Ichnite

Une ichnite (du grec ancien ιχνιον (ichnion) : « trace », « trace de pied ») est une empreinte de pied fossilisée. C'est un des types de traces fossiles étudiés par la paléoichnologie.
Ces traces ne doivent pas être confondues avec des artéfacts.

Une impression inversée d'une ichnite d'un Jialingpus yuechiensis, en exposition au Musée de Paléontologie de Chine.

Histoire

Au fil des ans, de nombreuses ichnites ont été trouvées à travers le monde.

Exemple d'utilisation

  • L'étude de ces traces (espacement, profondeur, inclinaison, bords, etc.) ont livré d'importantes clés sur le comportement (mais aussi sur la structure du pied et la foulée) des animaux qui les ont laissées, ainsi que sur leur poids, leur vitesse de déplacement ou capacité à sauter, etc.
  • de multiples ichnites rapprochées d'une seule espèce, suggèrent un comportement de « harde » ou de « meute » de la part de cette espèce.
  • Des combinaisons d'empreintes de différentes espèces fournissent des indices sur l'interaction de ces espèces. Même un ensemble d'empreintes d'un seul animal livre des indices importants, comme de savoir si c'était un bipède ou un quadrupède. Ainsi, il a été suggéré que certains ptérosaures, quand ils étaient au sol, utilisaient leur membres avant en une démarche quadrupède inattendue.

Origine

Des conditions spéciales sont requises pour que les empreintes faites sur sol mou (tel qu'une plaine alluviale ou un dépôt de roche sédimentaire en formation) soient préservées.

Un scénario possiblement fréquent est qu'un bord de mer ou de lac qui se sont asséchés en une boue ferme, dans des conditions chaudes et sèches, aient reçu les empreintes (soit qu'ils aient durci seulement en partie, soit que l'animal ait été lourd), et, par la suite, qu'ils aient été recouverts de vase ou de limon lors d'une tempête. Des dépôts de poussière ou biofilms bactériens et/ou algaux ont aussi pu contribuer au bon "démoulage" de l'empreinte des milliers ou millions d'années plus tard

Exemples

Un célèbre ensemble d'ichnites fut retrouvé dans une carrière de calcaire à Ardley, à 20 km au nord-est d’Oxford, en 1997, en Angleterre. On pense qu'elles furent laissées par des Megalosaurus et peut-être des Cetiosaurus. Il y a des répliques de ces empreintes à travers la pelouse de l'Oxford University Museum of Natural History (OUMNH).

Une créature nommée Cheirotherium fut pendant longtemps, et pourrait être encore, seulement connue à partir de ses traces fossilisées. Ses empreintes furent découvertes en premier, en 1834, en Thuringe, en Allemagne, datant de la dernière période triasique.

Galerie d’images

Liens externes


Sources

  • Portail de la Préhistoire
  • Portail de la paléontologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.