Homophilie

En sciences sociales, l'homophilie est la tendance à s'affilier à ses semblables (pairs): « La tendance à préférer entretenir des relations avec des personnes qui nous ressemblent, appelée “homophilie”, est un autre indicateur de la persistance des catégorisations sociales globales à l’intérieur des structures relationnelles. »[1]

Ne doit pas être confondu avec hémophilie.

Une tendance empiriquement observée

Homophilie et cohésion sociale

Homophilie et capital social

Bourdieu a relié la tendance à l'homophilie à la notion de capital social et des autres formes de capitaux; les gens ont tendance à s'associer à leurs semblables (position sociale, rôle social, etc)[2]

Notes et références

  1. Claire Bidart, « Étudier les réseaux. Apports et perspectives pour les sciences sociales », Informations sociales, 2008/3 (n° 147), p. 34-45. Lire en ligne paragraphe 23
  2. Fabien Éloire, « Qui se ressemble s'assemble ? », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 205, no 5, , p. 104 (ISSN 0335-5322 et 1955-2564, DOI 10.3917/arss.205.0104, lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)

Articles connexes

  • Portail de la sociologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.