HMS Mauritius (80)

Le HMS Mauritius (pennant number 80) est un croiseur léger de la classe Crown Colony construit pour la Royal Navy.

HMS Mauritius

Le Mauritius.
Type Croiseur léger
Classe Crown Colony
Histoire
A servi dans  Royal Navy
Constructeur Swan Hunter
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Ferraillé en mars 1965
Équipage
Équipage 730
Caractéristiques techniques
Longueur 169,3 m
Maître-bau 18,9 m
Tirant d'eau 5,3 m
Déplacement 8 530 t standard
10 450 t à pleine charge
Puissance 72 500 ch
Vitesse 33 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture : 83 mm
Pont : 51 mm
Tourelles : 51 mm
Kiosque : 102 mm
Armement 4 × 3 canons de 152 mm
4 × 2 canons de 102 mm
4 × 2 canons AA Bofors 40 mm
3 canons quadruples de 40 mm
6 × 2 canons AA de 20 mm
2 × 3 tubes lance-torpilles de 533 mm
Rayon d'action 6 520 milles nautiques à 13 nds
Aéronefs 2 Supermarine Walrus
Carrière
Indicatif C80

Historique

Le Mauritius en cale sèche.

Entré en service le , le navire est utilisé pour escorter les convois à travers l’Atlantique, servant également au sein de la Home Fleet pour assurer la sécurité de l’espace maritime britannique. 

À la fin de l’année 1941 jusqu’en , il sert en Asie du sud-est (Eastern Fleet) avant de rejoindre la Méditerranée au sein de la Mediterranean Fleet. Le Mauritius participe aux opérations amphibies en Sicile (opération Husky) et participe également au débarquement de Salerne. Déployé dans le golfe de Gascogne afin de lutter contre les convois allemands dans le cadre de l’opération Stonewall, il prend part au débarquement d’Anzio en .

Transféré dans la Manche au printemps de cette même année, il est déployé au sein de la force D dans le cadre de l’opération Neptune, opérant au large de Sword Beach. Dans les jours qui suivent le lancement de la bataille de Normandie, il appuie par le feu la progression des forces terrestres anglo-canadiennes dans la région de Caen, en particulier le lors de l’opération Goodwood. Il patrouille ensuite le long des côtes de Bretagne et coule plusieurs bâtiments allemands dans la nuit du 14 au (le Sperrbrecher 157) et dans la nuit du 22 au (cinq Vorpostenboote).

De retour au Royaume-Uni, il effectue des raids le long des côtes norvégiennes et, dans la nuit du 27 au , il endommage sérieusement le destroyer allemand Z 31.

Déployé après la guerre dans les eaux méditerranéennes, il traverse le détroit de Corfou lors de l'incident du détroit de Corfou en 1946, avant d'être modernisé et de reprendre le service en 1949 au sein de la 1re escadre de cuirassés. Les années suivantes, le Mauritius est déployé en Asie du sud-est et dans l’océan Indien avant d’être placé en réserve de 1952 à 1965. Il est finalement ferraillé à partir du .

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Alan Raven et Roberts, John, British Cruisers of World War Two, Annapolis, MD, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-922-7)
  • Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea 1939-1945: The Naval History of World War Two, Annapolis, Maryland, Third Revised, (ISBN 1-59114-119-2)
  • M. J. Whitley, Cruisers of World War Two: An International Encyclopedia, London, Cassell, (ISBN 1-86019-874-0)
  • Henry Leach, Endure No Makeshifts: Some Naval Recollections, London, Leo Cooper, (ISBN 1-84468-009-6)

Liens externes

  • Portail de la Royal Navy
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du monde maritime
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.