IndyCar Series

L'IndyCar Series est un championnat de course automobile avec des voitures de type monoplace. Cette discipline est considérée comme le sommet de la course de monoplaces en Amérique du Nord.

Pour les articles homonymes, voir Series.
IndyCar Series
Logo de l'IndyCar Series
Généralités
Sport Compétition automobile
Création 1996
Organisateur(s) IRL
Éditions 23e (en 2018)
Catégorie Monoplace
Périodicité Annuelle
Nations Monde
Participants 36 (21 titulaires)
Épreuves 17
Site web officiel www.indycar.com
Palmarès
Champion pilote Josef Newgarden (2019)
Champion constructeur Team Penske (écurie)
Honda (motoriste)
Plus titré(s) Scott Dixon (5)
Pour la compétition en cours voir :
IndyCar Series 2019

L'IndyCar est depuis 1996 le principal championnat organisé par l'Indy Racing League. Pour des raisons juridiques, il ne porte ce nom que depuis la saison 2003. Depuis 2008 et l'annonce de la disparition du CART/Champ Car[1], l'IndyCar Series est l'unique championnat majeur de courses de monoplaces en Amérique du Nord. NTT, une entreprise de télécommunications, est l'actuel sponsor-titre de la série[2].

Historique

Le nom « IndyCar » fait référence aux 500 miles d'Indianapolis, épreuve phare des championnats américains de monoplaces depuis 1911. Ainsi, tout au long du vingtième siècle, c'est sous le terme IndyCar (ou encore Indycar ou Indy Car) qu'ont été officieusement dénommés les championnats nationaux AAA, USAC puis CART, ainsi que les monoplaces y participant. Le nom IndyCar était à ce point usité (à la fin des années 1980, on parlait plus volontiers d'IndyCar que de CART, pourtant nom officiel du championnat) que les promoteurs de l'Indianapolis 500 ont déposé l'appellation, avant d'en accorder l'utilisation aux organisateurs du CART. À partir de 1992, le CART est ainsi devenu le CART PPG IndyCar World Series.

La situation s'est compliquée à partir de 1996 lorsque les propriétaires de l'Indianapolis 500 se sont désengagés du CART pour créer leur propre organisme de compétition, l'Indy Racing League. À l'issue d'une bataille judiciaire, le CART a perdu le droit d'utiliser le nom « IndyCar », mais l'IRL n'a pas non plus eu le droit de s'en servir avant un délai de six années. Ce n'est donc que depuis 2003 que le terme IndyCar est réapparu pour désigner officiellement le principal championnat de l'Indy Racing League. De 1996 à 2002, Indy Racing League désignait à la fois l'organisme et le championnat.

Premier tour de l'Indy Japan 300 à Motegi en 2008.

Créé pour concurrencer le CART, le championnat IRL IndyCar Series a connu des débuts laborieux et lors de ses premières années, était surtout regardé comme un sous-championnat comparativement à son rival, dans lequel les meilleurs écuries et les meilleures pilotes étaient restés. Mais la présence des prestigieux 500 miles d'Indianapolis a progressivement attiré les grosses écuries du CART, qui ont commencé à participer ponctuellement à la célèbre épreuve à partir de 2000, sans pour autant délaisser leur championnat d'origine. Entre 2002 et 2004, l'exode massif vers l'IndyCar de quelques-unes des plus puissantes écuries du CART (Penske, Ganassi, Green, Rahal, Fernandez) a modifié le rapport de force entre les deux championnat rivaux, l'IndyCar apparaissant plus puissant que le CART (rebaptisé Champ Car à la suite de sa banqueroute fin 2003). Il s'agissait néanmoins d'un succès à la Pyrrhus pour l'IRL, la rivalité entre les deux championnat ayant considérablement affaibli la santé financière et médiatique des courses de monoplaces américaines, au profit de la NASCAR.

Le , l'annonce de la fusion entre le Champ Car et l'IndyCar Series (dans les faits une absorption du Champ Car par l'IndyCar Series) met un terme au schisme de douze années dans le monde des courses de monoplaces nord-américaines qu'avait déclenché la création de l'IRL. Cette annonce a fait l'objet d'une conférence de presse à Homestead le en présence de Tony George et de Kevin Kalkhoven.

Les seize courses inscrites au calendrier IndyCar sont confirmées, notamment celle ayant lieu le à Motegi au Japon. Toutefois, une course issue du championnat Champ Car est d'ores et déjà officiellement ajoutée et comptera pour le championnat 2008 de l'IndyCar : Long Beach le . Elle aura la particularité d'être courue sous la bannière et avec le matériel du Champ Car, marquant la fin officielle de la série.

Il a été également publiquement annoncé que des discussions sont engagées pour l'ajout de deux autres courses au calendrier 2008 : Edmonton (Canada) et Surfers Paradise (Australie). D'autres courses présentant un intérêt commercial certain mais ne pouvant avoir lieu cette année en raison de conflit de calendrier sont en discussion pour être intégrées dès 2009 (ex : Toronto). L'objectif de l'IndyCar est de passer à 20 épreuves par an réparties entre ovales, circuits routiers et urbains.

Formules de promotion

Si certains pilotes arrivent en IndyCar sans passer par les formules de promotion, depuis 2010, il existe un programme créé par l'IndyCar pour permettre d'accéder à la catégorie reine, le Road to Indy. Il est composé de quatre catégories, l'IndyCar Series, l'Indy Lights, le Pro Mazda Championship, puis l'US F2000 National Championship. Il existe aussi un cinquième niveau, le Rotax Max Challenge qui est un challenge de karting.

Châssis

Différents constructeurs ont été impliqués dans la fabrication des monoplaces depuis la création de la série en 1996. Depuis 2003, tout constructeur doit être agréé par l'Indy Racing League avant de pouvoir construire un châssis.

Actuellement, les châssis sont construits par Dallara, qui est présent dans le championnat depuis 1997. Panoz a produit des châssis pour l'IRL de 2002 à 2008. Riley & Scott de 1997 à 2000 (en 2000 sous la marque Reynard). Falcon Cars a été agréé pour construire des châssis pour la saison 2003 mais n'en a jamais produit, faute de commande.

Pour la saison 2012, le nouveau châssis se nommera « Dallara DW12 », afin de rendre hommage à Dan Wheldon, tragiquement disparu lors de la course de Las Vegas en 2011, qui avait effectué les principaux essais[3].

Moteurs

En 1997, il s'agissait de moteurs V8 de 4 litres atmosphérique, fonctionnant au méthanol, et basés sur des moteurs de série produits par Oldsmobile (nommé Aurora) et Nissan (nommé Infiniti).

En 2000, la cylindrée est passée à 3,5 litres et la demande pour les blocs moteur basés sur la production en série fut annulée. Cette formule a été utilisée jusqu'en 2003.

En 2004, les moteurs ont été réduits à 3,0 litres pour diminuer la vitesse de pointe.

En 2006, une nouvelle formule de carburant a vu le jour, un mélange de 90 % d'éthanol et de 10 % de méthanol.

En 2007, les moteurs utilisent de l'éthanol pur et leur cylindrée est rehaussée à 3,5 litres.

Chevrolet (via Cosworth), Honda et Toyota ont tous produit des moteurs pour la série. Le , Chevrolet a annoncé l'arrêt de la production de moteurs pour cette série pour la fin 2005, citant comme raison de son départ le manque de rendement publicitaire pour un investissement élevé. Arrivé en 2003, Toyota a décidé fin 2005 de ne plus produire de moteurs pour l'IndyCar tout en faisant son entrée en Nascar. Honda est arrivé en 2003 également et est devenu le seul fournisseur de la série en 2006, il le restera jusqu'en 2011.

2012 marque le grand retour de la concurrence des motoristes dans la série avec le retour de Chevrolet et l'arrivée de Lotus.

Règlements de l'IndyCar

Règlement technique actuel :

Règlement sportif :

Les épreuves d'IndyCar se déroulent sur plusieurs types de circuits : circuit ovale, circuits routiers et urbains.

Système de points

Attribution des points
Position 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 à 24 25 à 33
Points 50 40 35 32 30 28 26 24 22 20 19 18 17 16 15 14 13 12 10
Bonus
Plus de tours menés 2 points
Pole position 1 point

Palmarès

Pilotes
Saison Pilote Voiture Équipe
1996 Scott Sharp Lola T9500 Ford/Cosworth A. J. Foyt Enterprises
Buzz Calkins Reynard 95I Ford/Cosworth Bradley Motorsports
1997 Tony Stewart G-Force GF01 Oldsmobile Team Menard
1998 Kenny Bräck Dallara IR8 Oldsmobile A. J. Foyt Enterprises
1999 Greg Ray Dallara IR9 Oldsmobile Team Menard
2000 Buddy Lazier Dallara IR9 Oldsmobile Hemelgarn Racing
2001 Sam Hornish Jr. Dallara IR-01 Oldsmobile Panther Racing
2002 Sam Hornish Jr. Dallara IR-02 Chevrolet Panther Racing
2003 Scott Dixon G-Force GF09 Toyota Chip Ganassi Racing
2004 Tony Kanaan Dallara IR-03 Honda Andretti Green Racing
2005 Dan Wheldon Dallara IR-05 Honda Andretti Green Racing
2006 Sam Hornish Jr. Dallara IR-05 Honda Penske Racing
2007 Dario Franchitti Dallara IR-05 Honda Andretti Green Racing
2008 Scott Dixon Dallara IR-05 Honda Chip Ganassi Racing
2009 Dario Franchitti Dallara IR-05 Honda Chip Ganassi Racing
2010 Dario Franchitti Dallara IR-05 Honda Chip Ganassi Racing
2011 Dario Franchitti Dallara IR-05 Honda Chip Ganassi Racing
2012 Ryan Hunter-Reay Dallara DW12 Chevrolet Andretti Autosport
2013 Scott Dixon Dallara DW12 Honda Chip Ganassi Racing
2014 Will Power Dallara DW12 Chevrolet Team Penske
2015 Scott Dixon Dallara DW12 Chevrolet Chip Ganassi Racing
2016 Simon Pagenaud Dallara DW12 Chevrolet Team Penske
2017 Josef Newgarden Dallara DW12 Chevrolet Team Penske
2018 Scott Dixon Dallara IR18 Honda Chip Ganassi Racing
2019 Josef Newgarden Dallara IR18 Honda Team Penske
Constructeurs[4]
Saison Constructeur
1997 Oldsmobile
1998 Oldsmobile
1999 Oldsmobile
2000 Oldsmobile
2001 Oldsmobile
2002 Chevrolet
2003 Toyota
2004 Honda
2005 Honda
2006-2011 Non décerné
2012 Chevrolet
2013 Chevrolet
2014 Chevrolet
2015 Chevrolet
2016 Chevrolet
2017 Chevrolet
2018 Honda
2019 Honda

Notes et références

  1. (en) Done deal - Site officiel, 22 février 2008 (voir archive)
  2. (en-US) « INDYCAR will partner with NTT to deliver digital innovations that enhance the fan experience. », sur us.nttdata.com (consulté le 16 janvier 2019)
  3. La Dallara DW12 en Indy - ESPN F1, 27 octobre 2011
  4. Engine Manufacturer Championship

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du sport automobile
  • Portail des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.