Henriette de Nassau-Weilbourg (1797-1829)

Henriette Alexandrine Frédérique Wilhelmine de Nassau-Weilbourg (Bayreuth - Vienne ) est une princesse Allemande de l'ère post-napoléonienne qui devint par mariage l'épouse du héros d'Aspern, l'archiduc Charles-Louis d'Autriche et reste à ce jour la seule personnalité protestante inhumée dans la crypte des capucins, nécropole impériale des Maisons de Habsbourg et de Habsbourg-Lorraine.

Pour les articles homonymes, voir Henriette de Nassau-Weilbourg.
Henriette de Nassau-Weilburg
Henriette de Nassau-Weilbourg, archiduchesse d'Autriche, duchesse de Teschen
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
(à 32 ans)
Vienne
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Henriette Alexandrine von Nassau-Weilburg
Nom de naissance
Henriette Alexandrine Friederike Wilhelmine von Nassau-Weilburg
Nationalité
Activité
Aristocrate
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Autres informations
Religion
Distinction

Biographie

Fille de Frédéric-Guillaume de Nassau-Weilbourg et de Louise-Isabelle de Kirchberg, la princesse est une proche parente du roi Guillaume Ier des Pays-Bas. Elle épouse à l'âge de 18 ans les 15 et l'archiduc Charles-Louis d'Autriche, frère cadet de l'empereur François Ier d'Autriche, âgé de 44 ans. Malgré leur différence d'âge, l'archiduc Charles et la princesse Henriette formèrent un couple particulièrement harmonieux. Vaillant stratège et officier, L'archiduc Charles est considéré comme un héros qui a lutté contre les ambitions de Napoléon Ier pendant plus de vingt ans. Vivant dans la retraite depuis 1809, le héros d'Aspern a été nommé gouverneur de la ville de Mayence en 1815.

Adopté par sa tante l'archiduchesse Marie-Christine d'Autriche et son mari le prince Albert de Saxe, il hérite entre autres du Duché de Teschen à la mort de celui-ci en 1822.

L'archiduc Charles et ses enfants en 1832 (à gauche le buste de sa défunte épouse)

Le duc et la duchesse de Teschen ont sept enfants :

L'archiduchesse Henriette mourut le à l'âge de 32 ans de la scarlatine qu'elle avait contractée en soignant un de ses enfants atteint du même mal.

Se posa la question de l'endroit où serait inhumée cette princesse non catholique. L'empereur François Ier eut cette réponse pleine de grandeur : « Elle fut parmi nous dans cette vie, il est normal qu'elle le soit aussi dans la mort » et la dépouille de la princesse rejoignit les membres de la Maison de Habsbourg-Lorraine dans la crypte du couvent des capucins, nécropole impériale.

Sources

  • Portail de l’Allemagne
  • Portail du XIXe siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.