Guy Coëme

Guy Coëme, né le à Waremme, est un homme politique belge wallon, membre du PS.

Guy Coëme
Fonctions
Suppléant de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (d)
-
Bourgmestre
Waremme
-
Ministre de la Défense
Député
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique
Distinction

Biographie

Guy Coëme est licencié en sciences politiques.

Carrière politique

  • Ancien vice-premier ministre et ministre des Communications et des Entreprises publiques (1992-1995).
  • Ancien ministre de la Défense nationale (1988-1992).
  • Ancien président de l'exécutif régional wallon (février à ).
  • Ancien secrétaire d'État à la Région wallonne (1981).
  • Ancien conseiller provincial et député permanent de la province de Liège.
  • Ancien échevin de Waremme.
  • Bourgmestre de Waremme (2007-2012).
  • Député fédéral belge (1981-1995, 2007-2010)

Affaires

Affaire Inusop

En 1996, Guy Coëme, alors ministre de la défense, écope d'une peine de 2 ans de prison avec sursis et de la déchéance de ses droits civils et politiques pendant 5 ans pour faux, usage de faux, escroquerie, abus de confiance et corruption. Cette affaire était liée au financement du parti socialiste[1].

En 2000, la cour européenne des droits de l'homme a cependant estimé que les accusés n'avaient pas disposé d'un procès équitable, et octroyé à Guy Cöeme un dédommagement équivalent à 125 000 euros[2].

L'affaire Agusta

L'affaire Agusta (ou affaire Agusta-Dassault) est une affaire judiciaire de corruption liée à l'achat, en 1988, par la défense belge d'hélicoptères de combat fabriqués par la firme italienne Agusta. Elle entraîna la démission de plusieurs responsables politiques importants. Guy Coëme (PS), ministre de la Défense au moment des faits et Vice-premier ministre en 1994, sera mis en cause et devra démissionner.

La Cour de Cassation le condamnera le à deux ans de prison avec sursis et à cinq ans d'interdiction d'une fonction publique.

Affaire April

En 2009, il est mis en cause par le quotidien Vers l'Avenir pour sa fonction de consultant de l'ASBL April[Quoi ?] dont il était précédemment directeur. Il aurait reçu entre les dates de et mars 2009 approximativement 60,000  à ce titre[3]. Elio Di Rupo, président du PS, s'est exprimé sur le sujet et estimé que ce genre de pratiques devaient être éliminées[4].

Honneurs

Guy Coëme est grand officier de l'ordre de Léopold.

Notes et références

Liens externes

  • Portail de la politique belge
  • Portail de la Wallonie
  • Portail de la province de Liège
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.