Hôtel Rolin

L' Hôtel Rolin est un hôtel particulier de la ville de Dijon situé 8 rue Jeannin, dans son secteur sauvegardé.

Ne doit pas être confondu avec l'ancien hôtel Rolin à Autun, devenu Musée Rolin.

Hôtel Nicolas Rolin de Dijon

Hôtel Rolin
Type Hôtel particulier
Fin construction XVIIe siècle
Propriétaire actuel Privé
Protection  Inscrit MH (1947)
 Classé MH (1947)
 Patrimoine mondial (2015, Climats du vignoble de Bourgogne)
Coordonnées 47° 19′ 20″ nord, 5° 02′ 37″ est
Pays France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Commune Dijon
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Dijon

Histoire

Hôtel Rolin

L'hôtel a été construit vers 1440 pour le chancelier Rolin sur la route de Langres qui était à l'époque la rue Saint-Nicolas, actuelle rue Jean-Jacques Rousseau. De ce premier hôtel il ne reste qu'une grande salle avec une cheminée, des niches murales et une partie de la chapelle.

En 1500, les héritiers du chancelier le vendent à la municipalité de Dijon qui y installe l'hôtel de Ville.

La façade sur la rue Jeannin est reconstruite en 1669 et 1670. La salle du conseil est redécorée en 1680-1683.

L'architecte Jacques Gabriel refait l'avant-corps central, le hall à colonnes et le grand escalier entre 1707 et 1714.

La municipalité fait construire l'aile le long de la rue en 1712-1715 pour y installer le Bureau des pauvres.

En 1758, l'acquisition de l'hôtel Bernardon, construction voisine, procura la place nécessaire pour loger les archives et agrandir les prisons[1].

Le cachot noir ou "Galbanum" était souterrain et réservé aux condamnés à mort. Avec ses anciennes cellules, les nouvelles prisons avaient une capacité de 120 détenus[2].

L'hôtel est acquis en 1832 par le département de la Côte-d'Or pour y installer les archives du département, après le transfert de l’hôtel de ville au Palais Ducal. Cette nouvelle affectation a entraîné une modification des dispositions intérieures.

C'est alors, en 1839 que les prisons, devenues prisons militaires ont été transportées à la caserne Dampierre et les vieux bâtiments détruits[2].

Une restauration entre 1990 et 1996 a permis de réhabiliter certaines parties anciennes.

Il est inscrit et en partie classé aux monuments historiques depuis 1947[3].

Plaque d'information

Notes et références

  1. "Petite histoire de l'architecture Dijon depuis l'an 1000". Éditions du CAUE de Côte d'Or
  2. "Dijon, son passé évoqué par les rues". Eugène Fyot. Librairie Damidot. Éditions de la Tour Gile
  3. « Hôtel Rolin », notice no PA00112315, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi

Article connexe

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail des monuments historiques français
  • Portail de Dijon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.