Héraclius de Gramont

Antoine IX Héraclius-Agénor de Gramont, duc de Guiche, puis 9e duc de Gramont, né au château de Versailles, le , mort en 1855, est un militaire français.

Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Gramont.

Antoine IX Héraclius-Agénor de Gramont

Antoine IX Héraclius-Agénor de Gramont
Huile sur toile (0,81 m x 0,65 m)[1]

Naissance
Château de Versailles
Décès 1855
Origine Royaume de France
Grade Lieutenant-général
Années de service -1830
Distinctions Légion d'honneur (grand officier)
Ordre de Saint-Louis
Autres fonctions Premier aide de camp et de premier écuyer du duc d'Angoulême
Famille Maison de Gramont

Biographie

Fils d’Antoine-Louis-Marie de Gramont, et d'Aglaé de Polignac, il suit ses parents en émigration et parcourt avec eux toutes les contrées de l'Europe. En Russie il est incorporé, à l'âge de 9 ans, dans le régiment de Tauride, sous les ordres de Suvarow, et reçoit le brevet de sous-lieutenant. Le jeune officier rejoint à Mittau, le duc de Gramont, son père, qui accompagne Louis XVIII en exil. Conduit en Angleterre pour y faire son éducation, il y obtient, en 1802, une sous-lieutenance dans un régiment étranger et paie avec le traitement de ce grade les frais de ses études dans un collège.

En 1805 le prince de Galles le fait nommer lieutenant dans son régiment de dragons. Héraclius de Gramont fait en cette qualité les campagnes en 1808 et 1809 en Espagne et en Portugal.

Promu au grade de capitaine, il sert dans les états-majors et dans le service actif. Après la bataille de Vitoria, il pénètre en France, se met en relation avec les royalistes et sa tête est mise à prix.

Envoyé par les familles aristocratiques de Bordeaux vers Louis XVIII en Angleterre pour lui demander un prince de son sang, qui puisse être placé à la tête du mouvement, le prince lui confie le duc d'Angoulême, et depuis lors Héraclius de Gramont se voue au service du duc. C'est aussi de ce moment qu'il prend par ordre le nom et le titre de duc de Guiche.

En mars 1814, le prince le nomme colonel et en fait son aide de camp. Arrivé à Paris il devient premier écuyer, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'honneur.

Le duc de Guiche fait avec le prince la campagne du Midi en 1815 et reçoit le grade de maréchal de camp le 4 avril au passage de la Drôme.

Après la capitulation il suit le prince en Allemagne.

Après les Cent-Jours il commande provisoirement la 11e division et s'oppose, autant qu'il le peut, aux réactions de l'époque.

Le duc de Guiche fait la campagne de 1823 en Espagne, en qualité de premier aide-de-camp et de premier écuyer du duc d'Angoulême.

Au retour de cette campagne, il est nommé lieutenant-général et grand-officier de la Légion d'honneur, et en 1828 inspecteur de cavalerie et commandant de la 2e division au camp d'instruction à Lunéville.

En 1830, le duc de Guiche accompagne les Bourbons proscrits de Rambouillet à Cherbourg, d'où il est renvoyé à Paris, pour mettre ordre aux affaires personnelles du duc d'Angoulême. Il va ensuite rejoindre ce prince à Édimbourg et le suit à Prague. En 1833 le duc de Guiche rentre en France et se fixe à Versailles. Il prend le titre et le nom de duc de Gramont à la mort de son père (1836).

En 1818, il épouse Ida d'Orsay, fille du général Jean François Albert Grimod d'Orsay (1772-1843), et sœur d'Alfred d'Orsay. Ils eurent six enfants, dont l'ainé Agénor de Gramont (1819-1880), ainsi que Auguste de Gramont (1820-1877), Alfred de Gramont (1823-1881)

Notes et références

  1. Olivier Ribeton, Un musée Gramont à Bayonne, Bayonne, coll. « Publication de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne »,

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

  • Portail du royaume de France
  • Portail de la France au XIXe siècle
  • Armée et histoire militaire françaises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.