baillie d'Eagle (en) au sein de la langue d'Angleterre dissoute depuis 1540.
    2. Le Château Bas se trouve à l'ouest du village à proximité de l'église: 43° 38′ 40″ N, 2° 02′ 03″ E . Ne pas confondre avec le Château Haut à l'est: 43° 38′ 32″ N, 2° 02′ 35″ E .
    3. Abbé C. Nicolas, « Histoire des grands prieurs et du prieuré de Saint-Gilles par M. Jean Raybaud, avocat et archivaire de ce prieuré : tome II », Mémoires de l'Académie de Nîmes, t. XXVIII, , p. 221, disponible sur Gallica
      La seigneurie de Guitalens fut divisée. La famille de Berail (N. et François de Bérail, seigneur de Belcastel) céda la partie correspondant au Château-Bas aux Hospitaliers.
    4. Antoine du Bourg, Ordre de Malte : Histoire du grand prieuré de Toulouse et des diverses possessions de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans le sud-ouest de la France..., Toulouse, L. Sistac et J. Boubée, , p. 559-562 disponible sur Gallica
      L'auteur mentionne la terre et seigneurie de Guitalens or il ne s'agit que d'une partie de celle-ci correspondant aux possessions du domaine de Château-Bas.
    5. Emmanuel-Ferdinand de Grasset, Essai sur le grand prieuré de Saint-Gilles de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem : suivi du catalogue des chevaliers, chapelains, diacots, donats et servants d'armes de la vénérable langue de Provence, Paris, Imp. Paul Dupont, (lire en ligne), p. 44
      Détails des possessions de la commanderie de Rayssac. Appartenait aux Hospitaliers sur la commune de Guitalens: 4 métairies, 2 moulins, 1 chapelle dans l'église paroissiale, un château [Il s'agit de Château Bas] avec Bois, prés, jardins et champs.
    6. Philippe Cros et Philippe Mointron, Châteaux, manoirs et logis, vol. 7, , 319 p. (ISBN 978-2-9101-3744-1, présentation en ligne), p. 199
    7. Arrêts célèbres et mémorables du parlement de Paris, (lire en ligne), p. 741-749
    8. Guitalens sur le site de l'Insee

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail du Tarn
    • Portail des communes de France
    • Portail de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.