HMS Khartoum (F45)

Le HMS Khartoum est un destroyer de classe K en service dans la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale.

HMS Khartoum

Le Kelvin, sister-ship du Khartoum.
Type Destroyer
Classe K
Histoire
A servi dans  Royal Navy
Constructeur Swan Hunter
Chantier naval Tyne and Wear, Angleterre
Commandé Mars 1937
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Détruit le
Équipage
Commandant Donald Thorn Dowler
Équipage 249 officiers et marins
Caractéristiques techniques
Longueur 108,66 mètres
Maître-bau 10,90 mètres
Tirant d'eau 3,81 mètres
Déplacement 1 720 tonnes
Port en lourd 2 370 tonnes
Propulsion 2 turbines à vapeur à engrenage Parsons
2 chaudière à tubes d'eau Admiralty
2 hélices
Puissance 44 000 ch (33 000 kW)
Vitesse 36 nœuds (66,7 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 3 × canons doubles QF Mark XII de 4,7 pouces (3 × 2)
1 × canon quadruple pom-pom QF de 2 livres (1 × 4)
2 × mitrailleuses quadruples de 0,5 pouces (2 × 4)
2 × tubes lance-torpilles quintuples de 533 mm Pentad (2 × 5)
20 × charges de profondeur, 2 × lanceurs, 1 × rack
Électronique ASDIC
Rayon d'action 5 500 milles marins (10 186 km) à 15 nœuds (27,8 km/h)
Carrière
Indicatif F45
G45
Localisation
Coordonnées 12° 38′ 00″ nord, 43° 24′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Yémen
HMS Khartoum

Le Khartoum est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter de Tyne and Wear (Angleterre) le , il est lancé le et mis en service le .

Historique

Le , lors de son premier déploiement dans le Firth of Clyde, il est attaqué sans succès par un sous-marin près de Holy Isle. En , opérant depuis Rosyth, il est déployé à l'escorte de convois en Norvège, au cours duquel il subit des dommages structurels lors d'opérations anti-sous-marine par forte houle. Il rejoint Falmouth afin d'y être réparé.

Achevé en , il est déployé en renfort au Nore Command (en) pour évacuer du personnel des Pays-Bas et de la Belgique. Mais en raison d'un problème de machinerie, le destroyer est remorqué jusqu'à Portsmouth et est réparé deux jours ; son numéro de fanion fut également modifié en G45.

Le , il rejoint la 14e flottille de destroyers déployée en Méditerranée, appareillant de Plymouth le . Il rejoint Gibraltar avec son sister-ship Kandahar. Le , ils rejoignent la flottille à Alexandrie et sont déployés afin d'effectuer des missions de contrôle et de patrouille. Les Khartoum et Kandahar sont détachés avec d'autres destroyers de classe K (Kimberley et Kingston) pour surveiller les mouvements des navires de guerre italiens depuis Massaoua, sur la mer Rouge.

En , basé depuis Aden, le Khartoum est déployé en mer Rouge avec des sloops de l'escadron des Indes orientales. Le , il attaque sans succès le sous-marin Torricelli. Puis, le , il est déployé avec les Kandahar, Kingston et le sloop Shoreham à la recherche du Torricelli à proximité de l'île de Perim. Après sa localisation, le groupe prit part à un engagement de surface, au cours duquel le sous-marin fut coulé et le Shoreham endommagé. Cependant, pendant la bataille, le Khartoum fut frappé par un retour de feu qui endommagea le montage de son tube lance-torpilles.

Environ cinq heures et demie plus tard, à 11 h 50 (heure locale), la chambre à air comprimé d'une torpille explosa, propulsant l'ogive à travers le pont de la tourelle de 4,7 pouces numéro 3 et provoquant un feu incontrôlable à partir d'un réservoir d'huile s'étant rompu. Cela provoqua une explosion du magasin d'artillerie du navire, tuant un membre d'équipage et en blessant trois autres. L'explosion détruit également la structure à l'arrière de la salle des machines, provoquant des inondations importantes. Le navire s'échoue sur un haut fond et son équipage est sauvé par le Kandahar et débarqué à Aden, au Yémen. L'équipement du navire est par la suite démantelé et d'autres mesures de sécurité sont mises en place avant son abandon définitif. Son épave, gisant à la position 12° 38′ N, 43° 24′ E , est restée visible après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • John English, Afridi to Nizam: British Fleet Destroyers 1937–43, Gravesend, Kent, World Ship Society, (ISBN 0-905617-64-9)
  • Norman Friedman, British Destroyers & Frigates: The Second World War and After, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-86176-137-6)
  • Charles Langtree, The Kelly's: British J, K, and N Class Destroyers of World War II, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-422-9)
  • H. T. Lenton, British & Empire Warships of the Second World War, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-048-7)
  • Edgar J. March, British Destroyers: A History of Development, 1892–1953; Drawn by Admiralty Permission From Official Records & Returns, Ships' Covers & Building Plans, London, Seeley Service, (OCLC 164893555)
  • Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea 1939–1945: The Naval History of World War Two, Annapolis, Maryland, Third Revised, (ISBN 1-59114-119-2)
  • (en) M. J. Whitley, Destroyers of World War Two : an international encyclopedia, Annapolis, Md, Naval Institute Press, , 320 p. (ISBN 978-0-870-21326-7, OCLC 415654952)

Liens externes

  • Portail de la Royal Navy
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du monde maritime

Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.