Gustave Humbert

Gustave Amédée Humbert (1822-1894) est un homme politique français de la IIIe République. Il fut député de la Haute-Garonne de 1871 à 1875, sénateur de 1875 à 1894 et ministre de la Justice et des Cultes en 1882[1].

Biographie

Gustave Humbert naît à Metz le . Il fait de bonnes études classiques au lycée de Metz[1]. Après des études juridiques à Paris, il obtient son doctorat de droit, avant de réussir son agrégation. Élu au sénat le , Gustave Humbert restera sénateur jusqu'à sa mort en 1894. Il deviendra plus tard vice-président de cette chambre[1]. En 1878, Gustave Humbert est nommé procureur général près la Cour des comptes, poste qu'il jusqu'en 1880[1]. Il est ensuite nommé ministre de la Justice et des Cultes, dans le Gouvernement Charles de Freycinet (2). Il conservera son ministère du au . Gustave Humbert est par ailleurs premier président de la Cour des comptes de 1890 à 1894[1].

Gustave Humbert décéda à Beauzelle, dans la Haute-Garonne, le [1].

Membre de l'Académie de législation, il en est secrétaire perpétuel de 1867 à 1879[2].

Mandats

Distinctions

Sources

  • « Gustave Humbert », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • « Gustave Humbert », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960

Notes et références

  • Portail de la politique française
  • Portail de la Haute-Garonne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.