Hans Sachs

Hans Sachs, né le et mort le était un poète allemand.

Pour les articles homonymes, voir Sachs.
Hans Sachs
Hans Sachs
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Cimetière Johannis de Nürnberg (d)
Activités
Autres informations
Religion

Biographie

Hans Sachs est né à Nuremberg. Son père était tailleur. Il a fréquenté l'École latine de Nuremberg. À 14 ans, il devient apprenti cordonnier. Après son apprentissage, à l'âge de 17 ans, il a voyagé dans le cadre de son compagnonnage pendant cinq ans.

On pense qu'il a décidé de devenir un Meistersinger à Innsbruck en 1513. La même année, il entreprend un apprentissage pour devenir un Meistersinger à Munich. Lienhard Nunnenbeck (un tisserand de Nuremberg) était son maître. En 1516, Sachs s'établit à Nuremberg pour le reste de sa vie.

Le , il épouse Kunigunde Creutzer (1512 - 1560). Il se marie une deuxième fois le septembre 1561 avec une jeune veuve, Barbara Harscher. De son premier mariage, il a eu cinq filles et deux fils tous morts avant leur père ; sa deuxième épouse avait six enfants. À partir de 1525, il se rapproche de plus en plus de Martin Luther dont il embrasse la cause et qu'il soutient dans quelques travaux.

Importance historique

Hans Sachs est considéré comme le plus doué et le plus célèbre des Meistersingers, le seul, en fait, qui ait bénéficié d'une renommée durable. C'est celui dont on connaît le mieux l'œuvre. Les règles strictes et la poésie des Meistersingers ont produit un genre vite démodé.

Les jeux de carnaval de Sachs sont considérés comme ses meilleures productions et sont toujours joués aujourd'hui. Dans ces œuvres et dans quelques autres, il fait preuve de nouveauté et d'innovations au-delà des règles strictes du Meistersang

Œuvres principales

Sämtliche Fabeln und Schwänke. 1 (1893)

On lui doit environ 6 000 œuvres, mais certaines d'entre elles ne sont pas toujours clairement de lui. Il a continué à travailler comme cordonnier toute sa vie (les Maîtres chanteurs n'écrivaient pas dans le but d'en vivre).

Œuvres consacrées à Sachs

  • Goethe lui a consacré son Hans Sachsens poetische Sendung

Bibliographie

  • Henry Blaze, Hans Sachs, le cordonnier poète, Musée des familles, lectures du soir, 1839, p. 1-24 ; texte en ligne sur Gallica.

Liens externes

  • Portail de la poésie
  • Portail de la littérature
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.