Handball Club de Nantes

Le HandBall Club de Nantes (HBCN) est un club de handball français, situé à Nantes, créé en 1953. Le club évolue en Championnat de France de Division 1 depuis 2008 et a terminé 3e lors de la saison 2015-2016, puis 2e à l'issue de la saison 2016-2017. Le club a également atteint la finale de la Ligue des champions en 2018.

HBC Nantes
Généralités
Nom complet Handball Club de Nantes
Surnoms Le H
Noms précédents Handball Club Nantais
Fondation
Couleurs Violet et jaune
Salle H Arena (Palais des sports de Beaulieu)[1]
(5 902 places)
Championnat actuel Division 1 (LNH)
Président Gaël Pelletier
Entraîneur Alberto Entrerrios
Meilleur buteur Valero Rivera (1246)
Site web http://hbcnantes.com
Palmarès principal
National[2] Coupe de France (1)
Coupe de la Ligue (1)
Trophée des champions (1)
Champion de France de D2 (1)
International[2] Finaliste en Ligue des champions (1)
Finaliste en Coupe de l'EHF (2)

Maillots


Domicile


Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France 2019-2020
0

Dernière mise à jour : 13 juillet 2018.

Ne pas confondre avec le club féminin du Nantes Atlantique Handball.

Histoire du club

Dates clés

Les débuts du Handball Club Nantais

L'histoire du HBCN a traversé celle de Nantes. L'idée de monter un club est apparue en 1953, dans le célèbre café de « La Régence », non loin de la Place du Commerce. Puis le club transfère son siège social dans la plus grande brasserie de la cité des Ducs, « La Cigale ». Les matchs se déroulent alors au Champ-de-Mars, face au stade Marcel-Saupin, lieu culte des grandes années du FC Nantes. Les derbys très chauds de l'époque s'y déroulent face à La Laetitia Nantes Handball et le Nantes Étudiant Club.

Lors de la saison 1964-1965, le club, alors nommé Handball Club Nantais, termine premier de sa poule en Championnat Excellence (actuelle Division 2) et est promu en Division Nationale. Les Nantais terminent dernier de leur poule mais obtiennent malgré tout leur maintien dans l’élite à l’issue des barrages, profitant du passage de 24 à 32 clubs en championnat. Néanmoins, le club est relégué au terme de la saison 1966-1967.

Dans l'anonymat des années 1970 à 2000

Quelques années plus tard, le "H" s'installe dans le quartier populaire des Dervallières, puis, plus tard au complexe sportif de Mangin-Beaulieu, d'une capacité d'environ 2 000 places. En fin de saison 2011, la mairie de Nantes offre au club le palais des sports de Beaulieu, où il a installé son siège social autour d'une salle modulable de 5 500 places assises.

Durant les saisons 1988-1989 et 1989-1990, le HBCN connait deux années exceptionnelles où il flirte avec les sommets. Tout d'abord c'est la montée en Division 2, puis les barrages perdus pour la montée en Division 1. Les années suivantes sont plus difficiles, durant lesquelles le club connaît plusieurs relégations.

Résolument tourné vers la formation, le HBCN encadre depuis plusieurs années des jeunes dans les quartiers, à la découverte du handball. Un centre de formation né depuis peu représente l'aboutissement de cette politique.

L'équipe dirigeante actuelle a mis en place une stratégie marquée par la volonté affirmée de rester dans l'élite. Un effectif stabilisé depuis plusieurs saisons, et un recrutement de qualité comptant des jeunes comme Mickaël Sincère (ex-Montpellier) et Anthony Lambert (ex-Chambéry) en 2006[3], et des joueurs plus expérimentés que sont Danilo Drobnjakovic et Frédéric Dole[4] (ex-Montpellier et 25 sélections en équipe de France) en 2007, a contribué à réaliser une saison 2007-2008 exemplaire, qui se solde par une montée en Division 1 et un titre de champion de France de Division 2.

Le HBCN fait définitivement partie des grands clubs de l'Ouest de la France, et attire un public toujours plus nombreux, avec une moyenne pour la saison 2007-2008 de 1300 spectateurs; et une pointe à 2500 le pour la soirée historique de montée en D1.

Les premières saisons en D1

Avec une effectif stable et un recrutement intelligent basé sur l'expérience et le talent, le HBCN doté d'un budget autour de 1,6 million d'euros vise le maintien pour sa première saison dans l'élite. Ce fut chose faite à une journée de la fin du championnat après une première année d'apprentissage difficile au plus haut niveau soldée par une 12e place. Le HBCN valide ainsi une deuxième saison en Ligue Nationale de Handball et obtient le titre symbolique de meilleur public de France, battant par 3 fois le record de spectateurs pour un match de LNH en remplissant les 5 500 places du palais des sports de Beaulieu[Note 1].

La saison 2009-2010 a été une année de confirmation, avec un budget en augmentation, une volonté de monter encore dans la hiérarchie nationale, et un effectif toujours stable désormais encadré par un nouvel entraineur reconnu, Thierry Anti. Après une première partie de saison digne d'un club prétendant à l'Europe, l'équipe a réalisé une phase retour de championnat plus poussive, terminant à une encourageante 9e place.

Pour 2010-2011, le groupe arrive à la fin d'un cycle, avec beaucoup de joueurs en fin de contrat et non renouvelés. Le recrutement est basé sur l'apport de joueurs jeunes de haut niveau, encadrés par des cadres de l'équipe. Le club stabilise ses structures avec un budget constant et un centre de formation qui continue à sortir des talents.

Après avoir créé la surprise en terminant 9e en 2010 puis 5e en 2011, le HBC Nantes crée son premier exploit lors de la phase retour du championnat 2010-2011 en battant Chambery Savoie Handball de 2 buts à la maison. Après cette saison, le HBC Nantes se qualifie pour la première fois de son histoire en coupe d'Europe (Coupe de l'EHF).

2011 à 2016, montée en puissance

Lors de la saison 2011-2012, Nantes crée de nouvelles belles performances en atteignant pour la première fois de son histoire la demi-finale d'une coupe nationale : en coupe de la Ligue, le H élimine le Paris Handball puis le Fenix Toulouse Handball pour avoir la droit de disputer la Finale à quatre organisée à domicile en décembre. Néanmoins, Saint-Raphaël s'impose et empêche à Nantes d'avoir l'honneur de défier Montpellier en finale. En coupe de France, les joueurs de Thierry Anti réalisent un bel exploit en battant Dunkerque Handball Grand Littoral à Dunkerque (tenant en titre) en huitième de finale (28-28, 3-2 aux jets de 7 mètres). Vainqueur ensuite une nouvelle fois du Paris Handball, le club est nettement battu en demi-finale par Montpellier 36 à 26. Pourtant, en championnat, Nantes est parvenu à tenir aux Montpellierains en mettant fin à 40 victoires de suite en championnat (match nul 29-29). Bien que cette saison 2011-2012 ait été marquée par un nombre important de match nuls (7 au cours des 20 premières journées), à l'aube de la dernière journée, le HBC Nantes est 5e et se déplace à Dunkerque, 4e avec deux points d'avance. Après un match tendu, c'est le HBC Nantes qui s'impose 28-25 à Dunkerque dans cette « finale », ce qui permet, grâce à une différence de buts particulière positive, au « H » de grimper à cette 4e place qualificative en coupe d'Europe.

La saison 2012-2013 est d'abord marquée par les résultats en coupe de la Ligue : vainqueur du Paris Saint-Germain à Paris en quart de finale, le club s'impose cette fois en demi-finale face à Sélestat pour disputer sa première finale nationale. Mais c'est Dunkerque qui inscrit son nom au palmarès (défaite 24 à 28). En championnat, si le H reste une nouvelle fois derrière Montpellier, Chambéry et Dunkerque, la montée en puissance du nouveau champion, le Paris Saint-Germain, fait perdre une place au club qui termine à la 5e place. Pour autant, le club vit une fin de saison exceptionnelle en Coupe de l'EHF : pour sa deuxième campagne européenne, Nantes est désigné par la Fédération européenne de handball pour organiser de la phase finale (Final Four) de la compétition, ce choix permettant également au club d'être exempté de quart de finale. Grâce notamment aux 8 buts de Valero Rivera, Nantes écarte les danois du Team Tvis Holstebro en demi-finale (26-20) pour s'offrir une finale royale face aux Allemands des Rhein-Neckar Löwen. Malgré une belle prestation nantaise, le collectif porté notamment par Uwe Gensheimer (10 buts) et Bjarte Myrhol (6 buts) est plus fort et Nantes s'incline 24 à 26[5].

Les années se ressemblent pour les supporters nantais qui soutiennent leur équipe fanion. Le HBC Nantes détient la plus grande affluence de spectateurs au terme d’une saison sportive. Mais un cap a été passé en 2012/2013 où plus de 100 000 spectateurs cumulés, toutes compétitions confondues, se sont pressés dans les tribunes de Beaulieu. Cela est impressionnant mais surtout, c’est un nouveau record français. Quelques mois plus tard, le «H» décroche aussi le record de France d’affluence pour un match de D1 en . La rencontre contre le Paris Saint-Germain était délocalisée pour l’occasion à la Halle XXL du Parc des Expositions de la Beaujoire, et 9357 spectateurs ont assisté à la victoire des Nantais ce soir-là. Ce record est battu un an plus tard : le , le PSG s'impose devant 10 753 spectateurs au Hall XXL mais le HBC Nantes s'impose dans l'esprit collectif en décrochant ce nouveau record.

Pour autant, la saison 2013-2014 est de bonne facture : si le club retrouve la 4e place en championnat et atteint la demi-finale en coupe de France, le parcours s'arrête en quart de finale en coupe de la Ligue (battu à domicile par Dunkerque) et en Coupe de l'EHF (2 défaites face au Montpellier Handball. Nantes réalise ensuite une très bonne première partie de saison 2014-2015 : 4e au mitan du championnat, les Nantais se sont surtout distingués en coupe de la Ligue en s'imposant 24 à 25 en quart de finale à Paris. Au printemps, si le club reste toute la deuxième partie de saison à la 6e place, Nantes remporte son premier trophée en coupe de la Ligue : vainqueur du Cesson Rennes MHB en demi-finale (26-23), le H ne rate pas le coche face au Fenix Toulouse Handball (23 à 20). Une semaine plus tard, Montpellier est battu en demi-finale de la coupe de France et Nantes s'offre sa seconde finale de la saison. Face au PSG, les coéquipiers d'Igor Anic et Nicolas Claire réalisent un bon début de match (9-6 à la 12e minute) mais encaissent ensuite un 0-6 pour arriver à la mi-temps avec un déficit de deux buts (12-14). Nantes reprend la tête à la 44e minute (23-22) avant de craquer une nouvelle fois avec un 10-3 infligé par le PSG qui s'impose finalement 32 à 26.

En 2015, d'importants travaux réalisés dans le palais des sports de Beaulieu conduisent les joueurs de Thierry Anti à investir provisoirement la salle sportive métropolitaine de la Trocardière. Un outil ultra-moderne de 4500 places située à Rezé, que le HBC Nantes et ses supporters ont su s’approprier à vitesse grand V. Lors de la saison 2015-2016, le club est une nouvelle désigné pour organiser la phase finale de la Coupe de l'EHF. Difficile vainqueur du BM Granollers en demi-finale (27-26), le club s'offre sa seconde finale européenne. Opposé au club allemand du Frisch Auf Göppingen que Nantes a battu en phase de poule 27 à 24, tous les Nantais croient en leur chance de remporter le titre. Hélas, la bande de Rock Feliho passe complètement à côté de "sa" finale Européenne et ne peut empêcher Göppingen, autrement plus précis et surtout maître de ses émotions, de remporter sa troisième couronne continentale (26-32)[6]. Le H termine la saison à la 3e place en Championnat, le meilleur classement de son histoire.

Depuis 2016, un club majeur en France et en Europe

En 2016-2017, grâce à cette 3e place et à cette seconde finale européenne, le club est retenu pour participer à la plus prestigieuse des compétitions européennes, la Ligue des champions. Placé en poule basse, les Nantais terminent en tête de leur poule puis s'imposent nettement en demi-finale de qualification face au Naturhouse La Rioja (31-25 en Espagne puis 37-31 à domicile). Ainsi qualifié en huitième de finale, c'est toutefois le Paris Saint-Germain que les Nantais retrouvent : s'ils tiennent en échec les Parisiens lors du match aller à domicile (26-26), les dix buts de David Balaguer ne sont pas suffisants pour empêcher le PSG de s'imposer 35 à 27 au retour. Une semaine plus tard, les deux équipes se retrouvent en finale de la Coupe de la Ligue avec une nouvelle défaite nantaise 27 à 31, comme en début de saison lors du Trophée des champions. En revanche, en coupe de France, c'est le Montpellier Handball, qui a écarté le PSG en huitièmes de finale, que Nantes retrouve en finale : grâce aux 7 buts du duo Claire-Tournat, le HBC Nantes remporte le 2e titre du club depuis son accession dans l'élite. Cette saison exceptionnelle restera certainement gravée dans la mémoire des 114 000 spectateurs ayant fréquenté les tribunes nantaises (25 matchs à domicile).

La saison 2017-2018 débute par la première victoire du club au Trophée des champions. Dominé par Montpellier et Paris en championnat et battus en quart de finale de la Coupe de la Ligue (battu par Paris 33 à 35) puis de la coupe de France (après avoir refusé de rejouer 11e minutes face à l'USAM Nîmes Gard), c'est en Ligue des champions que le H réalise en saison exceptionnelle. Pour sa première saison en poule haute (Groupe A), le HBC Nantes réalise une excellente campagne avec 9 victoires, 2 matchs nuls et 3 défaites et termine à la 3e place avec le même nombre de points que le FC Barcelone et seulement un point de retard derrière le Vardar Skopje. En huitièmes de finale, Nantes s'impose nettement 32 à 24 en Biélorussie face au HC Meshkov Brest et se qualifie après le match nul 28 à 28 au retour. En quart de finale, les Nantais retrouvent les Danois du Skjern Håndbold, issu comme Montpellier des poules basses et vainqueur surprise du Veszprém KSE. Vainqueur de six buts au match aller à domicile puis menant de trois buts à la mi-temps, Nantes se qualifie pour la finale à quatre après avoir un temps douté à la suite du retour de Skjern en début de deuxième mi-temps (27-27 score final). Opposé au Paris Saint-Germain en demi-finale, le HBC Nantes s'impose 32-28 et se qualifie pour la finale, pour la première fois de son histoire.[7]. Il s'incline néanmoins contre le Montpellier Handball par 26-32[8].

En , le HBC Nantes reprend possession du palais des sports de Beaulieu avec une salle principale pouvant atteindre désormais une jauge de 5 450 spectateurs[9]. Le HBCN débute très fort la saison en battant Montpellier Handball sur le score de 31-28, lors de la 4e journée du championnat, et prend la tête du classement avec Chambéry SMB HB. Dès lors, Nantes se dévoile comme l'un des favoris du championnat[10]. Néanmoins, il s'incline à la dernière seconde du match face au Paris Saint-Germain et se retrouve relégué 3 longueurs du club de la capitale. Les espoirs sont réduits à néant au match retour, quand les Jaunes et Violets s'inclinent 34-29 à la Halle Carpentier. Mais comme la saison précédente, le HBC Nantes donne du piment à sa fin de saison grâce à la Ligue des champions. Après être terminé quatrième de sa poule, le H bat les allemands du Rhein-Neckar Löwen en huitième de finale, grâce à un magnifique match retour (30-27), après avoir pourtant perdu le match aller (34-32). Il affronte le FC Barcelone en quart de finale, mais s'incline lourdement dès le match aller à domicile (24-32), puis de peu au match retour (29-26). Ce parcours en Ligue des champions ne compense toutefois que partiellement les mauvais résultats sur la scène nationale avec un quatrième place en Championnat et des éliminations en quart de finale des Coupes de France et de la Ligue, soit la plus mauvaise saison depuis 2010-2011.

Le , le HBC Nantes annonce la fin de sa collaboration avec son entraîneur Thierry Anti en 2020[11]. Finalement, un accord financier est trouvé entre Anti et Nantes pour rompre le contrat à un an de son échéance : Anti prend alors la direction du club portugais du Sporting Clube de Portugal[12] et Alberto Entrerríos, joueur de 2012 à 2016 puis entraîneur adjoint depuis 2016, lui succède[13]. De même, alors que Nicolas Claire doit rejoindre le PAUC en 2020 et être remplacé par Aymeric Minne qui ferait le chemin inverse, les 2 joueurs souhaitent rejoindre leurs nouveaux clubs respectifs dès l'été 2019 et un accord est finalement trouvé entre les parties pour que l'échange puisse se faire[14]. L'intersaison 2019 est ainsi marquée par d'importantes modifications de l'effectif avec neuf départs (Anti, Auffret, Bonnefoi, Claire, Delecroix, Guillo , Lagarde, Lie Hansen, Siffert) pour sept arrivées (Augustinussen, Burić, Cavalcanti, García, Minne, Nielsen, Ovniček).

Palmarès

Compétitions internationales Compétitions nationales élite Compétitions nationales de niveau inférieur

Bilan saison par saison

Saison Compétitions nationales Coupes d'Europe*
Niv. Championnat Coupe France Coupe Ligue Trophée Champions
1964-196525ePas de compétitionPas de compétitionPas de compétitionN.Q.
1965-1966129eN.Q.
1966-1967125eN.Q.
1967-19682?eN.Q.
Classement et division inconnus entre 1968 et 1988
1988-19893?eN.Q.Pas de compétitionPas de compétitionN.Q.
1989-19902? eN.Q.N.Q.
1990-19912? e?N.Q.
1991-19923? eN.Q.N.Q.
Classement et division inconnus entre 1992 et 1996
1996-1997413eN.Q.Pas de compétitionPas de compétitionN.Q.
1997-199851erN.Q.N.Q.
1998-199948eN.Q.N.Q.
1999-200042eN.Q.N.Q.
2000-200138e1/16 de finaleN.Q.
2001-200233e1/8 de finaleN.Q.N.Q.
2002-200336e1/64 de finaleN.Q.N.Q.
2003-200434ePas de compétitionN.Q.N.Q.
2004-200532e1/64 de finaleN.Q.N.Q.
2005-200625e1/32 de finaleN.Q.N.Q.
2006-200727e1/32 de finaleN.Q.N.Q.
2007-200821er1/32 de finaleN.Q.N.Q.
2008-2009112e1/16 de finale1/8 de finaleN.Q.
2009-201019e1/8 de finale1/4 de finaleN.Q.
2010-201115e1/8 de finale1/8 de finaleN.Q.N.Q.
2011-201214eDemi-finaleDemi-finale4eEHF : 3e tour
2012-201315eDemi-finaleFinale4eEHF : Finale
2013-201414eDemi-finale1/4 de finaleN.Q.EHF : 1/4 de finale
2014-201516eFinaleVainqueur4eEHF : 3e tour
2015-201613e1/4 de finaleDemi-finale4eEHF : Finale
2016-201712eVainqueurFinale2eLDC : 1/8 de finale
2017-201813e1/4 de finale1/4 de finaleVainqueurLDC : Finale
2018-201914e1/4 de finale1/4 de finale3eLDC : 1/4 de finale
2019-20201à venirà venirà venirN.Q.EHF : à venir
Légende : - = absence de compétition ; / = non qualifié pour la compétition
Pour les coupes d'Europe : LDC=Ligue Des Champions, EHF= Coupe de l'EHF

Identité visuelle (logo)

Le HBC Nantes ne s'est jamais positionné sur son statut de club de Bretagne, mais il utilise néanmoins des symboles bretons pour affirmer son identité. Le blason du "H" en est l'exemple, les hermines figurant sur fond violet font référence aux origines nantaises, ces hermines bretonnes sont également présentes sur le maillot. À noter également la présence du Tifo présent à chaque match au Palais des sports où est inscrit le slogan « ICI C'EST NANTES » entouré du logo du club et Gwenn-ha-du, drapeau de la Bretagne. Ce drapeau Breton est également présent dans les tribunes porté par de nombreux supporters. Également fort représentant de cette identité, l'hymne du "H" est marqué pour sa sonorité celte, il s'agit de la version instrumentale du groupe Dropkick Murphys, I'm Shipping Up to Boston.

Effectif actuel

Effectif 2019-2020 du HBC Nantes[15],[16],[17]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat. Nom Date de naissance TailleSélectionContrat
Gardiens
1 GB Dumoulin, CyrilCyril Dumoulin 13 206  (36 ans)2,00 m France2016-2021
16 GB Nielsen, EmilEmil Nielsen 8 421  (23 ans)1,95 m Danemark2019-2022
Ailiers
7 ALG Rivera, ValeroValero Rivera 12 820  (35 ans)1,86 m Espagne2018-2021
9 ALD Augustinussen, SebastianSebastian Augustinussen 8 729  (23 ans)1,92 m-2019-2021
14 ALG Emonet, JulianJulian Emonet 10 313  (28 ans)1,82 m-2017-2020
19 ALD Balaguer, DavidDavid Balaguer 10 453  (28 ans)1,85 m Espagne2015-2022
Arrières
2 ARG García Robledo, AntonioAntonio García Robledo 13 112  (35 ans)1,90 m-2019-2020
6 ARG Nyokas, OlivierOlivier Nyokas 12 329  (33 ans)1,87 m France2016-2021
8 ARG Cavalcanti, AlexandreAlexandre Cavalcanti 8 494  (23 ans)2,03 m Portugal2019-2022
17 ARD Lazarov, KirilKiril Lazarov 14 569  (39 ans)1,93 m Macédoine2017-2021
18 ARD Gurbindo, EduardoEduardo Gurbindo 11 831  (32 ans)1,95 m Espagne2016-2021
Demi-centres
4 DC Ovniček, RokRok Ovniček 9 192  (25 ans)1,83 m Slovénie2019-2023
15 DC Minne, AymericAymeric Minne 8 380  (22 ans)1,86 m-2019-2022
Pivots
5 P Burić, SenjaminSenjamin Burić 10 723  (29 ans)1,98 m Bosnie-H.2019-2020
10 P Pechmalbec, DraganDragan Pechmalbec 8 851  (24 ans)1,94 m-2017-2022
11 P Tournat, NicolasNicolas Tournat 9 491  (25 ans)2,00 m France2014-2020
Défenseurs
13 DÉF Feliho, RockRock Feliho  13 744  (37 ans)1,92 m-2012-2020
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Grégory Cojean
Préparateur(s) physique(s)
  • Stéphane Saint-Albin
Kinésithérapeute
  • Adrien Couty
Médecin(s)
  • Thierry Guicheteau



Légende
  • P. : Poste
  • Nat. : Nationalité
  •  : Capitaine
  •  : Joueur prêté par un autre club
  •  : Joueur au centre de formation
———

Dernière mise à jour : 9 septembre 2019

Transferts

Saison Joueur Poste Provenance/Destination Durée
Arrivées
2018/19 Kévin Bonnefoi (02/2019)Gardien de but Fenix Toulouse Handball5 mois
2019/20 Sebastian AugustinussenAilier droit Skjern Håndbold2 ans
Senjamin BurićPivot RK Zagreb1 an
Alex CavalcantiArrière gauche Benfica Lisbonne3 ans
Aymeric MinneDemi-centre Pays d'Aix UC3 ans
Emil NielsenGardien de but Skjern Håndbold3 ans
Rok OvničekDemi-centre RK Celje4 ans
Antonio García RobledoArrière gauche BM Granollers1 an
2020/21 Junior ScottArrière gauche Logroño La Rioja1 an (retour de prêt)
Mathieu BataillePivot US Ivry2 ans
Adrià FiguerasPivot BM Granollers1 an
Départs
2018/19 Rudolf Faluvégi (02/2019)Arrière gauche Cesson Rennes? ans
2019/20 Thierry AntiEntraîneur Sporting Clube de Portugal? ans
Lucien AuffretAilier droit Strasbourg Schiltigheim2 ans
Kévin BonnefoiGardien de but Montpellier Handballretour prêt
Nicolas ClaireDemi-centre Pays d'Aix UC3 ans
Florian DelecroixArrière droit Cesson Rennes MHB2 ans
Romaric GuilloPivot KS Kielce1 an
Romain LagardeArrière gauche Rhein-Neckar Löwen3 ans
Espen Lie HansenArrière gauche Drammen HK? ans
Arnaud SiffertGardien de butRetraite sportive
2020/21 Nicolas TournatPivot KS Kielce3 ans
Julian Emonet Ailier gauche Limoges Hand 87 2 ans
Senjamin Burić Pivot RK Zagreb 2 ans
Renouvellements
2018/19 Cyril DumoulinGardien-3 ans
Eduardo GurbindoArrière droit-2 ans (jusqu'en 2021)
Kiril LazarovArrière droit-2 ans (jusqu'en 2021)
Olivier NyokasArrière gauche-2 ans (jusqu'en 2021)
Dragan PechmalbecPivot/Défenseur-2 ans (jusqu'en 2022)
2019/20 Rock FelihoDéfenseur-1 an (jusqu'en 2020)
Julian EmonetAilier gauche-1 an (jusqu'en 2020)

Organisation et personnalités liées au club

Dirigeants

Gaël Pelletier (au centre), président du club HBC Nantes. Coubertin le 14 décembre 2017.
  • M. Parlant 1953-1955
  • M. Oswald 1956-1957
  • M. Jegou 1957-1960
  • M. Jean Queuille 1960-1964
  • M. Maujean 1964-1977
  • M. Jacques Guyot 1977-1988
  • M. Pierre Orrière 1988-1996
  • M. Jean-Luc Landas 1996-1998
  • M. Jean-Paul Laléouse 1998-2003
  • M. Claude Poulmarc'h 2003-2008
  • M. Gaël Pelletier actuel Président depuis 2008

Entraîneurs qui ont fait l'histoire

Joueurs français emblématiques

  • Stéphane Moualek (2004-2007), double champion de France (1992, 2001), vainqueur de la Coupe de France (1992), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2002)
  • Alan Albert (1998-1999 puis 2006-2008), ancien préparateur physique du club
  • Pierre Fabre (2002-2010)
  • Julien Stephant (2003-2010)
  • Erwann Labarre (1994-2011), joueur emblématique ayant connu la montée de la N3 jusqu'à la D1 et l'accession en coupe d'Europe
  • Jérémy Vergely (2005-2011)
  • Audräy Tuzolana (2009-2011), ancien international A, vainqueur de la Coupe de l'EHF (2009), champion de France (2008)
  • Bruno Pagès (2002-2012)
  • Frédéric Dole (2007-2013), double champion de France (2005, 2006), 2 fois vainqueur de la Coupe de France (2005, 2006), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2007)
  • Andy Pijulet (2009-2013)
  • Paul Mourioux (2010-2013)
  • Seufyann Sayad (2009-2014), ancien international A, élu meilleur joueur du Championnat d'Afrique des nations (2012)
  • Mathieu De la Bretèche (2011-2015), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2015)
  • Igor Anic (2014-2015), international A, champion du monde (2015), champion d'Europe (2014), vainqueur de la Ligue des champions (2010), champion de France (2006)
  • Jordan Camarero (2013-2016), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2015)
  • O'Brian Nyateu (2012-2017), vainqueur de la Coupe de France (2017), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2015)
  • Théo Derot (2015-2017), international A, vainqueur de la Coupe de France (2017), élu meilleur espoir de LNH (2015)
  • Guillaume Saurina (2017-2018), 2 saisons meilleur buteur de LNH (2010, 2012)
  • Nicolas Claire (2013-2019), international A, 3e au championnat d'Europe (2018), champion de France (2013), 2 fois vainqueur de la Coupe de France (2007, 2017)
  • Florian Delecroix (2015-2019), vainqueur de la Coupe de France (2017), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2015)
  • Romain Lagarde (2015-2019), international A, 3e au championnat d'Europe (2018), vainqueur de la Coupe de France (2017), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2015)
  • Arnaud Siffert (2011-2013 puis 2016-2019), 3 fois vainqueur de la Coupe de France (2011, 2016, 2017), 2 fois vainqueur de la Coupe de la Ligue (2014, 2016)
  • Rock Feliho (depuis 2009), vainqueur de la Coupe de France (2017), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2015), vainqueur du Trophée des Champions (2017)
  • Nicolas Tournat (depuis 2014), international A, 3e au championnat d'Europe (2018), vainqueur de la Coupe de France (2017), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2015)
  • Cyril Dumoulin (depuis 2016), international A, champion du monde (2015), champion d'Europe (2014), 3e au championnat d'Europe (2018), vainqueur de la Coupe de France (2017)
  • Olivier Nyokas (depuis 2016), international A, champion du monde (2017), vice-champion olympique (2016), 2 fois vainqueur de la Coupe de France (2007, 2017)
  • Dragan Pechmalbec (depuis 2017), international A, vainqueur de la Coupe de France (2017), vainqueur du Trophée des Champions (2017)
  • Julian Emonet (depuis 2017), champion de France (2014), vainqueur de la Coupe de France (2011), vainqueur de la Coupe de la Ligue (2013)

Une filière d'étrangers de haut niveau

Un centre de formation performant

Les meilleurs buteurs du club

En matchs officiels, depuis l'accession en D1. En gras, les joueurs actuellement au club. En italique, les joueurs prêtés

MAJ 04/06/2017

Les joueurs les plus capés au club

En matchs officiels, depuis l'accession en D1. En gras, les joueurs actuellement au club. En italique, les joueurs prêtés

MAJ 12/06/2017

Un public conquis

  • 2011-2012 : meilleure affluence en championnat pour la saison (plus de 76 000 supporters dans l'année)
  • 2012-2013 : record historique national d'affluence pour un club de handball sur une saison (plus de 100 000 supporters dans l'année)
  • 2013-2014 : record historique national d'affluence sur un match de championnat de handball (9 357 personnes pour la 12e journée contre le Paris Saint-Germain Handball)
  • 2013-2014 : le public du club élu meilleur public de France par le site Handnews[18]
  • 2014-2014 : meilleure affluence en championnat pour la saison (4 700 supporters de moyenne)
  • 2014-2015 : record historique national d'affluence pour un match de championnat en salle tous sports collectifs confondus (10 753 personnes pour la 14e journée contre le Paris Saint-Germain Handball)
  • 2014-2015 : le public du club élu meilleur public de France par le site Handnews[19]
  • 2014-2015 : meilleure affluence en championnat pour la saison (4 852 supporters de moyenne)
  • 2016-2017 : record historique national d'affluence pour un match de championnat en salle tous sports collectifs confondus (11 019 personnes pour la 13e journée contre le Paris Saint-Germain Handball)
  • 2016-2017 : le public du club élu meilleur public de France par le site Handnews[20]
  • 2016-2017 : meilleure affluence en championnat pour la saison (114 402 supporters au total[Information douteuse])

Le club a pour supporters officiels les Ultr'H.

Une place forte du handball français

  • 13 et  : organisateur du Final 4 de la Coupe de la Ligue 2009-2010
  • 10 et  : organisateur du Final 4 de la Coupe de la Ligue 2011-2012
  • 18 et  : organisateur du Final 4 de la Coupe de l'EHF 2012-2013
  •  : organisation exceptionnelle d'une rencontre à capacité augmentée (affluence de 9 357 personnes) au Hall XXL lors de la 12e journée du championnat
  •  : organisation exceptionnelle d'une rencontre à capacité augmentée (affluence de 10 753 personnes) au Hall XXL lors de la 14e journée du championnat
  • 4 et  : organisateur du Trophée des champions 2015
  • 14 et  : organisateur du Final 4 de la Coupe de l'EHF masculine 2015-2016
  •  : organisation exceptionnelle d'une rencontre à capacité augmentée (affluence de 11 019 personnes) au Hall XXL lors de la 13e journée du championnat
  • Du 12 au  : organisateur du groupe A du championnat du monde comprenant l'équipe de France au Hall XXL
  •  : organisation exceptionnelle d'une rencontre à capacité augmentée (affluence d'environ 10 000 personnes) au Hall XXL lors de la 10e journée de la phase de poules de Ligue des champions
  •  : organisation exceptionnelle d'une rencontre à capacité augmentée (affluence d'environ 10 000 personnes) au Hall XXL lors de la 12e journée du championnat

Notes et références

Notes

  1. À l'époque, la capacité de la salle était d'environ 4 500 places assises, auxquelles ont pouvait ajouter 1 000 places supplémentaires après l'installation de tribunes additionnelles.

Références

  1. « La salle principale du Palais des Sports devient la « H Arena » : HBCNantes », sur hbcnantes.com (consulté le 24 avril 2019)
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. « HBC Nantes : recrutement à tout-va », sur 20minutes.fr, (consulté le 24 février 2013)
  4. « Nantes fait signer Frédéric Dole », sur Handzone.net, (consulté le 24 février 2013)
  5. « Coupe de l'EHF masculine 2013 : Nantes tombe les armes à la main », sur handzone.net, (consulté le 27 mai 2018)
  6. « Coupe de l'EHF masculine 2016 : Nantes n'avait pas les armes ! », sur handzone.net, (consulté le 27 mai 2018)
  7. « Ligue des champions 2018 - Exploit du HBC Nantes au PSG qui se qualifie pour la finale ! », sur Ouest-France.fr, (consulté le 26 mai 2018)
  8. « Montpellier domine le HBC Nantes et remporte la 2e Ligue des champions de son histoire », Ouest-France, (consulté le 24 avril 2019)
  9. « Nantes: Ce qu'il faut retenir de la rénovation du Palais des sports de Beaulieu », sur www.20minutes.fr (consulté le 13 juillet 2018)
  10. « Handball - Starligue (J4) : Nantes et son gardien Siffert font tomber Montpellier - Sport 365 », sur Sport 365, (consulté le 27 septembre 2018)
  11. « Thierry Anti ne sera pas prolongé au HBC Nantes », L'Équipe (consulté le 24 avril 2019)
  12. « L'entraîneur nantais Thierry Anti rebondit au Portugal », sur 20minutes.fr, (consulté le 5 juillet 2019)
  13. « Alberto Entrerrios succède à Thierry Anti comme entraîneur de Nantes », L’Equipe, (consulté le 1er juillet 2019)
  14. « Aix et Nantes officialisent l'échange Nicolas Claire - Aymeric Minne », sur lequipe.fr, (consulté le 22 juillet 2019)
  15. « Le point sur l'effectif », sur Site officiel du HBC Nantes, (consulté le 25 juillet 2019)
  16. « L’effectif professionnel 2019/2020 », sur Site officiel du HBC Nantes (consulté le 25 juillet 2019)
  17. « Joueurs & staff du HBC Nantes », sur Site officiel de la LNH (consulté le 25 juillet 2019)
  18. « Le 7 majeur 2013-2014 », sur Handnews.fr,
  19. « Le 7 majeur 2014-2015 », sur Handnews.fr,
  20. « Le 7 majeur 2016-2017 », sur Handnews.fr,

Liens externes

  • Portail du handball
  • Portail de Nantes
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.