Hamamatsu

Hamamatsu (浜松市, Hamamatsu-shi) est une ville située dans la préfecture de Shizuoka, au Japon. Elle est la municipalité la plus peuplée de cette préfecture.

Hamamatsu-shi
浜松市

Drapeau
Administration
Pays Japon
Région Chūbu
Préfecture Shizuoka
Maire Yasutomo Suzuki[1]
Code postal 〒430-8652
Démographie
Population 796 803 hab. (juin 2016)
Densité 511 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 42′ 39″ nord, 137° 43′ 34″ est
Superficie 155 806 ha = 1 558,06 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : préfecture de Shizuoka
Hamamatsu-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Hamamatsu-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Hamamatsu-shi
Liens
Site web http://www.city.hamamatsu.shizuoka.jp/

    Géographie

    Situation

    Hamamatsu est située dans la préfecture de Shizuoka, sur l'île de Honshū, au Japon.

    Démographie

    La population de la ville de Hamamatsu était, au , de 796 803 habitants, répartis sur une superficie de 1 558,06 km2 (densité de population de 511 hab./km2).

    Divisions administratives

    Arrondissements de Hamamatsu.

    Lors de l'obtention de son statut de ville désignée par le gouvernement, Hamamatsu a été divisée en sept arrondissements :

    Topographie

    Hamamatsu se situe sur une plaine et sur le plateau de Mikatahara au sud, et sur une zone montagneuse au nord.

    Hydrographie

    La ville de Hamamatsu est bordée par le lac Hamana, à l'ouest, le fleuve Tenryū à l'est, et l'océan Pacifique au sud.

    Climat

    Le climat dans le Sud de Hamamatsu est tempéré avec peu de neige en hiver ; cependant, l'hiver est venteux à cause d'un vent sec nommé Enshu no Karakkaze qui est propre à la région. Le climat du Nord est plus rude à cause de la présence de vents de type foehn. En été, la température maximum est de 35 degrés à Tenryū-ku, et l'hiver est enneigé.

    Histoire

    Hamamatsu a été fondée le . Le , les villes de Tenryū et Hamakita ainsi que les bourgs de Haruno (district de Shuchi), Hosoe, Inasa, Mikkabi (district d'Inasa), Sakuma, Misakubo, Tatsuyama (district d'Iwata), Maisaka et Yuto (district de Hamana) ont été intégrés à Hamamatsu. Hamamatsu a pris le statut de ville désignée par le gouvernement le .

    Chronologie

    Économie

    Centre ville moderne.

    Hamamatsu est connue pour être une ville industrielle, en particulier pour la fabrication d'instruments de musique et de motos. Plusieurs importants sites de production du complexe militaro-industriel japonais étaient établis dans cette ville dont Nakajima Aircraft Company.

    La ville était également connue pour ses fabriques de tissus, mais la plupart de ces industries ont fermé dans les années 1990. Sur les 274 700 Brésiliens qui travaillent au Japon, 19 000 travaillent à Hamamatsu[3].

    Entreprises ayant leur siège à Hamamatsu

    Entreprises fondées à Hamamatsu

    Transports

    Trains

    Vue de Hamamatsu avec les rails de la ligne Shinkansen Tōkaidō.
    Gare de Hamamatsu.

    Hamamatsu est desservie par la ligne Shinkansen Tōkaidō à la gare de Hamamatsu. La gare est desservie par certains trains Hikari et par tous les trains Kodama. Hamamatsu se situe à peu près au milieu de la ligne Shinkansen Tōkaidō, et le temps de trajet vers Tokyo et vers Shin-Osaka est d'environ une heure et demie en Hikari, et de deux heures en Kodama.

    Deux lignes classiques de la compagnie JR Central passent par la ville. La ligne principale Tōkaidō s'arrête aux gares de Bentenjima, Maisaka, Takatsuka, Hamamatsu et Tenryūgawa. La ligne Iida s'arrête dans 13 gares de l'arrondissement de Tenryū.

    La ligne Enshū Railway de la compagnie Entetsu, également appelée Akaden (赤電) (train rouge), est une ligne de train locale qui relie Shin-Hamamatsu à la gare de Nishi-Kajima.

    La ligne Tenryū Hamanako de la compagnie Tenhama s'arrête dans plusieurs gares des arrondissements de Kita, de Hamakita et Tenryū. La ligne est en correspondance avec la ligne Enshu Railway à la gare de Nishi-Kajima.

    Routes

    Voies express

    • Voie express de Tōmei
    • Seconde voie express de Tōmei (en construction)
    • Voie express de Sanen Nanshin (en construction)

    Autoroutes nationales

    Hamamatsu est desservie par les autoroutes 1, 42, 150, 152, 257, 301 et 352.

    Bus

    Le bus est le principal moyen de transport public à Hamamatsu. La plupart des bus sont exploités par la compagnie Enshū Railway sous le nom Entetsu Bus (遠鉄バス, Entetsu Basu).

    Des liaisons régulières par car grande distance (高速バス, Kōsoku Basu), appelé en anglais Highway Bus, permettent de relier la ville à Tōkyō, Kyōto, Ōsaka et Yokohama. Les liaisons réalisées par Enshū Railway sont nommées e-LineR.

    Aéroports

    Il n'y a pas d'aéroport civil à Hamamatsu. L'aéroport le plus proche est l'aéroport international du Chūbu dans la préfecture d'Aichi, à environ 87 km à l'ouest de la ville. Des navettes par car (Entetsu e-wing) relient la gare routière de Hamamatsu à l’aéroport du Chubu, ainsi qu'à l'aéroport international de Tokyo-Haneda (correspondance par Yokohama). L'aéroport de Shizuoka a été mis en service à l'été 2009. Il se trouve entre Makinohara et Shimada, à 43 km à l'est de Hamamatsu.

    Culture locale et patrimoine

    Patrimoine architectural

    • Tour observatoire d'Act City : la grande tour de Hamamatsu, proche de la gare, est un symbole de la ville. Sa forme rappelle celle d'un harmonica, rappelant que Hamamatsu est parfois appelée « la ville de la musique ». L'immeuble contient des boutiques, un restaurant, l'hôtel Okura, et un observatoire au 45e étage d'où on peut voir toute la ville, jusqu'aux dunes de sable sur le rivage. Si le temps est dégagé, on peut même apercevoir le mont Fuji au loin.
    • Monument Chopin : cette statue est une réplique de la statue Art nouveau du compositeur polonais Frédéric Chopin, œuvre du sculpteur Wacław Szymanowski. L'original est à Varsovie, ville jumelée avec Hamamatsu.
    • Château de Hamamatsu : le parc du château s'étend du nouvel hôtel de ville jusqu'au nord. Le château se trouve sur une colline au sud-est du parc. Il a été construit par Ieyasu Tokugawa, considéré comme l'un des plus importants shogun et l'un des trois acteurs majeurs de la réunification du Japon. Son règne marque le début de l'époque d'Edo (1603-1868). Il vécut au château de Hamamatsu de 1571 à 1588. Après l'époque d'Edo, le château fut détruit, puis il fut reconstruit en 1958. Il abrite un petit musée qui contient des armures et des objets personnels de Tokugawa, ainsi qu'une maquette reconstituant la ville il y a 400 ans. Le parc contient un jardin japonais, un bassin à carpes koi et un pavillon de cérémonie du thé (chashitsu).

    Patrimoine naturel

    • Parc floral de Hamamatsu
    • Parc fruitier de Hamamatsu
    • Zoo municipal de Hamamatsu
    • Musée des instruments de musique : visibilité par le public d'un piano-forte Anton Walter daté du début du XIXe siècle. Ce piano comporte six octaves. Monté sur cinq pieds de section carrée, il est décoré de cuivre et de dorures.

    Événements

    Festival de Hamamatsu

    Le festival de Hamamatsu a lieu du 3 mai au 5 mai chaque année. Il est connu pour son Takoage Gassen, ou parade des cerfs-volants, et ses luxueux palais flottants. Le festival trouve son origine il y a environ 430 ans, quand le seigneur du château de Hamamatsu fêta la naissance de son premier fils par une parade de cerfs-volants. Pendant l'ère Meiji, il devint populaire de fêter la naissance d'un premier fils par le Hatsu Dako, le premier cerf-volant, et le festival de Hamamatsu conserve cette tradition. Plus de 160 cerfs-volants volent au son des trompettes.

    Pendant les nuits du festival, les habitants paradent dans les rues en portant plus de 70 yatai, ou palais flottants, richement décorés, en jouant de la musique traditionnelle.

    Festival Manyo de Hamakita

    Cette fête a lieu dans le parc Manyo-no-Mori, pour commémorer l'époque Manyo et préserver sa culture. Les participants portent des costumes de l'ère Manyo et récitent d'anciens poèmes. Ce festival a lieu à Hamakita-ku en octobre.

    Festival de la route de la princesse

    Cette fête reconstitue la procession d'une princesse dans son palanquin, suivie de plus de cent personnes dont des suivantes, des samouraïs et des serviteurs, sous les cerisiers en fleurs le long de la rivière Toda. Pendant l'époque d'Edo, les princesses utilisaient souvent cette route qualifiée de « hime kaidō » (« route de la princesse »)[4], parce qu'il était facile aux palanquins princiers de l'emprunter. Cette fête a lieu à Kita-ku en avril.

    Enshu Dainenbutsu (chants bouddhistes)

    Lors de la première fête d'obon après la mort d'un être cher, les familles peuvent demander qu'un dainenbutsu (rituel de chants sacrés bouddhistes) ait lieu devant leur maison. Ce rituel est une tradition locale. Une procession a lieu devant la maison, précédée d'une personne portant une lanterne, et marche au son des flûtes, des tambours et des cymbales. Cette fête a lieu le 15 juillet.

    Festival de marionnettes d'Inasa

    Un des quelques festivals de marionnettes japonais, il regroupe 60 représentations d'environ 30 pièces par des marionnettistes venus de tout le pays. Les spectacles sont appréciés des enfants et des adultes. Cette fête a lieu à Kita-ku en novembre.

    Fête du feu d'Akiha

    Depuis longtemps, les Japonais croient que le mont Akiha a des pouvoirs surnaturels qui protègent des incendies. Des danses et des spectacles de feu ont lieu au sanctuaire d'Akiha, tandis qu'au temple d'Akiha, une procession aux flambeaux rassemble les croyants et les riverains. Cette fête a lieu à Tenryū-ku en décembre.

    Fête des pruniers en fleur de Shoryu

    Dans le jardin de Ryūsui coule une rivière à sept cascades, bordée d'environ quatre-vingt pruniers japonais, ressemblant à des dragons chevauchant des nuages dans le ciel. Les riverains viennent admirer la floraison de ces arbres au printemps. Il y a aussi environ deux cents jeunes arbres plantés sur le flanc de la montagne. Cette fête a lieu à Kita-ku entre fin février et fin mars.

    Personnalités liées à la municipalité

    Notes et références

    1. Liste des maires des principales villes japonaises.
    2. Wainstock, Dennis, The Decision to Drop the Atomic Bomb. Greenwood Publishing Group, 1996 (ISBN 0275954757).
    3. (en) Mariko Sanchanta, « Signs betray ‘hidden workers’ of Japan », The Financial Times, (lire en ligne, consulté le 5 juin 2013).
    4. « Hime kaidō » (姫街道, litt. « route de la princesse »).

    Voir aussi

    Liens externes

    • Portail de la préfecture de Shizuoka
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.