Henri Thomas (1878-1972)

Henri Joseph Thomas est un peintre, sculpteur, aquafortiste et dessinateur belge né à Molenbeek-Saint-Jean en 1878 et décédé à Bruxelles en 1972[1],[2],[3],[4]. Il fut élève a Académie royale des beaux-arts de Bruxelles et fait ses débuts avec une Vénus de bar, présentée au Concours Godecharle en 1909[5]. Il exposa au Cercle artistique et littéraire de Bruxelles en 1906, 1909 et 1921, et à la Société nationale des beaux-arts, à Paris en 1906[6], 1907, 1908 et 1910[1]. Il se spécialisa dans les nus, figures de belles femmes et les fleurs, mais aussi dans les paysages[5]. On trouve certaines de ses œuvres aux musées de Bruxelles, Bruges et Liège.

Pour les articles homonymes, voir Thomas et Henri Thomas (homonymie).
Henri Joseph Thomas
Naissance

Molenbeek-Saint-Jean
Décès

Bruxelles
Nom de naissance
Henri Joseph Thomas
Autres noms
H.J. Thomas, Henri Thomas
Nationalité
Activités
Peinture, aquafortiste, dessinateur
Autres activités
Illustrateur
Formation
Académie Royale des Beaux-Arts, Bruxelles
Mouvement
Art Deco
Influencé par
Œuvres principales
La table réservée (1911), Vénus, Les désemparés, L'étoile

Son travail d'illustration inclut La toison de Phryné, des poèmes érotiques publiés en 1913 par le poète belge Théodore Hannon[7],[1], avec 11 eaux-fortes en divers tirages monochromes et bichromes. Il a également illustré (frontispice) Du cœur aux lèvres de Lucien Solvay[8] et Les Diaboliques de Jules Barbey d'Aurevilly[9],[5]

Henri Thomas a vécu à Bruxelles à 54 Rue de Gouvernement-Provisoire vers 1905[10], à 44 rue Hydraulique vers 1907[11] et a déménagé à la 28 Rue du Berceau, où il a vécu pendant l’entre-deux-guerres. Il est décédé à Bruxelles le 22 novembre 1972[1].

Expositions

  • 1905, Paris: Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts (Vénus)[10].
  • 1906, Bruxelles: Cercle Artistique et Littéraire[1]
  • 1906, Paris: Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts (L'habituée)[6],[12]
  • 1907, Paris: Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts (L'oiseau du paradis, Coin de music-hall[11], Le rideau de zéphir).
  • 1908, Paris: Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts (Symphonie et comparaison (villageoise et citadine))[13]
  • 1909, Bruxelles: Cercle Artistique et Littéraire[1]
  • 1910, Bruxelles: Cercle Artistique et Littéraire
  • 1910, Paris: Societé Nationale des Beaux-Arts (La dame aux gants noirs)[1],[14]
  • 1912, Venise: Dixième Biennale de Venise.
  • 1921, Bruxelles: Cercle Artistique et Littéraire[1] (Coquetterie). Exhibition with Alexandre Marcette and Victor Creten.
  • 1926, Bruxelles: Dixième exposition de La Gravure Originale Belge, La Maison de Livre.
  • 1988, Bruxelles: Art Déco Belgique 1920-1940, Museum d'Ixelles (Les désemparés, L'étoile)[5].

Œuvres

  • Portrait du grand-père de H.J. Thomas, 1901. Huile sur toile, 54 x 42 cm, signé.
  • L'habituée, 1904. Exposé au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts à Paris, 1906[6].
  • Vénus. Barcelona[10].
  • Elégante au robe noir, 1904-1905. Oil on canvas, 120 x 100 cm.
  • Coin de music-hall. Exposed at the Salon of the Société Nationale des Beaux-Arts in 1907[11].
  • La brune aux yeux verts, vernis mou
  • La table réservée, 1911. Groeningemuseum (au dépôt), Bruges, Belgique.
  • Danseuse de cabaret. Liege, Belgique.
  • Fleurs (Flowers). Collection privée.
  • La Dame au collier. Gravure, 33 x 56 cm, Collection privée, Amsterdam.
  • L'étoile, non daté. Huile sur toile, 174 x 124 cm, Collection privée, Bruxelles[5].
  • Les désemparés, non daté. Huile sur toile, 138 x 106 cm, Collection R. Clicteur-Dobellaere, Maldegem[5].

Bibliographie

  1. E. Benezit, 1976, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 10, p. 154. Librairie Gründ. Paris, France. (ISBN 9782700001495).
  2. G. Schurr and P. Cabanne, 2003. Dictionnaire des petits maîtres de la peinture (1820-1920), éd. de l'Amateur, 1120 p. (ISBN 2859173781).
  3. P. Piron, 2003, Dictionnaire des Artistes Plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècles, Éd. Art de Belgique, 3 vol., 1932 p. (ISBN 2930338113).
  4. P. Roberts-Jones, 1995. Le dictionnaire des peintres Belges du XIVe siècle à nos jours: depuis les premiers maîtres des anciens Pays-Bas méridionaux et de la Principauté de Liège jusqu'aux artistes contemporains, 3 vol. Tournai, La Renaissance du Livre.
  5. P. Loze et D. Vautier, 1988, Art Déco Belgique 1920-1940, éd. I.P.S., Musée d'Ixelles, Bruxelles.
  6. A. Alexandre, 1906. Les Salons de 1906, Société Nationale des Beaux-Arts. Le Figaro, supplément littéraire, 2° Année (Nouv. Série) N° 15, 14 Avril. Paris.
  7. T. Hannon, 1913, La toison de Phryné, ill. de Henri Thomas, éd. Dorbon-Aîné.
  8. L. Solvay, 1921, Du cœur aux lèvres, éd. Oscar Lamberty, Bruxelles, 126 p.
  9. J. Barbey d'Aurevilly, 1925, Les Diaboliques, Impr. Pierre Dykmans, Bruxelles.
  10. L. Baschet, 1905. Catalogue Illustré du Salon de 1905. Société Nationale des Beaux-Arts. Bibliothèque des Annales, Paris.
  11. L. Baschet, 1907. Catalogue Illustré du Salon de 1907. Société Nationale des Beaux-Arts. Bibliothèque des Annales, Paris. 264 p.
  12. L. Baschet, 1906. Catalogue Illustré du Salon de 1906. Société Nationale des Beaux-Arts. Bibliothèque des Annales, Paris. 268 p.
  13. L. Baschet, 1908. Catalogue Illustré du Salon de 1908. Société Nationale des Beaux-Arts. Bibliotheque des Annales, Paris.
  14. L. Baschet, 1910. Catalogue Illustré du Salon de 1910. Société Nationale des Beaux-Arts. Bibliothèque des Annales, Paris.
  • Portail de la peinture
  • Portail de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.