HK P7

Le HK P7 est un pistolet conçu et fabriqué par l’entreprise allemande d’armement Heckler & Koch. Il a été développé en 1971 et proposé à la police allemande en 1976 sous le nom de PSP (Polizei Selbstlade Pistole— soit "Pistolet semi-automatique pour la police"). C'est une arme compacte, à la fois courte et peu épaisse mais d'un poids élevé comparativement aux armes modernes dotées d'une carcasse de polymères.

Pour les articles homonymes, voir P7.
Le P7M8 adopté par de nombreux services de police en RFA à la fin des années 1970.

Il est équipé de systèmes de sécurité renforcés, notamment un dispositif assez original de levier situé à l'avant de la poignée et qui permet d'armer le percuteur. La détente et la poignée doivent être pressées pour déclencher le tir. Conscient que cette double manœuvre peut constituer un handicap dans le stress du combat, les deux opérations peuvent être faites dans n'importe quel ordre : le tir sera déclenché même si la détente est pressée d'abord et la poignée ensuite. Lorsque le chargeur est vide, la culasse est retenue en arrière et il suffit alors de presser le levier de la poignée après avoir introduit un nouveau chargeur pour la libérer et charger une cartouche dans la chambre.

Le P7 se distingue par un canon particulièrement bas limitant la remontée de l'arme lors du tir. L'action de son mécanisme est assez originale puisque le mouvement de la culasse initié par le recul de la munition est retardé par un système à gaz. Ce système permet au P7 de conserver une culasse et un ressort plus légers que ce qu'une arme chambrée en 9 mm parabellum pourrait permettre. Bien qu'étant construit entièrement en acier le P7 demeure donc léger, ce qui était l'une des contraintes du cahier des charges de la police allemande.

Ces deux facteurs, associés à une détente sensible contribuent à le rendre particulièrement précis. Il est également réputé pour le confort de sa poignée et son équilibre. En revanche son prix est relativement élevé, son mécanisme de retardement requiert un entretien régulier et il chauffe beaucoup après le tir de 2 ou 3 chargeurs notamment parce que le système à gaz est situé au-dessus de la détente. Les versions qui en sont dotées possèdent également une pièce ignifugée destinée à protéger le doigt du tireur des risques de brûlure.

La première version chambrée en 9 mm Parabellum pour une contenance de 8 coups est connue sous la désignation P7M8. En 1982, une version grande capacité, P7M13, munie d'un chargeur à double colonne de 13 coups a été introduite. En 1991, le P7M10 chambré en .40S&W avec une capacité de 10 coups est venu s'ajouter aux deux modèles précédents.

En 1984, une version très particulière, P7K3, a été commercialisée pour le marché civil. Le pistolet chambré pour des munitions peu puissantes abandonne le système à gaz désormais inutile, ce qui permet en changeant le canon et la culasse de convertir facilement le pistolet pour trois calibres différents, à savoir en 9 mm short, 7,65 mm et .22 long Rifle. Il s'agit d'un pistolet convertible qui n'a en conséquence qu'un seul nom pour les 3 calibres.

P7M8P7M13P7M10P7K3P7K3P7K3
Munition9mmPara9mmPara.40S&W9mm short7,65mm.22LongRifle
Poids non chargé0,794 kg0,850 kg0,950 kg0,748 kg0,757 kg0,771 kg
Poids chargé0,959 kg1,131 kg1,2 kg0,850 kg0,847 kg0,852 kg
Longueur17,1 cm17,5 cm17,5 cm16 cm16 cm16 cm
Longueur du canon10,5 cm10,5 cm10,5 cm9,7 cm9,7 cm9,7 cm
Capacité8 coups13 coups10 coups8 coups8 coups8 coups

Utilisateurs

Sources

Cette notice est issue de la lecture des revues spécialisées de langue française suivantes :

  • Cibles (Fr)
  • AMI (B, disparue en 1988)
  • Gazette des Armes (Fr)
  • Action Guns (Fr)
  • Raids (Fr)
  • Assaut (Fr)
  • Portail des armes
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.