Jacques Yvon Ndolou

Jacques Yvon Ndolou est un militaire et homme politique congolais né le à Bohoulou (Cuvette).

Jacques Yvon Ndolou

Jacques Yvon Ndolou en août 2014
Fonctions
Ambassadeur du Congo en Centrafrique
En fonction depuis le
(2 ans, 8 mois et 21 jours)
Prédécesseur Gabriel Entcha-Ebia (en)
Ambassadeur du Congo en Allemagne

(5 ans, 1 mois et 14 jours)
Successeur Mamadou Camara Dekamo
Ministre des Sports

(1 an, 11 mois et 2 jours)
Président Denis Sassou-Nguesso
Premier ministre fonction supprimée
Prédécesseur Serge Michel Odzoki (en)
Successeur Léon-Alfred Opimbat (en)
Ministre de la Défense

(7 ans et 28 jours)
Président Denis Sassou-Nguesso
Premier ministre Isidore Mvouba
(2005-2009)
Prédécesseur Justin Lékoundzou Itihi Ossetoumba
Successeur Charles Zacharie Bowao
Chef d'État-major général des FAC

(3 ans, 10 mois et 28 jours)
Prédécesseur Yves Motandeau-Monghot
Successeur Charles Richard Mondjo
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bohoulou (Congo)
Nationalité Congolais
Diplômé de Académie militaire Frounze
Profession Militaire

Général de division, il fut chef d'État-major général des Forces armées congolaises (FAC) de 1999 à 2002. Il fut également ministre de la Défense (2002-2009) ainsi que ministre des Sports et de l’éducation sportive (2009-2011).

Depuis le , il est ambassadeur de la République du Congo en Centrafrique, et fut ambassadeur en Allemagne de 2012 à 2017.

Biographie

Jeunesse

Jacques Yvon Ndolou naît le à Bohoulou, un village du district de Mossaka (Cuvette). Il fait ses études à l'Académie militaire Frounze de Moscou, où il obtient une maitrise en sciences militaires ainsi qu'un diplôme d’État-major et de commandement tactico-opérationnel[1]. Il étudie également à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en France durant les années 1970[2].

Sportif polyvalent, il participe avec son équipe de volley-ball à la première Coupe des Tropiques de 1962 à Bangui (Centrafrique) où il remporte la médaille d'argent, ainsi qu'aux premiers Jeux africains de 1965 à Brazzaville, où il remporte la médaille de bronze. Il fut également le capitaine de l'équipe des Diables rouges lorsque celle-ci remporta la 8e Coupe d'Afrique des nations de football en 1972[3].

Carrière militaire

Jacques Yvon Ndolou entre en service le [1]. Il est mis à la tête de la zone militaire n°5 (Ouesso), et participe à la création de l'Académie militaire Marien-Ngouabi[2].

En 1998, il est promu au grade de général de brigade par Denis Sassou-Nguesso[2]. Un an plus tard, le , il est nommé chef d’État-major général des Forces armées congolaises (FAC)[1], après qu'Yves Motandeau-Monghot ait été impliqué dans un coup d'État[2]. Il occupe ce poste jusqu'au , date où il est remplacé par Charles Richard Mondjo[4].

Le , il accède au grade de général de division[1].

Carrière politique

Jacques Yvon Ndolou occupe de 1995 à 1999 le poste de directeur de cabinet du ministre de la Défense. Il devient par la suite ministre délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense nationale (2002-2005), avant d'accéder au statut de ministre à la Présidence de ce même portefeuille le , poste qu'il occupe jusqu'en , date où il se fait remplacer par Charles Zacharie Bowao. Il est ensuite nommé ministre des Sports et de l’Éducation physique le à la place de Serge Michel Odzoki (en), et occupe cette fonction jusqu'au , date où il est remplacé par Léon-Alfred Opimbat (en)[1],[5].

Il fut ensuite pendant un temps secrétaire général adjoint du Comité national olympique et sportif congolais[2].

Le , il est nommé au poste d'ambassadeur de la République du Congo en Allemagne[1]. Puis, le , il est nommé ambassadeur en Centrafrique[6].

Vie privée

Jacques Yvon Ndolou est marié, et père de dix enfants[1].

Références

  1. « Son Excellence Mr. l'Ambassadeur », sur botschaftkongobzv.de
  2. (en) John Frank Clark et Samuel Decalo, Historical Dictionary of Republic of the Congo, Scarecrow Press, coll. « Historical dictionaries of Africa », , 523 p. (ISBN 0810849194, lire en ligne), p. 311
  3. « Un ‘’Yaoundé 72’’ aux sports: Jacques Yvon Ndolou », sur starducongo.com,
  4. « Le colonel Charles Richard Mondjo : nouveau chef d’état-major général », sur congopage.com,
  5. « Les gouvernements du Congo », sur izf.net
  6. Nestor N'Gampoula, « Diplomatie : Jacques Yvon Ndolou nommé ambassadeur du Congo en Centrafrique », sur adiac-congo.com,
  • Portail de la politique
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la République du Congo
  • Portail du football
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.