Hubert Bonneau

Hubert Bonneau, né le à Brest (France), est un officier général de la Gendarmerie nationale française.

Pour les articles homonymes, voir Bonneau.

Hubert Bonneau

Hubert Bonneau, en 2016

Naissance
Brest (France)
Arme Gendarmerie nationale
Grade Général de division
Années de service 1986-
Commandement EPIGN
SR de Rennes
GGD de Corse-du-Sud
GIGN
Direction des opérations et de l'emploi
Distinctions Officier de la Légion d'honneur.
Officier de l'ordre national du Mérite.

Il a commandé le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) de à . Directeur des opérations et de l'emploi (DOE)[1] depuis le , il a été élevé aux rang et appellation de général de corps d'armée [2] à la même date [3].


Biographie

Originaire de Brest, il fait ses études au lycée naval de Brest puis il entre à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan en 1986, promotion Général Callies. Il en est diplômé en 1989.

À l'issue de sa formation à l'École des officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN) de Melun, il commande un peloton à l’escadron de gendarmerie mobile de Luçon, en Vendée en 1990.

En 1991, il devient officier adjoint à l’Escadron parachutiste d'intervention de la Gendarmerie nationale (EPIGN) à Versailles-Satory[4]. Il en prend le commandement en 1995.

En 1998, il prend le commandement de la compagnie de gendarmerie départementale de Papeete en Polynésie française.

En 2001, il devient instructeur à l’École des officiers de la Gendarmerie nationale à Melun (Seine-et-Marne).

Après son passage à l’École de guerre à Paris, il dirige la section de recherches de la Gendarmerie départementale à Rennes (Ille-et-Vilaine) de 2004 à 2007.

En 2007, il prend le commandement du groupement de gendarmerie départementale de la Corse du sud.

En 2011, il intègre le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN). Il en prend le commandement le , succédant au général Thierry Orosco.

Le , il est promu au grade de Général de Brigade, avec prise d'effet au [5]

Le , il est nommé directeur de la sécurité diplomatique du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères [6]. Il est nommé général de division le [7].

Le , il est nommé directeur des opérations et de l'emploi de la Gendarmerie nationale. Il est élevé aux rang et appellation de général de corps d'armée à la même date [8].

Décorations

Intitulés

Notes et références

  1. C'est le troisième poste le plus élevé dans la hiérarchie de la Gendarmerie nationale, après le directeur général et le major général (ou le quatrième poste si l'on prend en compte l'inspecteur général des armées - Gendarmerie qui est, comme le directeur général, un général d'armée mais qui est directement subordonné au - ou à la - ministre des armées)
  2. Dans les forces armées françaises, un général de corps d'armée est un officier général du grade de « général de division » qui reçoit « rang et appellation » de « général de corps d'armée ». Son insigne est composé de quatre étoiles.
  3. Décret du 18 mars 2020 portant nomination d'un directeur à l'administration centrale du ministère de l'intérieur - M. BONNEAU (Hubert) https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=A15CFB15112FA3F4088E01A314A3DB38.tplgfr23s_1?cidTexte=JORFTEXT000041733926&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041733428
  4. Il commande notamment le détachement de l'EPIGN participant à la protection de l'Ambassade de France à Alger lors du détournement du vol Air France Alger-Paris en 1994. Les renseignements collectés par le détachement seront utilisés lors de l'assaut du GIGN sur l'aéroport de Marseille-Marignane le 26 décembre. Jean-Marc Tanguy - Le Raid, 30 ans d'interventions Editions Pierre de Taillac - Paris, 2115.
  5. Il a été promu au grade de général de brigade le 7 juillet 2016, avec prise d'effet au Journal Officiel. Décret du 7 juillet 2016 portant promotions, nominations et affectations dans la 1re et la 2e section des officiers généraux NOR : INTJ1613900D
  6. L'Essor de la Gendarmerie nationale https://lessor.org/a-la-une/colonel-laurent-phelip-prend-commandement-gign/ (Consulté le 17 avril 2019)
  7. Décret du 23 janvier 2019 portant promotions et nominations dans la 1re et 2e section des officiers généraux
  8. https://lessor.org/a-la-une/hubert-bonneau-un-ancien-patron-du-gign-nomme-directeur-des-operations-et-de-lemploi/
  9. Décret du 7 juillet 2017 portant promotion et nomination
  10. Décret du 6 juillet 2007 portant promotion et nomination
  11. Décret du 31 octobre 2014 portant promotion et nomination
  12. Décret du 23 avril 2002 portant promotion et nomination

Sources et liens externes

Le résumé biographique contenu dans cet article est basé sur un reportage publié par le magazine web les nouvelles.fr (voir lien ci-dessous).

Articles connexes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la police
  • Armée et histoire militaire françaises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.