Henri Albert Niessel

Biographie

Henri Albert Niessel naît à Paris le . Sorti de Saint-Cyr en 1886 comme lieutenant au régiment de tirailleurs algériens, il fait les campagnes d'Algérie de 1886 à 1894, puis la campagne de Tunisie de 1899 à 1901, et enfin la campagne du Maroc de 1912 à 1914.

À l'entrée en guerre, il est colonel du 4e régiment de zouaves. Officier de la Légion d'honneur en , il est cité à l'ordre de l'armée le , « colonel, commandant une brigade : a puissamment contribué au succès de l'attaque du 6 juin, par une préparation méticuleuse à laquelle il s'est consacré avec un dévouement inlassable et par l'impulsion qu'il a su donner à ses troupes au moment de l'action » [2],[3]. Nommé général de brigade à titre temporaire le [4], il est placé à la tête d'une division, puis nommé général de division à titre définitif le . Dans l'intervalle il avait commandé le 9e corps d'armée, puis il avait commandé la mission militaire en Russie.

Déjà blessé une première fois le , il est intoxiqué par les gaz trois jours après avoir été placé à nouveau à la tête d'un corps d'armée, le . Il servira ensuite sur les rives de la Baltique et interviendra dans le cessez-le-feu entre Lettons et Lituaniens d'une part et les forces des Russes blancs et Allemands de la Baltique en .

Chef de la mission militaire française en Pologne (1920-1922), inspecteur général de l'aéronautique (1924-1926), il réorganisa l'instruction des cadres de réserve.

De 1921 à 1955, année de sa mort, il résida dans un immeuble au 34, boulevard des Invalides (Paris), où une plaque lui rend hommage[5],[6].

Distinction

Hommages

Plaque 34 boulevard des Invalides (Paris).

La rue du Général-Niessel dans le 20e arrondissement de Paris

Écrits

En mission à Tilsit.
  • Traduction de l'allemand de Notes sur la Prusse dans sa grande catastrophe, 1806, par Carl von Clausewitz, R. Chapelot, Paris, 1903
  • D. A. T : Défense aérienne du territoire (en collaboration avec Rémy Alphonse Chabord et G. de Guilhermy), Éditions cosmopolites, Paris, 1934, 250 p.
  • L'évacuation des pays baltiques par les Allemands : contribution à l'étude de la mentalité allemande, Charles-Lavauzelle, Paris, Limoges, Nancy, 1935, 272 p.
  • Le triomphe des Bolchéviks et la paix de Brest-Litovsk : Souvenirs 1917-1918, Plon, 1940, 381 p.

Notes

  1. « Cote 19800035/95/11898 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. « Citations à l'ordre de l'armée », Journal officiel de la République française, , p. 5568 (lire en ligne)
  3. « A l'ordre du jour de l'armée », Journal des débats, , p. 3 (lire en ligne)
  4. « État-major général de l'armée : nominations et mutations », Journal officiel de la République française, , p. 5982 (lire en ligne)
  5. « Niessel (Henri Albert), général », sur Paris au fil des plaques (consulté le 25 janvier 2016)
  6. Alain Dautriat, Sur les murs de Paris : guide des plaques commémoratives, Éditions L'Inventaire, (ISBN 9782910490201), p. 75
  7. Henry Coston, L'Ordre de la Francisque et la révolution nationale, Paris, Déterna, coll. « Documents pour l'histoire », (ISBN 2-913044-47-6), p. 142.
  8. Décret du Commandant en chef L. 2956 de 1921 r. (Dziennik Personalny z 1922 r. Nr 1, s. 11)

Voir aussi

Bibliographie

  • « Le général Niessel », in Le Pays de France, no 212, , p. 3
  • René Vanlande, Avec le Général Niessel en Prusse et en Lituanie : la dernière défaite allemande, C. LaVanzelle, Paris, 1921, 184 p.
  • Pierre Le Goyet, « La mission du général Niessel en Pologne » (chapitre II), in France-Pologne, 1919-1939: de l'amitié romantique à la méfiance réciproque, Éditions France-Empire, 1991, 396 p.
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.