Isle (Haute-Vienne)

Isle (Isla en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Isloises et les Islois[1].

Pour les articles homonymes, voir Isle.

Isle

Le château de Gigondas.
Administration
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Limoges-9
Intercommunalité Communauté urbaine Limoges Métropole
Maire
Mandat
Gilles Bégout
2014-2020
Code postal 87170
Code commune 87075
Démographie
Gentilé Isloises, Islois
Population
municipale
7 696 hab. (2017 )
Densité 381 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 18″ nord, 1° 13′ 38″ est
Altitude Min. 208 m
Max. 346 m
Superficie 20,18 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne
Isle
Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne
Isle
Géolocalisation sur la carte : France
Isle
Géolocalisation sur la carte : France
Isle

    Isle est la 5e ville du département, en nombre d'habitants, après Limoges, Saint-Junien, Couzeix et Panazol.

    Géographie

    Localisation et accès

    Isle une ville de l'unité urbaine de Limoges, située sur la rive droite de la Vienne, en face de Condat-sur-Vienne, sur la route de Périgueux. Il s'agit d'ailleurs de la ville du département la plus proche de Limoges. Ainsi, la distance de mairie à mairie à vol d'oiseau est de seulement 3,5 km (contre 3,6 pour Panazol).

    Isle est située au sud-ouest de Limoges et s'étend de Limoges à Aixe-sur-Vienne, Condat-sur-Vienne et Verneuil-sur-Vienne.

    La commune est également bordée par l'Aurence, affluent de la Vienne, qui l'arrose au nord et à l'ouest.

    De nombreuses routes permettent d'accéder à la commune notamment la RN 21 direction Périgeux en venant de Limoges.

    Par bus cette commune est desservie par les lignes des transports en commun de Limoges Métropole 5 et 12.

    Communes limitrophes

    Toponymie

    Le toponyme proviendrait du latin insula (île).

    Histoire

    Isle était une seigneurie ecclésiastique appartenant aux évêques de Limoges. Le château des évêques qui était à côté de l'église a été démoli pendant la Révolution. Le poète limousin Jean Rebier « Majoral du Félibrige » (1879-1966) a vécu dans sa propriété du hameau du Mas de l'Aurence. L'écrivain Robert Margerit (1910-1988) a vécu dans la propriété de Thias.

    Pendant la Révolution, la paroisse devient une commune. Celle-ci perd, en 1792, environ le quart de sa superficie par la création, dans la partie de son territoire au sud de la Vienne, de la commune de Bosmie-L'Aiguille.

    Les écoles de hameau du Mas de l'Aurence (transférée du Mas des Landes) et de Mérignac ont été fermées en 1993.

    De 1947 à 1953, l'ouest de la commune a disposé d'un adjoint spécial.

    Blasonnement

    Les armoiries de Isle[4] se blasonnent ainsi (XIXe s.) :

    De gueules à la tour d'argent, maçonnée, ouverte et ajourée de sable, terrassée de sinople, adextrée d'une crosse d'or et senestrée d'une rose du même ; à la bordure cousue d'azur.

    Politique et administration

    Tendances politiques et résultats

    Liste des maires

    Liste des maires successifs[5]
    Période Identité Étiquette Qualité
    1870 1902 Joseph Beaubrun    
    1902 1908 Jean-Baptiste Gérald    
    1908 1912 Jean Forgemol    
    1912 1914 Pierre Maison    
    1914 1915 Jean Rebier    
    1915 1919 Jean-Baptiste Granger    
    1919 1925 Abel Fagois    
    1925 1937 Joseph Cazautets SFIO  
    1937 1944 Lucien Frugier SFIO  
    mai 1945 août 1948 Claude Mangematin PCF  
    août 1948 mai 1953 Léonard Boissard PCF  
    mai 1953 juin 1995 Robert Laucournet PS Assureur
    Sénateur de la Haute-Vienne (1968 → 1995)
    Conseiller général du canton de Limoges-Isle (1973 → 1992)
    juin 1995 mars 2008 Marcel Faucher PS Fonctionnaire du ministère de l'Agriculture retraité
    Conseiller général du canton de Limoges-Isle (1992 → 2011)
    mars 2008 En cours Gilles Bégout[6] DVG Professeur de faculté
    Conseiller général du canton de Limoges-Isle (2011 → 2015)
    Conseiller départemental du canton de Limoges-9 (2015 → )
    2e vice-président de Limoges Métropole
    Les données manquantes sont à compléter.

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

    En 2017, la commune comptait 7 696 habitants[Note 1], en augmentation de 2,41 % par rapport à 2012 (Haute-Vienne : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    1 1501 1241 2141 4361 3921 4801 4821 5311 592
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    1 8091 9271 8901 9512 1072 1392 1352 1482 165
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    2 1762 1932 1742 0012 1232 1072 0432 4352 635
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
    2 9614 7905 8086 8637 2927 6917 5477 5177 488
    2013 2017 - - - - - - -
    7 5237 696-------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Lieux et monuments

    • Église Saint-Martin[11] (XIIIe siècle)
    • Château et parc des Bayles (propriété de la commune)
    • Château de Gigondas
    • Châteaux et manoirs de Reignefort, La Chabroulie, Le Gondeau, L'Etoile, Verthamont, Le Caillaud, Le Généty, Envaud, Le Val d'Enraud, Les Courrières.

    Personnalités liées à la commune

    • Grégoire Benoist de Lostende, né le au lieu-dit Reignefort, mort à Mâcon le . Prisonnier à Baylen, il s’échappe des pontons. Sert au 121e de ligne en 1810. Russie, puis aide de camp du général Guilleminot en 1813. Blessé et fait prisonnier le près de Mayence. Combat à Waterloo en 1815.
    • Benoît Lesterpt-Beauvais, fils de François Lesterpt, avocat, et de Dorothée Cœur-Deroy, est né à Le Dorat, le . Il a été guillotiné à Paris, le , après avoir été député aux États généraux de 1789 et membre de la Convention nationale sa famille avait le château de la Chabroulie sur cette même commune aujourd'hui propriété privée.
    • Émile Montégut (1825-1895), essayiste, critique littéraire de la Revue des Deux-Mondes. Inhumé à Isle.
    • Jean Rebier (1879-1966), poète, pionnier du félibrige, fondateur de la revue Lemouzi.
    • Marcel Lalu (1882-1951), champion du monde d'athlétisme (1905), quadruple champion de France.
    • Robert Margerit (1910-1988), écrivain (Prix Renaudot 1951).
    • René Lamarsaude (1912-1972), ancien rugbyman, chroniqueur sportif.
    • Robert Laucournet ( - ), vice-président du Sénat (1968-1995) inhumé à Isle.
    • Robert Savy (1931-), professeur de droit, homme politique français, ancien député et ancien président du Conseil régional du Limousin, son père était ici.
    • Jean-Baptiste Gobelet, rugbyman et champion de France avec le Biarritz olympique.
    • Alexis Palisson, rugbyman, 21 sélections en équipe de France depuis 2008 ; vainqueur du Tournoi des Six Nations (Grand chelem en 2010) puis Vainqueur du Top 14 avec le club du RC Toulon en 2014.
    • Karena Wihongi, rugbyman.
    • François Duboisset, rugbyman avec le CA Brive ; champion d'Europe 1997 ; vice-champion d'Europe 1998 ; en , il quitte Canal+ pour retourner à Brive en compagnie de Patrick Sébastien, ce dernier ayant repris les rênes du club. Il est nommé directeur général délégué du CABCL. Pendant la Coupe du Monde de rugby 2003 et celle de 2007, il est consultant sur RMC avec notamment son ancien coéquipier briviste Vincent Moscato.
    • En 1979-1980, le club de la JA Isle Football accède au Championnat de France de 4e Division, il y côtoya les grandes équipes puis les grands joueurs Jean-Pierre Papin, Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu ont foulé la pelouse du stade des Bayles.
    • Doriane Vidal, championne française de snowboard et vice-championne olympique.

    Jumelages

    Clubs sportifs

    • Jeunesse athlétique d'Isle (JA Isle)
      • Football : Division d'Honneur
      • Rugby : Fédérale 2
      • Badminton Club Isle 87 (BCI 87) : plus gros club de badminton de la région Limousin, interclubs N3
      • Judo
      • J.A Isle vélo loisir VTT
    • Tennis Club d'Isle
    • Isle Athlé
    • A la Volley (ALV) d'Isle
    • Association d'Arts Martiaux d'Isle (2A.M.I. : Capoeira - Karaté). Missions humanitaires au Maroc.
    • JA ISLE Handball : Prénationale

    Pour approfondir

    Bibliographie

    Isle était une fois..., Robert Laucournet, EFIP-ISLE, 1996.

    Isle à travers huit siècles d'histoire limousine, Serge du Cray, 1961, Imprimerie Nouvelle, date?

    L'Almanach Limousin 1901, Octave d'Abzac, 1901.

    Archives de la commune d'Isle

    Isle Infos, Marcel Faucher, Maryline Rogerie, EFIP-ISLE, n°7, , 12 pages. Parmi les édifices anciens et modernes, on y retrouve la fontaine d'Isle, seul vestige du château; l'église Saint-Martin, les châteaux et gentilhommières aux alentours d'Isle; la mairie et son agrandissement; le Mas de l'Aurence, l'école des Bayles, le gymnase et la piscine, le centre culturel et la maison des associations...

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 9 avril 2011)
    2. Carte IGN sur Géoportail
    3. « Tout sur la commune », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 9 avril 2011)
    4. « Les armoiries de la commune », sur blason-des-villes.e-monsite.com (consulté le 9 avril 2011)
    5. « Les maires de la commune », sur FranceGenWeb (consulté le 4 avril 2014)
    6. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
    7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    11. « Mérimée : Eglise et la croix », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 9 avril 2011)
    • Portail de la Haute-Vienne
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.