HMS Anson (79)

Le HMS Anson (pennant number 79) est un cuirassé de la classe King George V ayant servi dans la Royal Navy lors de la Seconde Guerre mondiale.

Pour les autres navires du même nom, voir HMS Anson.

HMS Anson

Le HMS Anson à Devonport en mars 1945.
Type Cuirassé
Classe King George V
Histoire
A servi dans  Royal Navy
Chantier naval Swan Hunter, Tyne and Wear, Royaume-Uni
Quille posée 20 juillet 1937
Lancement 24 février 1940
Armé 14 avril 1942
Statut Démantelé en 1957
Caractéristiques techniques
Longueur 225,6 m à la flottaison
227,1 hors-tout
Maître-bau 31,4 m
Tirant d'eau 10,4 m
Déplacement 43 300 t standard
46 090 t à pleine charge
Puissance 110 300 ch
Vitesse 29,25 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 10 canons de 356 mm
16 canons de 133 mm
64 canons de 40 mm
Rayon d'action 6 100 milles nautiques à 10 nds
Carrière
Indicatif 79

Caractéristiques

Construction

Les termes du Traité naval de Londres, signé le , prolongeaient ceux du Traité de Washington de 1922 limitant le tonnage des navires de guerres des marines du Royaume-Uni, de l'Empire du Japon, de la France, de l'Italie et des États-Unis. Le tonnage de la marine allemande était quant à lui contrôlé par le Traité de Versailles. À l'échéance de ce traité, le , le Royaume-Uni manquait cruellement de cuirassés modernes. Durant cette période (1922-1936), les études de l'Amirauté portaient sur des navires selon les limitations des traités en question. En raison de la nécessité urgente de cuirassés l'Amirauté n'avait pas assez de temps pour retravailler les plans pour des navires avec des canons de 16 pouces comme armement principal.

La quille du quatrième navire de la classe est posée chez Swan Hunter (Tyne and Wear) le . À l'origine, il devait être nommé HMS Jellicoe d'après l'amiral John Jellicoe, commandant de la Home Fleet lors de la bataille du Jutland en 1916. Il est néanmoins décidé de le nommer HMS Anson en . Il est lancé le et est achevé le . Son achèvement est retardé principalement en raison de l'inclusion de radars et d'armements anti-aériens.

Nom

Il est nommé HMS Anson d'après l'amiral George Anson qui effectua entre 1740 et 1744 un voyage autour du monde.

Service actif

Seconde Guerre mondiale

Le HMS Anson lors de ses protections de convoi dans l'Arctique.

Après sa mise en service en 1942, le Anson est envoyé en Arctique avec une grande partie de la Home Fleet afin d'escorter les convois arctiques pour l'URSS. Le , il est envoyé comme force lointaine couvrir le convoi QP 14, avec son sister-ship le HMS Duke of York, le croiseur léger HMS Jamaica et les destroyers HMS Keppel, HMS Mackay, HMS Montrose et HMS Bramham. Le l'Anson fournit une couverture lointaine pour le convoi JW.51B avec le croiseur HMS Cumberland et les destroyers HMS Forester, HMS Icarus et HMS Impulsive. Les 23 et , il fournit une couverture éloignée au convoi JW.52 avec le croiseur HMS Sheffield, les destroyers HMS Echo, HMS Eclipse, HMS Faulknor, HMS Inglefield, HMS Montrose, HMS Queenborough, HMS Raider et de destroyer polonais ORP Orkan. Le , le convoi RA.52 quitte la péninsule de Kola, avec une couverture lointaine fournie par le Anson, le croiseur HMS Sheffield, les destroyers HMS Inglefield, HMS Oribi, HMS Obedient et le destroyer polonais ORP Orkan.

En , le cuirassé HMS Centurion (vieux navire datant de 1911) est maquillé pour lui donner l’apparence du Anson. Il se trouve en mer Méditerranée et agit comme un leurre lors de l'opération Vigorous.

En , le Anson prend part à des mouvements de diversion conçus pour détourner l'attention lors de la préparation de l'Opération Husky (débarquement des troupes alliés en Sicile). En octobre de la même année, avec le HMS Duke of York et le croiseur américain USS Tuscaloosa, il fournit une couverture au porte-avions USS Ranger lors de l'opération Leader contre des positions allemandes en Norvège.

En , en compagnie du cuirassé français Richelieu et d'une force composée de croiseurs et destroyers, le Anson escorte le porte-avions HMS Furious lors de l'opération Bayleaf (frappes aériennes contre des cibles allemandes en Norvège). Le , il couvre l'opération Tungsten, toujours en Norvège, permettant d'endommager le cuirassé allemand Tirpitz. Au cours de cette opération, le Anson est le navire amiral de Henry Moore, vice-amiral.

Le Anson sort du service actif en pour des rénovations. Il est de retour dans la flotte en . Avec le HMS Duke of York, ils part alors rejoindre la British Pacific Fleet. Au moment où les deux navires arrivent sur le théâtre des opérations, les hostilités sont bientôt finies. Ils quittent Sydney pour Hong Kong le et, avec d'autres navires du Royaume-Uni et du Commonwealth, acceptent la capitulation des forces d'occupation japonaises de Hong Kong. Le Anson est également présent dans la baie de Tokyo lors de la capitulation du Japon à bord du USS Missouri.

Après la guerre

À la fin de la guerre, le Anson est le navire-amiral du 1er Battle Squadron de la British Pacific Fleet. Il aide ainsi à la réoccupation de Hong Kong. Après un bref carénage, il navigue de Sydney à Hobart en avec à son bord le duc et la duchesse de Gloucester.

Le Anson est de retour en Grande-Bretagne le . Après une courte rénovation, il reprend son service en temps de paix. Il est placé dans la réserve en . Il est remorqué au Gare Loch en 1951. Le , il est envoyé à la démolition chez Shipbreaking Industries à Faslane.

Annexes

Sources

Notes et références

    Articles connexes

    • Portail de la Royal Navy
    • Portail de la Seconde Guerre mondiale
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.