Hermogène (magicien)

Le magicien Hermogène (Hermogenes dans le texte latin), adversaire puis disciple de saint Jacques le Majeur, est un personnage des Virtutes Apostolorum et de La Légende dorée censé avoir vécu en Judée au premier siècle de l'ère chrétienne.

Pour les articles homonymes, voir Hermogène.

Légende

Malgré son prénom païen, Hermogène est présenté par Jacques de Voragine comme « un docteur célèbre parmi les pharisiens ». Le pseudo-Abdias de Babylone précise qu'il s'oppose alors au christianisme en affirmant que Jésus n'est pas le fils de Dieu. Hermogène est aussi décrit par les deux hagiographes comme un magicien pratiquant des sortilèges et capable de commander à des démons volants. Il a pour disciple un certain Philétus (ou Philétas, ou Philète, ou Philet).

Le nom de ce dernier fait peut-être référence au Deuxième épître à Timothée (ch. 2, v. 16) dans lequel Paul de Tarse mentionne « Hyménée et Philète » parmi ceux « qui se sont détournés de la vérité ». Au début de cette même lettre, Paul précise : « tous ceux qui sont en Asie m’ont abandonné, entre autres Phygelle et Hermogène » (ch. 1, v. 15).

Les démons conduisent Hermogène (Almogines) devant saint Jacques et Philétus. Gravure du XIXe siècle d'après un vitrail du XIIIe siècle dans la cathédrale de Chartres.

Quand l'apôtre Jacques retourne en Judée après avoir prêché en Espagne, Hermogène tente de lui faire renoncer à sa foi par l'intermédiaire de Philétus. Or, c'est ce dernier qui revient converti de la rencontre. En colère contre son disciple, Hermogène le lie par des sortilèges l'empêchant d'effectuer le moindre mouvement. Informé par l'intermédiaire d'un serviteur, Jacques fait parvenir à Philétus un manteau miraculeux qui le délivre de ce sort.

L'enchanteur ordonne alors aux démons d'aller capturer Jacques et Philétus. En chemin, les esprits malins sont interceptés par un ange, qui les enchaîne et les tourmente. Ainsi soumis, ils viennent implorer la pitié de Jacques, qui leur demande alors de lui apporter Hermogène, entravé mais sain et sauf. La vengeance ainsi que la conversion sous la contrainte étant contraires à ses préceptes religieux, Jacques libère son adversaire et lui donne son bâton afin de le protéger des démons.

Hermogène renonce alors à ses livres de magie, qu'il jette à la mer après avoir voulu les brûler, Jacques craignant d'incommoder ou d'alarmer le voisinage par la fumée issue de cette crémation. Le magicien repenti se convertit ainsi au christianisme avant de devenir le disciple de Jacques.

Iconographie

La 5e verrière du déambulatoire de la cathédrale de Chartres, réalisée vers 1210-1225, contient l'une des représentations les plus anciennes et les plus complètes de la légende d'Hermogène.

Bibliographie

  • Portail du christianisme
  • Portail du Moyen Âge
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.