Ivanovo

Ivanovo (en russe Иваново) est une ville de Russie et la capitale administrative de l'oblast d'Ivanovo. Elle est située à 250 km au nord-est de Moscou. Sa population s'élevait à 406 113 habitants en 2018.

Pour les articles homonymes, voir Ivanovo (homonymie).

Ivanovo
(ru) Иваново

Héraldique

Drapeau
Administration
Pays Russie
Région économique Centre
District fédéral Central
Sujet fédéral Oblast d'Ivanovo
Maire Alexandre Fomine
Code postal 24401
Code OKATO 24 401
Indicatif (+7) 4932
Démographie
Population 406 113 hab. (2018)
Densité 3 875 hab./km2
Géographie
Coordonnées 57° 01′ nord, 40° 59′ est
Altitude 120 m
Superficie 10 480 ha = 104,8 km2
Fuseau horaire UTC+04:00
Divers
Fondation 1565
Statut Ville depuis 1871
Ancien(s) nom(s) Ivanovo-Voznessensk (1871-1932)
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Russie
Ivanovo
Géolocalisation sur la carte : Oblast de Iaroslavl
Ivanovo
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
Ivanovo
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
Ivanovo
Liens
Site web www.ivanovo.ru
Sources

    Histoire

    L'actuelle ville est issue de la fusion, en 1871, de l'ancien village d'Ivanovo, fondé en 1561[1], avec le centre textile de Voznessenski Possad. Jusqu'en 1932, l'agglomération a porté le nom d'Ivanovo-Voznessensk (littéralement Jean de l'Ascension).

    Depuis la Russie impériale, Ivanovo est une ville d'industrie légère, spécialisée dans la filature et le tissage du coton (surnommée pour cela la « Manchester russe » à la fin du XIXe siècle)[2], rivale de la ville de Łódź, en Pologne, qui faisait aussi partie de l'Empire russe à l’époque. En 1914, Ivanovo comptait parmi les vingt plus grandes villes de Russie.

    En 1873, un théâtre est construit à Ivanovo-Voznessensk par Vassili Demidov.

    La première bibliothèque publique a vu le jour en 1865. Elle a été fondée avec 1 500 livres offerts par Iakov Gareline. Après sa mort, la bibliothèque a hérité de la totalité de sa collection personnelle de livres ainsi que sa résidence. Grâce à cela, la bibliothèque est devenue l’établissement le plus complet de la ville avec environ dix mille livres d’histoire, de théologie, d’art, de technique et de littérature en plusieurs langues.

    Le premier hôpital ouvrit à Voznessenski Possad en 1861. Les moyens nécessaires à son ouverture furent rassemblés par Gareline, Zoubkov, Kokoutchkine et autres.

    Révolution de 1905

    Les conditions de vie et de travail des ouvriers étaient déplorables, ce qui donnait lieu à des grèves très fréquentes. Pendant la Révolution russe de 1905, le premier soviet des députés ouvriers y vit le jour. C’est pour cette raison qu'Ivanovo est aussi nommé « город первого совета » (la ville du premier Conseil).

    Le , commence la première grève de soixante-douze jours des ouvriers de la ville. Parmi les organisateurs se trouvent des révolutionnaires professionnels tels que A. S. Boubnov, N. N. Kolotilov, N. I. Podvoïski et M. V. Frounzé. Le Conseil (ou « soviet » en russe) est composé ainsi de 151 députés – ouvriers des manufactures en grève. Après l’interdiction du d'organiser des meetings dans le centre de ville, les réunions des révolutionnaires se déplacent en banlieue d’Ivanovo. Le , les armes sont utilisées contre les grévistes. Le mouvement prend fin en .

    En 1915, la vague du mouvement antiguerre envahit la ville. Le , trente personnes sont tuées et 53 blessées pendant un meeting pacifique. Cette action génère des manifestations de solidarité dans plusieurs villes de Russie.

    Après la révolution

    Le , Ivanovo-Voznessensk devient le centre administratif de l'oblast d'Ivanovo.

    Le , une décision importante est prise au sujet de la formation d’une entité administrative nommée « région industrielle d'Ivanovo ». Cette formation administrative regroupe les grandes régions existant avant la révolution, comme les régions de Vladimir, de Kostroma et de Iaroslavl. Cette entité compte environ cinq millions d’habitants et se place à la troisième place, après les régions de Moscou et de Leningrad, selon la valeur de la production. Elle concentrait 49 % de la production textile de coton et 77 % de la production textile de lin du pays.

    Le , la ville est renommée « Ivanovo ».

    En 1937, une école spéciale « Interdom » est fondée pour les enfants des communistes étrangers et des personnes haut placées. Cette école compte notamment parmi ses élèves les enfants de Dolores Ibárruri et de Mao Zedong.

    Du 18 au 20 octobre 1941, une protestation collective - seul cas documenté en Union soviétique - se produit. L'angoisse saisit les travailleurs de la ville à la rumeur que les usines textiles vont être évacuées ou détruites, du fait de l'approche des Allemands. Les femmes en particulier s' émeuvent. Aucune réserve n'a pu être constituée du fait du rationnement sévère. Certaines s' en prennent physiquement aux chefs locaux du NKVD et du parti.

    C’est également à Ivanovo que l’histoire de l'escadron de chasse 1/30 Normandie-Niemen commence. Les aviateurs français étaient basés à l’aérodrome Nord de la ville, aujourd'hui aérodrome Ivanovo-Severny (en russe Иваново-Северный).

    En raison du nombre considérable d'ouvrières travaillant dans le textile, la ville s'est trouvée après la Seconde Guerre mondiale composée majoritairement de femmes célibataires, valant ainsi à Ivanovo le sobriquet de « ville des fiancées ».

    Population

    Recensements (*) ou estimations de la population[3]

    Évolution démographique
    1897 1917 1923 1926 1931 1939
    54 208174 40071 800111 168177 200285 182
    1959 1970 1979 1989 2002 2010
    335 161419 639464 526481 042431 721409 277
    2013 2014 2015 2016 2017 2018
    409 075409 223409 285408 025406 933406 113

    Sport

    La ville abrite le club de football du Tekstilchtchik Ivanovo, qui évolue depuis 2008 en troisième division russe.

    Personnalités

    Jumelages

    Notes et références

    1. (ru)Première mention dans les archives : www.russia-history.ru
    2. Pierre George, L'U.R.S.S., Paris, Presse universitaire de France, coll. « Orbis », , 497 p. (notice BnF no FRBNF43374246), p. 377.
    3. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Office fédéral de statistiques, Recensement de la population russe de 2010 », sur www.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2012 » [rar], sur gks.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2013 » [rar], sur gks.ru

    Liens externes

    • Portail de la Russie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.