Homme qui marche I

Homme qui marche I est une sculpture en bronze d’Alberto Giacometti créée en 1960[1].

Pour les articles homonymes, voir L'Homme qui marche.
Homme qui marche I
Quatre vues de Homme qui marche I sur un billet de 100 Francs suisses de 1998.
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L × l)
183 × 25,5 × 95 cm
Collection
Localisation

Description de l'œuvre

Après avoir créé en 1947 une première version d'un Homme qui marche, Alberto Giacometti réalise en 1960 trois nouvelles versions : Homme qui marche I, Homme qui marche II, et Homme qui marche III. Sur ces 3 versions, le buste de l'homme n'est pas incliné de la même façon et leur hauteur totale varie. Chacune de deux premières versions a été reproduite en bronze (dix exemplaires originaux de Homme qui marche I et neuf de Homme qui marche II). En revanche la troisième n'a jamais été moulée.

Sculpture la plus chère du monde en 2015

La statue Homme qui marche I a été vendue 141,28 millions de dollars (126,83 millions d'euros). Il s’agit de la statue la plus chère jamais vendue aux enchères.

Propriétaires successifs

L'exemplaire vendu le est le seul qui ne figure pas dans la collection d'un grand musée. Voici ses propriétaires successifs.

Homme qui marche I

Il existe dix épreuves en bronze de cette pièce :

trois épreuves institutionnelles inaliénables 
sept épreuves numérotées 

dont

  • deux non localisées

Homme qui marche II

Il existe neuf épreuves de cette œuvre :

Deux épreuves institutionnelles :

Homme qui marche III

Homme qui marche III appartient à la fondation Giacometti et fut exposé durant l'exposition Picasso Giacometti, au musée Picasso à Paris, d' à .

Notes et références

  1. Homme qui marche I sur le site de l'UNESCO, consulté le 13/09/2018.
  • Portail de la sculpture
  • Portail de l’histoire de l’art
  • Portail de la Suisse
  • Portail des records
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.