Inowrocław

Inowrocław (en allemand : Inowrazlaw ; de 1904 à 1920 et de 1939 à 1945 : Hohensalza) est une ville de Pologne qui compte 73 968 habitants et 2 432 hab. au km2 (en 2016)[1], pour une superficie de 30 km2. C'est un chef-lieu de powiat (en français : « district ») dans la voïvodie de Couïavie-Poméranie.

Inowrocław
Inovladislavie

Héraldique

Drapeau
Administration
Pays Pologne
Région Voïvodie de Couïavie-Poméranie
Maire Ryszard Brejza
Code postal 88-100 à 88-115
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 52
Immatriculation CIN
Démographie
Population 72 786 hab. (2019)
Densité 2 426 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 48′ 00″ nord, 18° 16′ 00″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 100 m
Superficie 3 000 ha = 30 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Inowrocław
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Inowrocław
Liens
Site web http://www.inowroclaw.pl

    Géographie

    Situation Géographique

    Inowrocław est situé sur la Noteć, à 35 km au sud-ouest de Torun et 42 km au sud-est de Bydgoszcz[2]. La ville se trouve sur une couche de sel de 10 à 20 m d’épaisseur en moyenne.

    Inowrocław est un nœud important du réseau ferroviaire polonais. Elle est également un carrefour routier important.

    Climat

    Relevé météorologique d'Inowrocław
    Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
    Température minimale moyenne (°C) −4 −4 −1 3 8 11 13 12 9 5 1 −2 4
    Température maximale moyenne (°C) 1 2 7 13 19 22 24 24 18 13 5 2 13
    Nombre de jours avec gel 10,7 7,5 2,1 0 0 0 0 0 0 0 2,9 8,2 31,4
    Précipitations (mm) 19,5 21,1 23,7 24,8 32,4 43,2 64,9 43,4 41,1 25,3 25,7 29,2 394,3
    Nombre de jours avec neige 16 14,9 7,8 0,7 0 0 0 0 0 0 4 14,4 57,7
    Source : MSN Weather et weather online UK
    Diagramme climatique
    JFMAMJJASOND
     
     
     
    1
    −4
    19,5
     
     
     
    2
    −4
    21,1
     
     
     
    7
    −1
    23,7
     
     
     
    13
    3
    24,8
     
     
     
    19
    8
    32,4
     
     
     
    22
    11
    43,2
     
     
     
    24
    13
    64,9
     
     
     
    24
    12
    43,4
     
     
     
    18
    9
    41,1
     
     
     
    13
    5
    25,3
     
     
     
    5
    1
    25,7
     
     
     
    2
    −2
    29,2
    Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm


    Toponymie

    La première mention historique de la ville date de 1185. La ville est appelée Novus Wladislaw. Wladislaw fait référence au nom Włodzisław, qui en vieux polonais signifiait Władysław (Ladislas). Novus (nouveau) suggère un lien avec Włocławek, peut-être parce que la ville a été fondée par des anciens habitants de Włocławek. À partir du XIIIe siècle, la ville est qualifiée de Juvenis (Jeune) et le nom de la ville se latinise pour devenir Wladislavia. L’évolution du nom donne très vite Juniwladislavia. Par la suite le nom devient Iuniwłocław et puis Inowłocław.

    Parallèlement au nom polonais, il y a un nom allemand. Au Moyen Âge, la ville s’appelle Leslau ou Jungleslau. Par la suite, le nom se rapproche de la forme polonaise et devient Inowrazlaw. En 1904, à la suite de la politique de germanisation, la ville est baptisée Hohensalza (littéralement « Haut Sel »).

    Après le soulèvement de la Grande-Pologne et la résurrection de la Pologne, le nom prend sa forme définitive d’Inowrocław.

    Histoire de la ville

    L'époque féodale et avant

    Le site est occupé depuis l’âge de la pierre. Au XIe siècle, la ville est un lieu où se tiennent des marchés. On exploite aussi le sel. Inowrocław reçoit les privilèges urbains en 1238 des mains de Casimir Ier de Cujavie. Jusqu’au milieu du XIVe siècle, la ville est la capitale d’un duché du même nom. Ensuite, elle est incorporée au royaume de Pologne. Dans la ville ont lieu les procès qui opposent la Pologne aux Chevaliers Teutoniques. Ainsi en 1321, les Teutoniques sont condamnés à rendre la Poméranie à la Pologne. De 1466 à 1772, la ville est le chef-lieu d’une voïvodie.

    Première occupation Allemande

    À la suite des partages de la Pologne, la ville est annexée par la Prusse et est l’objet d’une germanisation intensive. La ville reprend son essor au XIXe siècle : imprimerie (1840), école moyenne (1848), nouvel hôpital (1870), exploitation de plus en plus intensive du sel, station thermale (1875), fabrication de machines agricoles et de soude (1882), usine à gaz (1904), centrale électrique (1908), apparition du tramway (1912). La ville devient aussi un nœud ferroviaire important. Parallèlement à ce développement économique, les habitants participent à toutes les insurrections polonaises contre l’occupant (Insurrection de Kościuszko, Insurrection de Novembre, Insurrection de Janvier).

    L'Entre-deux-guerres

    À la suite d'un soulèvement de ses habitants, Inowrocław rejoint la Pologne ressuscitée en 1919. Pendant l’Entre-deux-guerres, la ville souffre durement de l’état catastrophique de l’économie polonaise. Le chômage et la criminalité explosent. En 1926, les forces de l’ordre répriment dans le sang une manifestation de travailleurs. Malgré les difficultés, la ville continue sa croissance. La verrerie Irena et une nouvelle mine de sel sont créées (1924). À côté de la station thermale, la construction de l’Institut des sciences naturelles se termine en 1927. En 1933, l’aéroport est terminé.

    Deuxième occupation Allemande

    En 1939, lors des premiers jours de l’occupation allemande, de nombreux habitants sont arrêtés parmi eux le bienheureux Stanislas Kubski (1876-Dachau 1942) béatifié en 1999. Durant la nuit du 22 au , plus connue sous le nom de "Krwawa niedziela" (le dimanche sanglant), beaucoup d'habitants furent arrêtés ou exécutés. La nuit du , les Allemands expulsent de la ville 1 000 familles polonaises. De 1939 à 1944, la ville accueille un camp de transit d’une capacité de 10 000 personnes pour les Polonais déplacés. Des camps accueillent également des prisonniers Anglais, Français et Soviétiques condamnés aux travaux forcés, 900 seront tués. De 1943 à 1944, il y aura aussi un camp qui accueille jusqu’à 1000 officiers français prisonniers.

    L'époque communiste

    Le , la ville est libérée par l’Armée rouge. Le dernier raid aérien allemand eu lieu le , composé de seulement un avion qui largua 4 bombes à fragmentation.

    De 1950 à 1998, Inowrocław faisait partie de la Voïvodie de Bydgoszcz. Le district (powiat) d'Inowrocław fut créé le .

    Rue principale menant à la place du marché

    Démographie

    La population d'Inowrocław en 1997 – donnée par le Bureau Central des Statistiques de Pologne (GUS) - était de 79 571 habitants, en 2015 - 74 258[3], en 2019 (30 juin) - 72786[4].

    DescriptionHabitantsFemmesHommes
    UnitéNombre%Nombre%Nombre%
    Population 2004

    Population 2014

    77 647

    74 564

    10040 834

    39 161

    52,6

    52,5

    36 813

    35 403

    47,4

    47,5

    Densité de la population

    (hbts./km2) 2004

    2014

    2552,5

    2451,0

    100

    100

    1342,3

    1287,0

    52,6

    52,5

    1210,2

    1164,0

    47,4

    47,5

    Le revenu moyen en 2005 par habitant était de 1577,91 zł.

    • Tableau de population au cours des derniers 120 ans:

    Économie

    Tour de graduation

    Inowrocław est un des principaux centres économiques de Couïavie-Poméranie :

    Tourisme

    Église Notre-Dame
    Place du Marché avec la statue de Sainte Hedvige
    L'étang au Park Solankowy
    • Park Solankowy - le parc d'une surface environ de 85 hectares[5].
    • Musée J. Kasprowicz
    • Le bâtiment de graduation, construit dans la deuxième moitié du XXe siècle.

    Jumelage

     Bad Oeynhausen (Allemagne) ((de) Bad Oeynhausen)  Fismes (France) ((fr)) Fismes  Wear Walley (Royaume-Uni) ((en)) Wear Walley

    Personnalités liées à la commune

    • Tomasz Peta (1951-), archevêque de l'archidiocèse d'Astana au Kazakhstan.

    Notes et références

      Liens externes

      • Portail de la Pologne
      1. (pl) « Statystyczne Vademecum Samorządowca 2017 », sur http://bydgoszcz.stat.gov.pl (consulté le 22 novembre 2018).
      2. (pl) Alfred Krysiak, Inowrocław i Kujawy. Przewodnik, Inowrocław, Zakład Poligraficzno-Wydawniczy "POZKAL", (ISBN 978-83-86248-24-7), p. 6
      3. (pl) « Statystyczne Vademecum Samorządowca 2016 », sur /bydgoszcz.stat.gov.pl, (consulté le 3 septembre 2017)
      4. (pl) « GUS - Bank Danych Lokalnych »,
      5. CONCEPT Intermedia www.sam3.pl, « Inowrocław Park Solankowy », sur inowroclaw.pl (consulté le 20 décembre 2016)
      Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.