Jan Toorop

Jan Theodoor Toorop, né le à Purworejo (Indes néerlandaises) et mort le à La Haye, est un peintre néerlandais dont le travail comble le fossé entre le symbolisme pictural et l'Art nouveau.

Pour les articles homonymes, voir Toorop.
Jan Toorop
Jan Toorop (vers 1921)
photographie de Willem Witsen
Naissance
Décès
(à 69 ans)
La Haye
Nationalité
Activités
Formation
Maître
Mouvement
Enfant
Distinction
Récompense de la couronne des Pays-Bas pour la peinture (d) ()
Site web
Œuvres principales
signature

Biographie

Jan Toorop naît dans l'île de Java, dans ce qui était alors les Indes néerlandaises. Il fait ses premières années d'études dans une école de Batavia, l'actuelle Jakarta.

En 1869, il quitte l'Indonésie pour les Pays-Bas, où il étudie à Delft.

En 1880, il entre à l'Académie royale des beaux-arts d'Amsterdam (Rijksakademie van beeldende kunsten).

De 1882 à 1886, il vit à Bruxelles, où il devient membre du Groupe des XX à partir de 1884. En 1884 il fait un voyage à Londres avec Emile Verharen[1]. Puis il se rend en France où il rencontre Redon.

Portrait de Annie Toorop-Hall à Lissadell, dans le Surrey (1885), Rijksmuseum Amsterdam

Il se marie avec Annie Hall en 1886 et, dès lors, il multiplie les déplacements entre La Haye, Bruxelles et l'Angleterre. En 1886 à nouveau à Londres, il rencontre Whistler. Ses études et ses nombreux voyages lui permettent de mieux connaître et de subir l'influence de l'impressionnisme et des divers mouvements postimpressionnistes, avant de développer un style plus personnel basé sur un mélange de motifs javanais avec le symbolisme et des personnages élancés et curvilignes qui préfigurent l'Art Nouveau.

Après 1890, il réside à Katwijk aan Zee, petite commune sur le front de mer. Cette sédentarisation coïncide avec l'amorce de sa période Art nouveau qui s'étale de 1891 à 1899. Entre-temps, en 1897, le peintre s'installe dans la station balnéaire de Dombourg, où il est au centre d'un groupe d'artistes, dont fait partie Piet Mondrian, où chacun garde jalousement son indépendance artistique.

Il expose en 1900 et 1902 à Vienne en compagnie d'artistes de la Sécession et publie dans la revue Ver sacrum (1902).

Il se convertit au catholicisme en 1905 et commence à peindre des œuvres religieuses, tout en continuant de signer des portraits et des paysages.

Il eut pour ami et condisciple le peintre Franz Melchers.

Sa fille, Charley Toorop, fut également peintre.

Galerie

Bibliographie

Notes et références

  1. Jean Cassou (dir.), Encyclopédie du symbolisme, Paris, Editions Emery Somogy, , 292 p., p. 142
  2. Fiche de l'album, sur le site de l'éditeur, Versant Sud.

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail des Pays-Bas
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.