Hoplomachie

Hoplomachie (en grec ancien ὁπλομαχία / hoplomakhía, littéralement « combat en armes » ou μονομαχία / monomakhía) est le nom donné par les Grecs anciens à l'escrime à l'arme lourde, par opposition aux combats à mains nues (lutte, pugilat et pancrace).

L’hoplomachie apparaît déjà chez Homère, qui représente un combat entre Diomède et Ajax le Grand[1].

L'escrime est très prisée par les Grecs dès le Ve siècle av. J.-C.. Platon met en scène dans le Lachès les frères Euthydème et Dyonosore, qu'il présente comme des maîtres d'armes très réputés[2]. Il intègre d'ailleurs la discipline dans le programme éducatif de sa cité idéale[3]. Au IVe siècle av. J.-C., ce type d'instructeur professionnel prend le nom d'hoplomaque (ὁπλομάχος / hoplomákhos) ; il est chargé d'apprendre les bases de l'escrime aux jeunes durant leur éphébie, équivalent du service militaire moderne.

L'hoplomachie fait partie du programme de certains jeux publics, notamment à Samos[4] et aux Theseia d'Athènes[5].

Notes

  1. Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne], XXIII, 798-825.
  2. Platon, Lachès, 181e-183d.
  3. Platon, Les Lois [détail des éditions] [lire en ligne], 813e.
  4. SIG³ 1061.
  5. CIA, II, 445, 446, 448 et 449.

Bibliographie

  • (en) Brian F. Cook, « Footwork in Ancient Greek Swordsmanship », Metropolitan Museum Journal, vol. 24 (1989), p. 57-64.
  • Edmond Saglio, « Hoplomachia » dans Charles Victor Daremberg et Edmond Saglio (éd.), Dictionnaire des Antiquités grecques et romaines, Hachette, Paris, 1877-1919 [lire en ligne]
  • Portail de la Grèce antique
  • Portail de l’escrime
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.