Jambage (construction)

En architecture et construction jambage peut désigner :

  • un système de renforcement d'une charpente, bois ou métal, visant à soulager les articulations se trouvant à l'aplomb des appuis par une poutre oblique;
  • construction de maçonnerie quelconque élevée aplomb pour soutenir quelque partie d'un bâtiment à rez-de-chaussée[M 1];
  • les deux montants verticaux d’une baie, porte ou fenêtre, lorsque cette baie est terminée par un linteau. Lorsque la baie est fermée par un arc, on donne, de préférence, aux deux montants verticaux qui portent l’arc, le nom de pieds-droits[1]. (Jambage de porte, de croisée ou d'arcade: le pilier ou la maçonnerie aux deux côtés d'une porte qui reçoit la retombée d'une ou de deux arcades, ou qui porte la plate-bande ou les linteaux de la porte ou de la croisée[M 2].)
  • Jambage de cheminée: le petit mur aux deux côtés de la cheminée qui porte le manteau et que l'on revêt le plus souvent d'un chambranle[M 3].
Pour le prolongement en typographie, voir jambage.

Vocabulaire

  • Dosseret: petit bout de mur en équerre sur un autre lequel sert de jambage à une porte ou une croisée ou à porter de fond un arc doubleau[M 4].
  • Jambage galbé: Jambage qui est en console[M 5].
  • Tête de mur, Tête de jambage: épaisseur apparente d'un mur à son extrémité qui est revêtue ou non d'une chaîne ou d'une jambe étrière en pierre[M 6].

Voir aussi

Notes et références

  1. Eugène Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, BANCE — MOREL, 1854 à 1868 (lire sur Wikisource)

Morisot J.M., Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment, Carilian, (lire en ligne)

  1. p. 44
  2. p. 44
  3. p. 44
  4. p. 27
  5. p. 44
  6. p. 94
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail du bâtiment et des travaux publics
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.