Júlio César (football, 1979)

Júlio César Soares Espíndola, né le à Duque de Caxias, est un footballeur international brésilien qui évolue au poste de gardien de but.

Pour les articles homonymes, voir Júlio César, César, Soares et Espíndola.

Júlio César

Júlio César avec l'Inter Milan en 2011.
Biographie
Nom Júlio César Soares Espíndola
Nationalité Brésilien
Naissance
Lieu Duque de Caxias
Taille 1,87 m (6 2)[1]
Poste Gardien de but
Parcours junior
Années Club
Grajaú CC
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1997-2005 Flamengo 266 0(0)
2005-2012 Inter Milan 300 0(0)
2012-2014 Queens Park Rangers 027 0(0)
2014 Toronto FC007 0(0)
2014-2017 Benfica 083 0(0)
2018 Flamengo001 0(0)
1997-2018Total684 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2004-2014 Brésil 087 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 3 février 2018

Biographie

Débuts au Brésil

Né à Duque de Caxias, Júlio César débute par le football en salle au Grajaú Country Club. Il y joue attaquant jusqu'à ses douze ans, âge auquel il s'essaie au poste de gardien de but, une révélation pour lui. Sa souplesse naturelle, son coup d’œil et sa détente attirent les recruteurs du club de football du CR Flamengo[2].

Il y débute en professionnel à 17 ans à l'occasion de la demi-finale de la Coupe du Brésil face à Palmeiras. En 2001, il remporte un troisième de Champion de Rio de Janeiro. Perfectionniste, il s'inspire des méthodes de l'équipe brésilienne de gymnastique pour s'améliorer[2]. Il devient peu à peu le numéro un de l'équipe brésilienne et participe à la Copa Libertadores 2002.

En huit saisons, il remporte quatre titres de champion et une coupe de Rio de Janeiro ainsi qu'une Coupe Guanabara.

Inter Milan

Sur conseil de son attaquant Adriano, l'Inter Milan l'engage en avant de le prêter immédiatement au Chievo Vérone[2], pour des raisons de quotas de joueurs hors UE. Il ne joue cependant aucun match avec son nouveau club.

Il rentre alors à la fin de la saison à l'Inter de Milan en tant que doublure de Francesco Toldo. Cependant, il dépasse très vite le simple statut de doublure. En effet, après plusieurs matchs convaincants, il prend peu à peu la place de titulaire. Pour sa première saison dans le club milanais, le club termine à la troisième place du championnat d'Italie mais se voit être finalement nommé champion d'Italie à la suite de l'affaire des matchs truqués et remporte la Coupe d'Italie 2006.

Après ce titre remporté en dehors du terrain, le club est champion d'Italie les trois années suivantes grâce à ses résultats.

À l'occasion du match aller contre les Anglais de Chelsea, comptant pour les huitièmes de finale de Ligue des champions de l'UEFA 2009-2010, Júlio César dispute l'intégralité de la rencontre avec un œil au beurre noir, résultat d'un accident de voiture quelques jours plus tôt. Malgré ce handicap, il sait à nouveau se montrer décisif et sort quelques parades, n'encaissant qu'un but malgré la multitude d'occasion des Blues. Malgré une légère baisse de régime, notamment en championnat, il est un acteur important du fameux triplé historique de l'Inter Milan tout au long de la saison et prouve à nouveau qu'il est l'un des meilleurs gardiens du monde. Il remporte notamment son quatrième titre de champion d'Italie et sa première Ligue des Champions après avoir éliminé le FC Barcelone en demi-finale puis le Bayern Munich en finale.

Fin , il annonce son départ de l'Inter[3] après 300 matchs disputés sous le maillot nerazzurri.

Queens Park Rangers

Le , il signe un contrat de quatre ans aux Queens Park Rangers[4] qui vient de réaliser alors un recrutement très ambitieux avec notamment les arrivées de José Bosingua, Loïc Rémy, Park Ji-Sung et Esteban Granero. Le suivant, il dispute son premier match sous ses nouvelles couleurs face à Chelsea lors d'un match nul et vierge[5]. Le club est finalement relégué en seconde division anglaise à l'issue du championnat après avoir fini 20e et bon dernier lors de la saison 2012-2013. Júlio César prend part à vingt-six rencontres toutes compétitions confondues.

Annoncé au mercato à Arsenal et Naples, le joueur reste finalement dans l'antichambre du football anglais, où il n'est plus que doublure de Robert Green. Sans temps de jeu, et la Coupe du monde au Brésil approchant, il accepte d'être prêté au Toronto FC en pour évoluer en Major League Soccer.

Benfica Lisbonne

Ne souhaitant pas rentrer en Angleterre où il est promis à un rôle de doublure, Julio César décide de s'engager avec le Benfica Lisbonne le [6]. Il joue plus de trente matchs lors de chacune de ses deux premières saisons dans le club portugais et termine à chaque fois champion du Portugal.

Lors de la saison 2016-2017, il devient peu à peu la doublure du jeune Ederson Moraes.

Il annonce le qu'il quitte le Benfica Lisbonne.

Équipe du Brésil

En équipe nationale, César ne peut d'abord s'exprimer que lors d'absences de Dida, le portier du Milan AC. Il débute en sélection face au Chili lors de la Copa América 2004 qu'il remporte[2].

Dans le classement du Ballon d'or 2009, il est élu deuxième meilleur gardien du monde (après Iker Casillas).

La Coupe du monde 2010 est l'occasion pour Julio César de démontrer tout son talent. Malheureusement l'aventure s'avère beaucoup moins longue et heureuse que prévu. Lors du match opposant le Brésil aux Pays-Bas durant les quarts de finale, Júlio César est l'auteur d'une sortie plutôt hasardeuse sur un centre rentrant de Wesley Sneijder, son coéquipier à l'Inter, et laisse filer un but qui -à priori- était évitable. On s'aperçoit alors sur les ralentis qu'il rentre en collision avec Felipe Melo et ne peut s'aligner sur la trajectoire du ballon. Le cauchemar n'est pas fini et les Pays-Bas enfoncent le clou avec un deuxième but de la tête de Sneijder, après une déviation de la tête de Dirk Kuyt. Le Brésil finit par sombrer psychologiquement (carton rouge pour Felipe Melo qui s'essuie les crampons sur Robben) alors qu'ils menaient pourtant 1-0 à la mi-temps en ayant le match bien en main. Le Brésil s'incline finalement 2-1 contre les Oranjes et sort du tournoi par la petite porte.

La Coupe du monde 2014 débute bien pour Julio César mais tout s’effondre face à l'Allemagne lorsqu'il encaisse 7 buts menant le Brésil à l'élimination en demi-finales.

Statistiques

Statistiques de Júlio César au 20 décembre 2016[7],[8]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)SupercoupeCompétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFACoupe du monde des clubs BrésilTotal
Division MB MBMBCMBMBMBMBMB
1997 Flamengo Brasileirão 0 0 1 0----------- 10
1998 Flamengo Brasileirão 1 0 0 0----------- 10
1999 Flamengo Brasileirão 0 0 0 0----------- 00
2000 Flamengo Brasileirão 16 0 1 0----------- 170
2001 Flamengo Brasileirão 26 0 6 0----------- 320
2002 Flamengo Brasileirão 16 0 0 0--CL50------ 210
2003 Flamengo Brasileirão 37 0 9 0----------- 460
2004 Flamengo Brasileirão 34 0 11 0---------90 540
Sous-total 1300280---50----90 1720
2004-2005 Chievo Vérone (prêt) Serie A 0 0 0 0---------10 10
Sous-total 0000---------10 10
2005-2006 Inter Milan Serie A 29 0 4 0--C170----10 410
2006-2007 Inter Milan Serie A 32 0 0 000C160----20 400
2007-2008 Inter Milan Serie A 35 0 0 010C180----110 550
2008-2009 Inter Milan Serie A 36 0 1 010C170----150 600
2009-2010 Inter Milan Serie A 38 0 2 010C1130----140 680
2010-2011 Inter Milan Serie A 25 0 3 010C170102070 460
2011-2012 Inter Milan Serie A 33 0 0 010C160----40 440
Sous-total 228010050-5401020540 3540
2012-2013 Queens Park Rangers Premier League 24 0 2 0---------100 360
2013-2014 Queens Park Rangers Championship 0 0 1 0---------10 20
Sous-total 24030---------110 380
2014 Toronto FC (prêt) MLS 7 0 0 0---------100 170
Sous-total 7000---------100 170
2014-2015 Benfica Lisbonne Primeira Liga 23 0 4 0--C130------ 300
2015-2016 Benfica Lisbonne Primeira Liga 24 0 2 010C170------ 340
2016-2017 Benfica Lisbonne Primeira Liga 5 0 1 010C110------ 80
Sous-total 5207020-110------ 720
Total sur la carrière 441048070-7001020850 6540

Palmarès

En sélection

Avec la sélection Brésilienne, Júlio César remporte la Copa América en 2004 ainsi que la Coupe des confédérations à deux reprises en 2009 et 2013 après avoir remporté la Coupe du monde des moins de 17 ans en 1997.

En club

Júlio César est formé au CR Flamengo avec qui il est Champion de l'État de Rio de Janeiro à quatre reprises en 1999, 2000, 2001 et 2004. Il remporte également la Coupe de Rio de Janeiro en 2000 et la Coupe Guanabara en 2004. Il est également finaliste de la Coupe du Brésil en 1997, 2003 et 2004.

Parti ensuite à l'Inter Milan, il est Champion d'Italie à cinq reprises consécutivement en 2006, 2007, 2008, 2009 et 2010 et remporte trois fois la Coupe d'Italie en 2006, 2010 et 2011 ainsi que deux Supercoupes d'Italie en 2008 et 2010. Il est également vice-champion d'Italie en 2011 et finaliste de la Coupe d'Italie en 2007 et 2008.

Sur le plan continental, il remporte la Ligue des Champions en 2010 et la Coupe du monde des clubs 2010.

Il termine finalement sa carrière au Benfica Lisbonne avec qui il est Champion du Portugal à trois reprises en 2015, 2016 et 2017 et remporte également la Coupe du Portugal en 2017.

Distinctions personnelles

A titre individuel, il est élu meilleur gardien de la Ligue des champions de l'UEFA 2009-2010 et meilleur gardien de la Coupe des confédérations 2013. En Italie, il est élu Meilleur gardien de but de l'année de Serie A en 2009 et 2010.

Notes et références

  1. « Julio Cesar » (consulté le 29 juin 2014)
  2. « Fiche », Onze Mondial, no 203, (ISSN 0995-6921)
  3. Quitte l'Inter, lequipe.fr, 31 juillet 2012
  4. (en) Julio Cesar agrees deal, qpr.co.uk, 29 août 2012.
  5. Fiche match QPR 0-0 Chelsea, eurosport.fr, 15 septembre 2012.
  6. « Mercato, Julio Cesar quitte QPR pour rejoindre Benfica », sur Goal.com, (consulté le 18 janvier 2015)
  7. « Fiche de Júlio César », sur transfermarkt.fr
  8. « Fiche de Júlio César », sur footballdatabase.eu

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail du Brésil
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.