Isabeau de R.

Isabeau de R., nom de scène d'Isabelle de Richoufftz de Manin, née à Paris dans le 15e arrondissement le 25 juin[réf. nécessaire] 1961, est une humoriste française.

Isabeau de R.
Nom de naissance Isabelle de Richoufftz de Manin
Naissance
Paris
Nationalité Française
Profession Humoriste
Site internet http://www.isabeauder.com

Biographie

Origines familiales

Isabelle est la seconde enfant, née en 1961[1], d'une fratrie de sept, issue du mariage du vicomte Jean-François de Richoufftz de Manin et de Brigitte Rouilly[2], famille qu'elle qualifie de « bonne vieille famille bien française, aristo, bien stricte, famille nombreuse, ambiance militaire »[3], son père travaillant dans la finance et sa mère ayant arrêté ses études de médecine pour se marier[4].

Elle est mariée à Marc de Forsan de Gabriac[5], dont elle est depuis divorcée.

Formation

Après un bac scientifique « C » à Rouen où elle a passé son enfance[6],[7], Isabelle de Richoufftz de Manin étudie les langues orientales à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO)[7]. En 1985, elle y obtient un diplôme de chinois et un diplôme de coréen[8]. Parlant six langues[9], elle se rend ensuite en Asie pour une période de trois mois.

En 1983, elle est coauteur de l'ouvrage en chinois Vocabulaire pratique pour étudiant, stagiaire et chercheur franco-chinois[10].

Carrière professionnelle dans la finance

En 1986, la société Spie Batignolles lui confie le suivi de ses projets en Chine. Elle travaille un an à Bruxelles à la Commission européenne[6] puis la Berliner Handels Frankfurter Bank (BHF-Bank (de)) la débauche pour ouvrir sa filiale à Hongkong[7],[4]. En 1992, elle est directrice commerciale de la Financière Atlas où elle vend des fonds d'organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) en France et en Allemagne jusqu'en 1997[7]. Elle monte ensuite une boîte de conseil en Tchécoslovaquie où elle apprend la langue[4] puis poursuit une carrière dans le monde de la finance[11], métier qu'elle abandonne définitivement pour la scène en 2003[7],[6].

Comédienne et humoriste

En 1997, elle décide finalement de faire un stage de café-théâtre pendant ses vacances[7]. En 1999, elle fait de l’improvisation avec Frédérique Lelaure, pendant un an, à raison d'une représentation par mois[3].

Isabelle de Richoufftz de Manin prend alors le pseudonyme d'« Isabeau de R. »[1],[12],[13].

En , elle écrit son spectacle Tenue correcte exigée ! Trois mois plus tard, elle donne ce spectacle en public, sans réelle formation théâtrale. Elle est pourtant couronnée au festival off 2005 de Saint Gervais[14]. En 2010, elle promeut la marque Fanta[15].

Elle participe aussi aux soirées Chéris d’Anne Roumanoff à l’Olympia et Ni putes ni soumises en 2008 et 2009, au côté d'humoristes tels que Chantal Ladesou et Anne Roumanoff.

Spectacles, théâtre, radio et télévision

Spectacles

  • Tenue correcte exigée ! (2003, 75 min) : textes d’Isabeau de R., mise en scène d’Isabeau de R. et de Nicolas Hirgair, arrangements musicaux de Delenda.
  • Tenue correcte toujours exigée ! (2009) : textes d’Isabeau de R., mise en scène d’Isabeau de R. et de Nicolas Hirgair, lumière et son de Dc Mousse.
  • Faux Rebonds (2011) avec Patrick Zard, au Théâtre des Deux Ânes, textes d’Isabeau de R., avec la collaboration d’Hélène Serres, lumière de Virgil Renée.
  • À suivre ! (2013) : textes d’Isabeau de R., mise en scène : Hélène Serres.

Programmes courts

  • Victoire chez le Psy et Ophélie, spectacles réalisés par Guillaume Tunzini et produits par Philippe Vaillant Organisation.

Pièces de théâtre

  • Faux Rebonds (2011) avec Patrick Zard, textes d’Isabeau de R., mise en scène d’Isabeau de R. et d’Hélène Serres.

Chroniques radio

  • Double Express (2004), textes d’Isabeau de R. et de Jeff Didelot : 450 chroniques diffusées sur la chaîne de radio France Bleu Paris Région d' à [16].

On n'demande qu'à en rire

Isabeau de R. participe à la saison 4 d'On n'demande qu'à en rire, et a déjà effectué trois passages. Elle a entre autres été repêchée par Arnaud Tsamere  parrain cette semaine là  lors de son premier passage, et obtient avec son aide la note de 75/100 lors de son second passage[17].

Références

  1. Macha Méril, Christian Moncelet, L'esprit au féminin, Le Cherche midi, 2012, [lire en ligne], (ISBN 2-74912-423-9).
  2. Bottin mondain, édition 1985, p. 1165.
  3. « Isabeau de R. Interview », sur le site froggydelight.com, (consulté le 11 mai 2014).
  4. Isabeau, banquière comique : elle raconte son enfance et sa vie professionnelle, propos recueillis par Élisabeth Gouslan, magazine Biba, no 290 d'avril 2004, [lire en ligne]
  5. Bottin mondain, édition 2007, p. 1398.
  6. « A propos d'Isabeau de R. », sur le site youhumour.com (consulté le 11 mai 2014).
  7. Marie-Sophie Ramspacher, « Isabeau de R., COMIQUE DISCRETE », sur le site du quotidien Les Échos, (consulté le 12 mai 2014).
  8. Liste des diplômés de l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), [lire en ligne].
  9. Dossier de presse du spectacle Faux rebonds, septembre 2011, [lire en ligne].
  10. Référence SUDOC de l'ouvrage.
  11. Gilles Médioni, « Tenue correcte toujours exigée, au Théâtre de Dix-Heures », sur le site du magazine L’Express, (consulté le 11 mai 2014).
  12. « Fanta en fait son égérie - Ça pétille pour Isabeau de R. », sur le site web éditorial à destination des femmes : aufeminin.com, (consulté le 11 mai 2014).
  13. « Le show d'Isabeau de R », sur le site du quotidien Le Parisien, (consulté le 11 mai 2014).
  14. 21e FESTIVAL INTERNATIONAL MONT BLANC D’HUMOUR - SAINT-GERVAIS, du 5 au 12 MARS 2005 - Une très belle édition !, [lire en ligne].
  15. « Après 15 ans dans la finance, Isabelle de Richoufftz devient Isabeau de R. », sur le site de l'association Artistik Rezo, (consulté le 11 mai 2014).
  16. « Mes chroniques radio », sur le site d'Isabeau R. (consulté le 11 mai 2014).
  17. « On n’demande qu’à en rire : un record avec Arnaud Tsamère et Isabeau de R. », sur le site toutelatele.com de la société Jara Productions, (consulté le 11 mai 2014).

Liens externes

  • Portail de l’humour
  • Portail de la radio
  • Portail de la télévision française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.