Henry Norwest

Henry Louis Norwest était un sniper canadien de la première guerre mondiale, décoré deux fois de la médaille militaire (MM & Bar), né le à Fort Saskatchewan en Alberta et mort le à Fouquescourt dans la Somme[1].

Pour les articles homonymes, voir Norwest.

Henry Norwest
Surnom Ducky
Naissance
Fort Saskatchewan, Alberta
Décès
Fouquescourt, Somme
Origine canadienne
Allégeance Canada
Arme  Armée canadienne
Grade Lance caporal
Années de service 1915-1918
Conflits Première Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de la crête de Vimy
Bataille d'Amiens
Distinctions Médaille militaire avec 1 agrafe

Biographie

Jeunesse

Né à Fort Saskatchewan (Alberta) le , Norwest est un ancien garçon de ferme et vedette de rodéo, qui servit dans la police montée du Nord-Ouest jusqu'en janvier 1915, quand il rejoignit l'armée canadienne. Il s'enrôla d'abord sous le nom d'Henry Louie mais fut renvoyé trois mois plus tard pour mauvaise conduite[2]. Puis il s'enrôla à nouveau sous le nom d'Henry Norwest[2].

Carrière militaire

Au cours de ses presque trois années de service au sein du 50e bataillon d'infanterie canadien[2], le lance caporal a obtenu un record de sniper de 115 coups mortels[2],[3]. Même si Norwest était un tireur d'élite exceptionnel, ce qui le démarquait des autres était sa superbe tactique furtive et son expertise dans l'utilisation du camouflage. En raison de ses capacités exceptionnelles, ses supérieurs l'envoyaient fréquemment en mission de reconnaissance dans le "No man's land" ou derrière les lignes ennemies.

En 1917, Norwest reçut la médaille militaire lors de la bataille de la crête de Vimy[1] et l'année suivante il reçut une agrafe supplémentaire sur sa médaille. Trois mois avant la fin de la guerre, Norwest était en mission pour trouver un repaire de tireurs d'élite allemands quand il fut abattu par un sniper ennemi[2].

Son fusil Ross est actuellement exposé au musée du King's Own Calgary Regiment (RCAC) (en)[2]. C'est le deuxième des trois fusils qu'il a utilisés, le dernier aurait été récupéré par le sniper allemand qui l'a abattu le .

Fusil de Henry Norwest

Vie privée

Surnommé Ducky[2], Henry Norwest était métis d'origine cris[2] et française de la réserve de Hobbema en Alberta. Marié et père de trois enfants, il est enterré au cimetière Warvillers Churchyard Extension à Warvillers[2].

Notes et références

  1. (en) « Sharpshooter: Henry Norwest », sur veterans.gc.ca, (consulté le 22 décembre 2017)
  2. James Dempsey, “NORWEST, HENRY”, in Dictionary of Canadian Biography, vol. 14, University of Toronto/Université Laval, 2003 (consulté le 22 décembre 2017), lire en ligne
  3. (en) Victor W Wheeler, The 50th Battalion in no man's land, CEF Books, , 327 p. (ISBN 978-1-896-97915-1), p. 320

Liens externes

  • Portail des Forces canadiennes
  • Portail de la Première Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.