Jean-Louis Moynot

Jean-Louis Moynot, né à Paris le , est un dirigeant syndical, membre du Bureau confédéral de la CGT de 1967 à 1981.

Biographie

Jean-Louis Moynot s'engage tôt dans l'action politique et syndicale. Dès 1954 il participe à l’action pour la paix et l’indépendance de l’Algérie. Il adhère à l’UNEF en 1955. Parallèlement, il commence à militer au sein de la CGT. Après son service militaire – dont dix-huit mois en pleine guerre d'Algérie, entre 1960 et 1961 –, il est ingénieur aux Chantiers navals de La Ciotat où il adhère au syndicat CGT des métaux[1]. Licencié un an plus tard du fait de son activisme, il retrouve un travail qui le mène à Paris puis à Nantes (de 1964 à 1967). Il milite alors au sein du syndicat national des cadres et ingénieurs de la métallurgie (SNCIM) et à l’UGIC-CGT.

Au printemps 1967, à la suite de son action lors d’une grève des Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire, la Fédération des travailleurs de la métallurgie CGT décide de présenter sa candidature au Bureau confédéral : il est élu lors du 36e congrès, tenu à Nanterre, en juin 1967. Il est alors, à 30 ans, le plus jeune membre de cet organisme qui dirige la plus importante centrale syndicale française. Il reste au bureau confédéral jusqu’à sa démission en octobre 1981.

Il a présidé l'Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens CGT de 1967 à 1981 et siégé au Conseil économique et social au titre de représentant de la CGT de 1969 à 1982[2].

Lors des événements de mai-juin 1968, il a fait partie de la délégation CGT ayant négocié les Accords de Grenelle (nommés « Constat de Grenelle » par les syndicalistes).

Il est le père d'Emmanuel Moynot, dessinateur et scénariste de bande dessinée et de Clotilde Moynot, comédienne et metteuse en scène.

Publications

  • Au milieu du gué. CGT, syndicalisme et démocratie de masse, PUF, 1982 (ISBN 2-13-037458-1)
  • Une vie de recherches. Une aventure industrielle, syndicale et politique, éditions du Croquant, 2017 (ISBN 978-2-36512130-9)

Notes et références

  1. J.-L. Moynot, Une vie de recherches, autobiographie syndicale et politique. Cf bibliographie
  2. Claude Pennetier, notice sur Jean-Louis Moynot dans le Maîtron

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du syndicalisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.