Jan Koller

Jan Koller, né le à Prague (Tchécoslovaquie), est un footballeur international tchèque évoluant au poste d'attaquant.

Pour les articles homonymes, voir Koller.

Jan Koller

Koller avec le Borussia Dortmund en 2006.
Biographie
Nationalité Tchèque
Naissance
Lieu Prague (Tchécoslovaquie)
Taille 2,02 m (6 8)
Période pro. 1994-2011
Poste Attaquant
Parcours junior
Années Club
1978-1989 TJ Smetanova Lhota
1989-1994 ZVVZ Milevsko
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1994-1996 Sparta Prague 034 00(6)
1996-1999 KSC Lokeren 102 0(46)
1999-2001 RSC Anderlecht 102 0(64)
2001-2006 Borussia Dortmund 184 0(79)
2006-2008 AS Monaco 054 0(12)
2008 FC Nuremberg 016 00(2)
2008-2009 Krylia Sovetov 047 0(16)
2009-2011 AS Cannes 047 0(20)
Total 585 (245)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
- RTC espoirs
1999-2009 République tchèque 091 0(55)
2013- RTC beach soccer
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Biographie

Formation au pays (1978-1996)

Jan Koller pousse ses premiers ballons à Prague ou dans sa grande banlieue du côté de Smetanova Lhota. Issu des amateurs du Milevsko, Koller monte à la capitale pour tenter sa chance dans le football professionnel au Sparta[1].

Ses premiers pas chez le Sparta se montrent plutôt hésitant voire désastreux. Jan est conscient de ses piètres qualités techniques, contrastant avec celles de ses coéquipiers Pavel Nedvěd et Jiří Němec, et qu'il n'a pas le profil d'un footballeur type Plus tard, sur les terrains d'entraînement, ses partenaires Michal Horňák et Jiří Novotný, excédés parfois par les difficultés de Koller à garder son équilibre malgré sa taille, l'appellent même « l’épileptique ». Le plus souvent, il évolue avec l'équipe réserve comme titulaire voire remplaçant, barré en équipe première par Vratislav Lokvenc. On lui recommande de tenter sa chance au basket-ball, vexé, Koller persévère et finit par recevoir les compliments de l'entraîneur Jürgen Sundermann. Pourtant, à la fin de cette saison 1995-1996, personne ne cherche à le retenir quand une offre des Belges du KSC Lokeren arrive aux dirigeants tchèques[1].

Révélation en Belgique (1996-2001)

En Belgique, du côté de la Flandre-Orientale où il est accueilli par ses compatriotes de l'équipe, le footballeur renaît. Sûr de lui, il impose son physique et son coup de reins dans les défenses de première division belge. Lors de sa troisième saison, auteur de 27 buts, il décroche le titre de meilleur buteur et une première sélection avec la République tchèque[1].

Le RSC Anderlecht, en reconquête, succombe à ses charmes. À Bruxelles, Jan confirme et grimpe au sommet du Championnat, parsemant son ascension de vingt buts[1]. Jan Koller gagne deux titres de champion de Belgique et fait ses premiers pas en Ligue des champions.

Reconnaissance internationale avec Dortmund (2001-2006)

Au début de la saison 2001-2002, il signe au Borussia Dortmund, en Allemagne, et atteint la finale de la Coupe de l'UEFA que le club allemand perd face au Feyenoord Rotterdam. C'est à Dortmund que Jan Koller se fait véritablement connaître du grand public, notamment par sa grande taille (2,02 m) et son jeu de grande qualité. Il devient par ailleurs l'un des attaquants les plus craints en Europe, notamment grâce à ses "raids" ahurissants. En septembre 2005 il se blesse gravement et ne joue presque plus avec le Borussia Dortmund. Cependant, il est dans le groupe tchèque pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne mais ses performances ne sont plus aussi bonnes qu'auparavant. Il tente de se relancer en France en signant à l'AS Monaco pour la saison 2006-2007.

En équipe nationale

Lors de sa troisième saison en Belgique, Koller décroche une première sélection avec la République tchèque contre les Diables rouges de son pays adoptif en marquant le seul but du match (1-0)[1].

En sélection, celui sacré meilleur joueur tchèque de l'année 1999 marche sur l'Euro 2000 et terrasse tous ses adversaires avec six buts en autant de matchs lors des qualifications[1]. Il participe à l'aventure européenne tchèque à l'Euro 2000 et l'Euro 2004 et devient le meilleur buteur tchèque de l'histoire en sélection avec plus de 35 buts inscrits. Il dépasse ainsi Antonin Puc qui avait marqué 34 buts entre 1926 et 1938 le face à Andorre (8-1).

Blessures et fin de carrière professionnelle (2006-2011)

Il tente de se relancer en France en signant à l'AS Monaco pour la saison 2006-2007. Il fait une première saison correcte parachevée de 8 buts mais ses performances se ternissent et en janvier 2008, il part pour le club allemand de Nuremberg en première division allemande. Lors de l'Euro 2008, il fait partie des sélectionnés de l'équipe Tchèque.

Le , il signe un contrat d'un an et demi avec le club russe du Krylia Sovetov Samara, contre une indemnité de transfert d'un million d'euros[2]. Il marque alors 7 buts, dont 2 doublés, en 18 matches joués[3]. Le , il est sélectionné avec l'équipe nationale de République tchèque pour les qualifications de la Coupe du monde 2010 alors qu'il avait annoncé sa retraite internationale après l'Euro 2008 : il ne joue qu'un seul match.

Le , on apprend qu'il pourrait être transféré vers le club de l'AS Cannes évoluant en National[4], les deux parties ayant fait part depuis plusieurs mois de leurs intérêts communs : Koller souhaite en effet terminer sa carrière dans le sud de la France, du côté de Monaco qu'il connaît bien. Il signe effectivement un contrat d'un an et demi à la surprise générale, le , et ce malgré des offres en provenance d'Hambourg et de clubs asiatiques, à l'AS Cannes, qui évolue alors en National l'équivalent de la troisième division française. Son agent explique alors qu'il préfère une vie paisible en famille, plutôt qu'aller en Bundesliga ou en Chine[5].

Le , à l'occasion de son premier match avec sa nouvelle formation, il trouve le chemin des filets[6]. Il marquera au total 4 buts en 15 rencontres au cours de cette première demi-saison en National, se faisant très vite adopter par les supporters cannois qui, au-delà de ses qualités techniques, apprécient énormément la disponibilité et l'état d'esprit de leur attaquant.

À l'orée de sa deuxième saison cannoise, Jan Koller peut enfin prendre des vacances bien méritées (après avoir enchaîné saison Russe et demi-saison de National) et bénéficier d'une vraie préparation d'avant saison. À l'image de son club, il attaque de très belle manière son championnat, inscrivant 8 buts lors des 9 premières journées. À la fin de la saison 2010-2011, il prolonge son contrat d'un an avec l'AS Cannes mais le club, qui n'est plus aux normes du championnat de National, est rétrogradé en CFA. Jan Koller décide alors de ne pas honorer sa dernière année de contrat et met un terme à sa carrière le [7]. Il joue en 2011-2012 avec l'équipe 3 de l'AS Monaco, aux côtés notamment de Stéphane Porato, évoluant dans le championnat régional et a remporté la coupe du District Côte d'Azur (victoire 3-0 face au CDJ Antibes) et la Promotion d'Honneur B en senior. De plus, il obtient sa promotion en Promotion d'Honneur A du District Côte d'Azur.

Poursuite en amateur (depuis 2011)

En 2013, Jan Koller dispute son premier match sous le maillot de l'équipe de République tchèque de football de plage, face à la Slovaquie. Il marque un but dès sa première sélection pour une victoire (5-2)[8].

Lors de la saison 2014 - 2015, le géant tchèque remporte, à 42 ans, le championnat de Promotion d'Honneur A du District Côte d'Azur avec l'équipe 3 de l'AS Monaco et accède dès lors à la Division d'Honneur Régionale. Pour le compte de la saison 2015 - 2016, Jan Koller fait toujours partie du groupe DHR sous les couleurs de la principauté.

Style de jeu

Jan Koller est surtout connu pour sa taille et son physique robuste, d'où son jeu puissant et une bonne aptitude à jouer de la tête. Il fut souvent qualifié dans les médias de "tour de contrôle" voire de "phare humain".

Palmarès

Professionnel

Amateur

  • Vainqueur de la Promotion d'Honneur B - District de la Côte d'Azur en 2012 (AS Monaco III)
  • Vainqueur de la Promotion d'Honneur A - District de la Côte d'Azur en 2015 (AS Monaco III)
  • Vainqueur de la Coupe de la Côte d'Azur en 2012 (AS Monaco III)

Distinctions personnelles

Statistiques

Statistiques détaillées

Statistiques de Jan Koller au 19 juin 2015[9]
Saison Club Championnat Coupe nationaleCoupe de la LigueCompétition(s)
continentale(s)
République tchèqueTotal
Division MBPd MBPdMBPdCMBPdMBPdMBPd
1994-1995 Sparta Prague D1 6 1- - ------------ 610
1995-1996 Sparta Prague D1 23 4- - -----C351---- 2850
Sous-total 295--------51---- 3460
1996-1997 KSC Lokeren D1 31 8- - ------------ 3180
1997-1998 KSC Lokeren D1 33 11- - ------------ 33110
1998-1999 KSC Lokeren D1 33 2410 5 3--------530 433010
Sous-total 97431053--------530 1074910
1999-2000 RSC Anderlecht D1 33 207 12 10----C343-12100 61437
2000-2001 RSC Anderlecht D1 32 22- 5 2----C11673921 62334
Sous-total 654271712-----2010321121 1237611
2001-2002 Borussia Dortmund Bundesliga 33 118 1 00100C1+C38+64+21+0730 56209
2002-2003 Borussia Dortmund Bundesliga 34 134 1 10100C11282971 57297
2003-2004 Borussia Dortmund Bundesliga 32 165 2 11321C1+C32+3001341 55238
2004-2005 Borussia Dortmund Bundesliga 30 155 3 10-------8100 41265
2005-2006 Borussia Dortmund Bundesliga 9 43 1 10---C4200641 1894
Sous-total 1385925841521-3314343283 22710733
2006-2007 AS Monaco Ligue 1 32 81 1 00200----953 44134
2007-2008 AS Monaco Ligue 1 18 40 - --100----532 2472
Sous-total 50121100300----1485 68206
2007-2008 FC Nuremberg Bundesliga 14 26 - -----C3200740 2366
Sous-total 1426-------200740 2366
2008 Krylia Sovetov D1 18 73 - ------------ 1873
2009 Krylia Sovetov D1 28 92 - ---------100 2992
Sous-total 46165----------100 47165
2009-2010 AS Cannes National 15 40 - ------------ 1540
2010-2011 AS Cannes National 29 161 3 00---------- 32161
Sous-total 44201300---------- 47201
Total sur la carrière 4831995534191821-6025691559 67630072

Buts en sélection

Références

Article connexe

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la République tchèque
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.