Haut Conseil de l'éducation

Le Haut Conseil de l’éducation (HCE) est une instance française créée en 2005, dotée d’une compétence consultative sur le socle des savoirs indispensables, les programmes et l’évaluation des résultats. Institué par la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école du , il a pris la suite du Haut Conseil de l'évaluation de l'école qui a cessé ses fonctions en [1]. Il est remplacé par le Conseil supérieur des programmes créé par la loi du d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République.

Pour les articles homonymes, voir HCE.

Textes officiels

Article L. 230-1 
Le Haut Conseil de l'éducation est composé de neuf membres désignés pour six ans. Trois de ses membres sont désignés par le Président de la République, deux par le président de l'Assemblée nationale, deux par le président du Sénat et deux par le président du Conseil économique et social en dehors des membres de ces assemblées. Le président du haut conseil est désigné par le Président de la République parmi ses membres.
Article L. 230-2 
Le Haut Conseil de l'éducation émet un avis et peut formuler des propositions à la demande du ministre chargé de l'éducation nationale sur les questions relatives à la pédagogie, aux programmes, aux modes d'évaluation des connaissances des élèves, à l'organisation et aux résultats du système éducatif et à la formation des enseignants. Ses avis et propositions sont rendus publics.
Article L. 230-3 
Le Haut Conseil de l'éducation remet chaque année au Président de la République un bilan, qui est rendu public, des résultats obtenus par le système éducatif. Ce bilan est transmis au Parlement.

Composition

Travaux

Recommandations pour le socle commun que tous les élèves devront maîtriser à 16 ans au plus

Selon Bruno Racine, président du Haut Conseil, « ce texte a été adopté à l'unanimité par le Haut Conseil, après trois mois de travaux assez intenses ». Le Haut Conseil de l'Education a proposé de s'inscrire dans le cadre de référence européen, alors en projet, en l'adaptant aux particularités françaises et de définir le socle en termes de compétences. Le ministre de l'Éducation nationale a fixé par un décret du les compétences du socle commun :

  • la maîtrise de la langue française ;
  • la pratique d'une langue vivante étrangère ;
  • les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique ;
  • la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication ;
  • la culture humaniste ;
  • les compétences sociales et civiques ;
  • l'autonomie et l'initiative.

Ce décret définit les connaissances, capacités et attitudes qui composent chacune de ces sept compétences.

Recommandations pour la formation des maîtres (2007)

Bilans du système éducatif :

  • 2007 : l'école primaire
  • 2008 : l'orientation
  • 2009 : l'enseignement professionnel
  • 2010 : le collège
  • 2011 : les indicateurs relatifs aux acquis des élèves
  • 2011 : la mise en œuvre du socle commun.

Notes et références

  1. Haut Conseil de l'évaluation de l'école
  2. Laurent Lafforgue démissionne dès le 21 novembre 2005, sur demande du président du HCE et du conseiller du Président de la République. Le 2 mars 2006, Antoine Compagnon, professeur au Collège de France, est nommé par le président de la République.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’éducation
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.