Hitachi

Hitachi, Ltd (株式会社日立製作所, Kabushiki gaisha Hitachi Seisakusho, TSE : 6501, NYSE : HIT), littéralement « Lever de soleil » en japonais, est une entreprise japonaise d'électronique ayant son siège à Chiyoda-ku, Tokyo.

Pour les articles homonymes, voir Hitachi (homonymie).

Hitachi
日立

Création 1910
Fondateurs Namihei Odaira
Forme juridique Privée
Action TSE : 6501
Slogan Inspire the Next
Siège social Chiyoda-ku, Tokyo
 Japon
Direction Toshiaki Higashihara et Hiroaki Nakanishi
Activité Conglomérat industriel
Produits Appareil électronique, machine (en), équipement de télécommunications (en), centrale électrique, système d'information, outil mécanisé (en), appareil ménager, logiciel[1] et signalisation ferroviaire
Filiales Clarion, Maxell, Nippon Columbia, AnsaldoBreda et Ansaldo STS
Effectif 259 241 fin 2018
Site web www.hitachi.com

Capitalisation 3 876 370 MJPY en octobre 2019
Chiffre d'affaires 9 368 614 MJPY en 2018
Résultat net 362 988 MJPY en 2018

Histoire

Le sous-marin de transport militaire Yu 1 en construction en 1943 par Hitachi au chantier naval Kasado de Kudamatsu.
Excavatrice Hitachi Zaxis 330 au Botswana.

Hitachi a été fondée en 1910 par l'ingénieur électrique Namihei Odaira. Le premier produit de la société était un moteur électrique à induction de cinq chevaux, le premier au Japon. Il était initialement développé pour une utilisation dans les mines de cuivre. La société d'Odaira est rapidement devenue le chef de file national dans les moteurs électriques et les infrastructures de l'industrie de l'énergie électrique.

La société commença comme un sous-traitant de la société minière de Fusanosuke Kuhara. Hitachi provient de la superposition de deux caractères kanji : hi qui signifie « soleil » et tachi signifie « se lever ».

Hitachi déplaça son siège à Tokyo en 1918.

Hitachi America a été créée en 1959 et Hitachi Europe en 1982. Comme pour la plupart des grandes entreprises japonaises des années 1990, ses secteurs d'activités sont très variés. Elle produit notamment des puces magnétiques avec polarités inversées, des disques durs, des appareils électroménagers, des ascenseurs, des téléviseurs, des climatisations, des équipements pour les centrales nucléaires, mais aussi des pelleteuses[2].

Histoire récente

Pavillon du groupe Hitachi (exposition au Japon en 2005)

En 2007, le groupe a racheté le fabricant de matériel haute-fidélité automobile Clarion, étendant ainsi son empire au domaine automobile.

Le Western Digital annonce le rachat des activités de conception et fabrication d'espace de stockage d'Hitachi pour la somme de 4,3 milliards de dollars. Le Sony annonce un accord avec Hitachi, Toshiba et INCJ portant sur la mutualisation des moyens de productions de dalles LCD de petites et moyennes tailles sous la forme d'une nouvelle entreprise appelée Japan Display[3].

Le , Hitachi annonce le rachat de l'entreprise Horizon Nuclear Power (en) appartenant aux entreprises énergétiques E.ON et RWE, pour 696 millions de livres (860 millions d'euros), bouclé le [4],[5]. Horizon Nuclear Power est une entreprise travaillant sur plusieurs projets de centrales nucléaires au Royaume-Uni, sur le site de la centrale nucléaire d'Oldbury et sur celui de la centrale nucléaire de Wylfa.

Le , Hitachi et Mitsubishi Heavy Industries annoncent la fusion de leurs activités dans la production d'énergie thermique, fusion qui devrait s'achever au début de l'année 2014 ; cette filiale devrait engendrer un chiffre d’affaires de 1,5 billions de yens, soit 18,3 milliards de dollars. Mitsubishi Heavy Industries possèdera 65 % du nouvel ensemble et Hitachi 35 %[6].

Le , Hitachi rachète pour 810 millions d'euros les participations de l'italien Finmeccanica dans deux entreprises : 100 % du fabricant de trains Ansaldo Breda, et 40 % de l'équipementier ferroviaire (signalisation) Ansaldo STS[7]. Hitachi devrait par la suite faire une offre de reprise sur l'ensemble des participations de Ansaldo STS pour un coût d'environ 1,86 milliard d'euros[8]. Le nouveau groupe est rebaptisé Hitachi Rail Italy.

En , Johnson Controls et Hitachi Appliances annoncent leur décision de regrouper leurs activités mondiales de climatisation pour créer une société conjointe contrôlée à 60 % par Johnson Controls, et qui possédera les activités mondiales de climatisation de Hitachi[9]. Hitachi Appliances représente plus de 300 milliards de yens de chiffre d’affaires (environ 2,6 milliards de dollars) pour son activité de climatisation[10].

En , Hitachi annonce la vente Hitachi Koki, filiale spécialisée dans les outils électriques de bricolages, au fond KKR, pour 1,3 milliard de dollars[11].

En avril 2017, Hitachi annonce l'acquisition des activités américaines et asiatiques de Sullair pour 1,13 milliard d'euros à Accudyne Industries[12].

En , Faurecia annonce l'acquisition de Clarion, filiale d'Hitachi, pour 1,3 milliard de dollars[13].

En décembre 2018, ABB annonce céder une participation de 80 % de son activité dans les réseaux électriques à Hitachi pour 7,7 milliards de dollars[14],[15].

En , Hitachi fusionne sa filiale Hitachi Automotive Systems avec Keihin, Showa Corporation et Nissin Kogyo, trois entreprises détenus au moins en partie par Honda, suite à cette opération Hitachi possèdera 66 % du nouvel ensemble et Honda 33%[16]. En décembre 2019, Hitachi annonce la vente d'une participation de 51 % dans sa filiale spécialisée dans la chimie, notamment de matériaux pour l'industrie électronique, à Showa Denko pour environ 4,5 milliards de dollars d'imagerie médicale. En parallèle, Hitachi annonce la vente de sa filiale spécialisée dans l'imagerie médicale à Fujifilm pour 1,7 milliard de dollars[17].

Actionnaires

Liste des principaux actionnaires au [18].

Asset Management One 4,47%
Sumitomo Mitsui Trust Asset Management 3,38%
Hitachi (pl&an d'épargne) 2,14%
Nippon Life Insurance 1,93%
Nikko Asset Management 1,65%
Dai-ichi Life Holdings 1,34%
Mitsubishi UFJ Kokusai Asset Management 0,73%
Earnest Partners 0,37%
Asset Management One International 0,15%
Dai Ichi Life Insurance Pension Fund 0,14%

Sites de production en Europe

Hitachi possède une usine à Roßwein en Allemagne produit des pompes à injection pour l'automobile[19].

En 2009, Hitachi ferme son usine d'assemblage de téléviseurs LCD en République Tchèque ouverte en . 800 salariés ont perdu leur emploi[20].

En , Hitachi annonce la fermeture de son usine d'Ardon (Loiret)[21]; l'usine produisait des baies de stockage informatique. La production s'est arrêtée en décembre 2016[22].

Affaires judiciaires

En janvier 2016, Hitachi écope avec Mitsubishi Electric d'une amende sur décision de la Commission européenne, pour avoir formé un cartel violant les règles de concurrence. En août 2019, le groupe, accusé de pratiques anticoncurrentielles aux États-Unis, annonce avoir conclu un accord avec la justice américaine. Le groupe avait déjà été mis en cause en 2013 dans une affaire similaire, impliquant plusieurs firmes japonaises[23].

Notes et références

  1. National Software Reference Library, (organisation)
  2. En 2011, Hitachi se positionnait au 4e rang des plus grands constructeurs d'engins de chantier
  3. (en) Four Companies Sign Memorandum of Understanding Regarding Integration of Small- and Medium-Sized Display Businesses, Sony Corporation, 31 août 2011
  4. (en) Henning Gloystein, Mari Saito, Japan's Hitachi buys UK's Horizon nuclear project, Reuters, le 30 octobre 2012
  5. Nucléaire: Hitachi rachète Horizon pour bâtir des centrales en Grande-Bretagne, AFP sur Google News, le 26 novembre 2012
  6. Mitsubishi Heavy, Hitachi to combine power system businesses, reuters.com, 29 novembre 2012
  7. « Hitachi to Buy Finmeccanica Train, Signalling Units », sur wsj.com,
  8. Le Japonais Hitachi met la main sur les activités ferroviaires de Finmeccanica, La Tribune, 24 février 2015
  9. (en) Johnson Controls and Hitachi sign definitive agreement to form global HVAC joint venture, prnewswire.com, 21 janvier 2015
  10. Johnson Controls et Hitachi : Accord définitif pour la création d’une joint venture, electronique-mag.com, 23 janvier 2015
  11. KKR to buy Hitachi's power tools unit for $1.3 billion, Reuters, 13 janvier 2017
  12. Hitachi va acheter Sullair, Le Figaro, 25 avril 2017
  13. Sudip Kar-Gupta, « Car parts group Faurecia swoops on Clarion in $1.3 billion deal », sur Reuters,
  14. « ABB relents to activist shareholder and unloads Power Grids unit », sur Reuters,
  15. « ABB to sell Power Grids to Hitachi, revamp business structure », sur Reuters,
  16. Naomi Tajitsu, « Hitachi, Honda suppliers to merge parts business to cut EV, self-driving costs », sur Reuters,
  17. « Hitachi to sell chemical unit, medical equipment business for $6 billion », sur Reuters,
  18. Zone Bourse, « Hitachi. : Actionnaires. », sur www.zonebourse.com (consulté le 8 octobre 2019)
  19. (de) « Hitachi Automotive Systems Europe GmbH, Sachsen Works » (consulté le 28 mars 2017)
  20. « Hitachi ferme une usine de téléviseurs en République tchèque », sur lesechos.fr, (consulté le 28 mars 2017)
  21. « Loiret : Hitachi va fermer une usine qui emploie 170 personnes », leparisien.fr, (lire en ligne, consulté le 28 mars 2017)
  22. « Ardon : Hitachi va fermer dès la fin du mois », France Bleu, (lire en ligne, consulté le 28 mars 2017)
  23. Tokyo (AFP), « Cartel: le japonais Hitachi Automotive s'acquitte d'une amende aux Etats-Unis », sur Ouest-France.fr, (consulté le 8 octobre 2019)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des entreprises
  • Portail de l’électricité et de l’électronique
  • Portail de Tokyo
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.