Jacques-Gabriel Bulliot

Jacques-Gabriel Bulliot, né à Autun le , et mort le [1], est un négociant en vin français, membre de la Société éduenne des lettres, sciences et arts constituée à Autun en 1836. Il découvrit le site de Bibracte qu'il localisa au Mont Beuvray (Saône-et-Loire).

Jacques-Gabriel Bulliot
Jacques-Gabriel Bulliot, photographie de Félix Thiollier. Inv. Société Eduenne.183
Naissance
Décès
Activité principale
négociant en vin
Autres activités

Il entreprit de nombreuses fouilles sur le site entre 1867 et 1895, date à laquelle il confie les travaux à son neveu Joseph Déchelette.

Reconstitution de la maison de Jacques-Gabriel Bulliot lors de ses fouilles au Mont Beuvray.

La découverte de Bibracte

En 1851, Bulliot communique au congrès de la Société française d'archéologie qu'il s'agit d'une ancienne chapelle (chapelle de Saint-Martin au Mont Beuvray) ayant servi à christianiser les Éduens. Cependant, il retourne au Mont Beuvray pour continuer ses recherches. C'est alors qu'il découvrit une partie de camp romain au sommet du mont à proximité de la chapelle. Il décide alors de poursuivre ses recherches sur la Guerre des Gaules dans plusieurs ouvrages datés du Moyen-Âge. Il maintient contre une opinion unanime que les compagnies romaines de Bibracte et Autun sont les mêmes et basées au Mont Beuvray. Il publia alors un ouvrage sur le système défensif des Romains sur les terres des Éduens entre la Saône et la Loire. Il reçoit plus tard la visite d'un officier chargé par Napoléon III d'effectuer des fouilles sur la victoire romaine contre les Helvètes. Celui-ci porte peu d'intérêt à Bulliot sur l'instant, mais il confie cependant à un autre membre de la Société éduenne, Xavier Garenne, la mission d'effectuer des sondages au Beuvray.

Le propriétaire des terres, le vicomte d'Aboville, effectue aussi ses propres recherches. L'archevêque de Reims, Landriot membre de la Société éduenne et ami de Bulliot (malgré leurs divergences sur la question de Bibracte) intéressé par ces fouilles en fait part à l'empereur. Ainsi, en 1867, Napoléon III missionne Bulliot pour des recherches au Beuvray.

Publications

  • [1843] Jacques-Gabriel Bulliot, Notice sur l'abbaye de Saint-Martin près Autun, Autun, Dejussieu, , 103 p., in-8° (notice BnF no FRBNF30175675).
  • [1849] Jacques-Gabirel Bulliot, Essai historique sur l'abbaye de Saint-Martin d'Autun, de l'ordre de Saint-Benoit, Autun, Michel Dejussieu, , LXIV-427 p.-[23] pl.-dépl. et VII-449 p. p., deux vol. in-8° (lire en ligne le volume 1 sur books.google.fr ; le volume 2 (Chartes et pièces justificatives) sur gallica.bnf.fr ou sur books.google.fr).
  • [1851] Jacques-Gabriel Bulliot, Le Beuvray (notice lue à la 18e session du Congrès archéologique de France, tenue à Nevers en 1851), Autun, impr. de Dejussieu et L. Villedey, , 21 p., in-8 (notice BnF no FRBNF30175649).
  • [1851] Jacques-Gabriel Bulliot et Joseph de Fontenay, Le Mont Beuvray et la Croix de Saint-Martin, Autun, Impr. de M. Dejussieu et L. Villedey, , 50 p., In-8° (notice BnF no FRBNF30447989, lire en ligne).
  • [1856] Jacques-Gabriel Bulliot, Essai sur le système défensif des Romains dans le pays Éduen, Paris, Dumoulin, , VI-256 p. (lire en ligne).
  • [1860] Jacques-Gabriel Bulliot, Notice biographique sur M. Joseph de Fontenay, lue par M. J.-G. Bulliot à la séance de la Société éduenne du 4 mars 1860, Autun, impr. de M. Dejussieu, , 20 p. (notice BnF no FRBNF30175673).
  • [1861] Jacques-Gabriel Bulliot, Lettre du président de la Société éduenne à Son Excellence le ministre de l'intérieur, Autun, impr. de M. Dejussieu, , 8 p. (notice BnF no FRBNF30175670).
  • [1864] Jacques-Gabriel Bulliot, Notice sur un sarcophage en marbre blanc du musée d'Autun (extrait des Annales de la Société éduenne), Autun, impr. de M. Dejussieu, , 31 p. (notice BnF no FRBNF30175678).
  • [1865] Jacques-Gabriel Bulliot, Fouilles de l'oppidum de Beuvray : nouvelles indications de la Bibracte de César : rapport lu à la séance du 4 septembre 1865, Autun, impr. de M. Dejussieu, , 33 p. (notice BnF no FRBNF30175659).
  • [1867] Jacques-Gabriel Bulliot, Observations historiques et archéologiques sur les fouilles d'Augustodunum, pratiquées à l'intérieur pour l'établissement du chemin de fer, avec notes à l'appui (Extrait de la Revue archéologique (1er novembre 1860)), Paris, Impr. impériale, , 20 p. (notice BnF no FRBNF30175682).
  • [1867] Jacques-Gabriel Bulliot, La Question de Bibracte, lettre de M. Bulliot (Extrait de la Revue des questions historiques (1er janvier 1867)), Le Mans, impr. de Monnoyer, , 7 p. (notice BnF no FRBNF30175686).
  • [1868] Jacques-Gabriel Bulliot, Le Culte des eaux sur les plateaux Éduens (Mémoires lus à la Sorbonne en 1867), Paris, Imp. impériale, , 22 p. (notice BnF no FRBNF30175651).
  • [1869] Jacques-Gabriel Bulliot, Fouilles de Bibracte, 1868-1869 (Extrait de la Revue archéologique), Paris, Didier, , 75 p. (notice BnF no FRBNF30175657).
  • [1871] Jacques-Gabriel Bulliot, Notice sur la vie et les œuvres de monseigneur Devoucoux, évêque d'Évreux, ancien président de la Société éduenne (Lu à la séance de la Société éduenne du 1er mai 1871), Autun, impr. de M. Dejussieu, , 26 p. (notice BnF no FRBNF30175676).
  • [1872] Jacques-Gabriel Bulliot, Mémoire sur l'émaillerie gauloise à l'oppidum du mont Beuvray (Saône-et-Loire) (Extrait des Mémoires de la Société nationale des antiquaires de France, t. XXXIII), Paris, , 37 p. (notice BnF no FRBNF30175671).
  • [1874] Jacques-Gabriel Bulliot, L'Ex-voto de la Dea Bibracte (Extrait des Mémoires de la Société éduenne), Autun, impr. de M. Dejussieu, (notice BnF no FRBNF30175656).
  • [1874] Jacques-Gabriel Bulliot, Le Temple du Mont de Sene à Santenay (Côte-d'Or). Fouilles de 1872 (Extrait des Mémoires de la Société éduenne, nouvelle série, t. III), Autun, Impr. de M. Dejussieu, , 23 p. (notice BnF no FRBNF30175688).
  • [1875] Jacques-Gabriel Bulliot et Henri de Fontenay, L'Art de l'émaillerie chez les Éduens avant l'ère chrétienne (Extrait des Mémoires de la Société éduenne, nouvelle série, t. IV), Paris, H. Champion, , 44 p. (notice BnF no FRBNF30447974, lire en ligne).
  • [1876] Jacques-Gabriel Bulliot (dir.), L'Oppidum de Bibracte. Guide historique et archéologique au Mont Beuvray, d'après les documents archéologiques les plus récents, Autun, Dejussieu père et fils, , 38 p. (lire sur Wikisource, lire en ligne).
  • [1878] Jacques-Gabriel Bulliot et Jules Roidot, La Cité Gauloise selon l'histoire et les traditions, Autun, Michel Dejussieu, , 285 p. (notice BnF no FRBNF34010321, lire en ligne).
  • [1888] Jacques-Gabriel Bulliot, Oppidum du Mont Beuvray d'après les découvertes exécutées jusqu'en Mai 1888 par M. Bulliot (carte extraite du Bulletin de géographie historique et descriptive, t. III, pl. I), Paris, Monrocq imp., (lire en ligne).
  • [1892] Jacques-Gabriel Bulliot et Félix Thiollier, La Mission et le Culte de saint Martin d’après les légendes et les monuments populaires dans le pays éduen. Étude sur le paganisme rural : Ouvrage orné d'une carte et de deux cents gravures mythologiques (Extrait des Mémoires de la Société éduenne, nouvelle série, t. 16 (1888), p. 67-94, t. 17 (1889), p. 57-223, t. 18 (1890), p; 241-328 et t. 19 (1891), p. 1-180), Autun / Paris, Michel Dejussieu / Picard, , 483 p. (notice BnF no FRBNF31458239, présentation en ligne).
  • [1899] Jacques-Gabriel Bulliot, Fouilles du mont Beuvray (ancienne Bibracte), de 1867 à 1895, Autun, Dejussieu, , 2 vol. in-8 (notice BnF no FRBNF30175660, lire en ligne).
  • [1899] Félix Thiollier (dir.) et Noël Thiollier (dir.), Fouilles du mont Beuvray, ancienne Bibracte. Album exécuté sous la direction de Félix et Noël Thiollier, Saint-Étienne, impr. de J. Thomas, , 61 pl., 1 plan, in-8 (notice BnF no FRBNF30175661).

Hommage

Le monument en granit en l'honneur de Jacques-Gabriel Bulliot.
carte de Bibracte
Textes de Jules César sur le monument du Mont Beuvray

Un an après sa mort, à l'initiative de la Société Eduenne des Lettres, Sciences et Arts, un cippe massif quadrangulaire en granit d'Etang est construit en sa mémoire sur le plateau du Mont Beuvray.

« À Jacques Gabriel Bulliot
né à Autun le
mort à Autun le
correspondant de l'Institut
qui, sur le mont Beuvray, retrouva et exhuma
l'oppidum gaulois de Bibracte
capitale des Eduens au temps de Jules Cæsar,
poursuivit avec un dénouement
aussi constant que modeste, de 1867 à 1895,
ses travaux sur ce sommet
et mérita la reconnaissance des Eduens
et des savants. »

« À Jacques Gabriel Bulliot né à Autun le mort à Autun le correspondant de l'Institut qui, sur le mont Beuvray, retrouva et exhuma l'oppidum gaulois de Bibracte capitale des Eduens au temps de Jules Cæsar,poursuivit avec un dénouement aussi constant que modeste, de 1867 à 1895,ses travaux sur ce sommet et mérita la reconnaissance des Eduens et des savants. »

Sur une autre face sont écrits quatre citations de La Guerre des Gaules de Jules César à propos de Bibracte, dont « A Bibracte, oppido Haedorum longe maximo et copiossimo » (« À Bibracte, de beaucoup la plus grande et la plus riche des villes éduennes » en français) et « Ipse (Caesar) Bibracte hiemare constituit » (« Lui-même César résolut de passer l'hiver à Bibracte »), et sur une troisième face un plan de l'oppidum[2].

Notes et références

  1. Philippe Berger, « Éloges funèbre de M. Bulliot », in Mémoires de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Vol 46, 1902, p. 1113.
  2. Charlos Bossu, Alain Clivet, Maurice Delgrange, Geneviève Joninon, Jean Menand, André Morisson et Georges Rollin (préf. Christian Leroy), Brochure sans nom, avec en couverture le hêtre de Brunot, La Charité-sur-Loire, 32 p..

Annexes

Bibliographie

  • Bibliographie publiée par Anatole de Charmasse (Jacques-Gabriel Bulliot, sa vie et son œuvre, Autun, Dejussieu, 1905)
  • Christian Goudineau et Christian Peyre, Bibracte et les Éduens. À la découverte d'un peuple gaulois, Éditions Errance, 1993.
  • Alain Dessertenne, Saint-Martin, le Beuvray et l'Antiquaire, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 122 (), pp. 3-5.

Liens externes

  • Portail du monde celtique
  • Portail de l’archéologie
  • Portail de la Saône-et-Loire
  • Portail de la France au XIXe siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.