Indicatifs régionaux 416, 647 et 437

Les indicatifs régionaux 416, 647 et 437 servent uniquement la ville canadienne de Toronto, la capitale ontarienne.

Toronto

La principale compagnie de téléphone titulaire dans ces indicatifs est Bell Canada. Presque toutes les lignes terrestres torontoises de Bell Canada sont en région +1-416; les numéros +1-647 sont alloués surtout aux téléphones mobiles et aux nouveaux vendeurs concurrentiels, y compris les fournisseurs de téléphonie par Internet et de câblodistribution.

Histoire

L'indicatif régional 416 était l'un des 86 indicatifs originaux du Plan de numérotation nord-américain défini en 1947. Originalement, l'indicatif 613 couvrait l'Ontario au complet, sauf la région Golden Horseshoe, qui était la région 416. En 1953, les villes de la région sud-ouest de l'Ontario, qui étaient jadis aux régions 613 et 416, ont été regroupées dans le nouvel indicatif régional 519. En 1993, la région 416 était divisée encore une fois pour déplacer tout vers l'indicatif régional 905 sauf les six arrondissements métropolitains de Toronto (Toronto, York, East York, North York, Etobicoke et Scarborough). La fusion municipale de 1998 n'a laissé qu'une seule ville (avec un seul centre tarifaire) en région 416.

Le , un plan de chevauchement d'un indicatif régional superposait l'indicatif 647 en région 416, le premier plan de chevauchement au Canada. Les appels locaux à sept chiffres ne fonctionnaient plus, même d'un 416 vers un autre numéro 416. Un deuxième code de chevauchement, le 437, entrait en fonction à Toronto le [1],[2]. Effectivement, on a alloué 23 millions de numéros à une seule ville de 2,5 millions de personnes, utilisant un système peu efficace qui donne un (ou plusieurs) blocs complets de 10 000 numéros à chaque compagnie de téléphone dans chaque ville. Un quatrième indicatif (387) était réservé pour Toronto[3], mais ne sera probablement pas utilisé avant au moins l'année 2034[4].

Zone des appels locaux

La région 416 vu du tour CN

En 2013, on pouvait appeler ces villes en région 905 localement de Toronto : Ajax-Pickering, Aurora, Beeton, Bethesda, Bolton, Brampton, Caledon East, Campbellville, Castlemore, Claremont, Clarkson, Cooksville, Georgetown, Gormley, King City, Kleinburg, Malton, Maple, Markham, Milton, Nobleton, Oak Ridges, Oakville, Palgrave, Port Credit, Richmond Hill, Schomberg, Snelgrove, South Pickering, Stouffville, Streetsville, Thornhill, Tottenham, Unionville, Uxbridge, Victoria et Woodbridge. Caledon (indicatif régional 519) est un appel local à Toronto[5]. Plusieurs de ces "banlieues de région 905" se trouvent à l'interurbain aux autres banlieues "905", mais sont locales à Toronto - ce qui rend "un vrai" numéro 1-416 plus valable.

Quelques abonnés ont payé de fortes sommes pour avoir un numéro de téléphone compris dans l'indicatif 416 (un code bien établi et associé depuis longtemps avec Toronto) au lieu de l'indicatif 647[6],[7].

En 1994, la compagnie de livraison Pizza Pizza a obtenu un marque déposée pour son numéro 967-1111, qui figure de façon proéminente dans leur publicité en région 416 depuis les années 1970[8].

Références

  1. (en) « Toronto’s two new area codes approved », sur thestar.com, (consulté le 15 mars 2020)
  2. « 2 new area codes coming to GTA next month », CBC News, (lire en ligne, consulté le 23 mars 2013)
  3. Vanessa Lu, « Toronto’s two new area codes approved », Toronto Star, (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2011)
  4. http://www.nanpa.com/pdf/NRUF/October_2014_NPA_Exhaust_Projections.pdf
  5. « Local calling guide: Rate centre information »
  6. Laura Armstrong, « Toronto’s 416 area codes selling for hundreds, even thousands », Toronto Star, (lire en ligne, consulté le 24 juillet 2014)
  7. Carey Marsden, « 416: People spending a lot of money to get original Toronto area code », CIII-TV ("Global News"), (lire en ligne, consulté le 24 juillet 2014)
  8. 967-1111™ comme marque déposée canadienne TMA428709.

Liens externes

  • Portail des télécommunications
  • Portail de l’Ontario
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.