Jean-Michel Olivier

Jean-Michel Olivier, né le à Nyon en Suisse, est un écrivain, journaliste et enseignant vaudois, lauréat du prix Interallié en 2010[1].

Pour l’article homonyme, voir Olivier.
Jean-Michel Olivier
Naissance
Nyon, Suisse
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
roman

Œuvres principales

Biographie

Après une maturité classique, Jean-Michel Olivier entreprend des études de lettres à l'Université de Genève où il a pour maîtres Jean Starobinski, Jean Rousset, Michel Butor et Roger Dragonetti. Il publie son mémoire de français sous le titre Lautréamont, le texte du vampire, qui obtient le Prix Hentsch en 1978[2].

C'est le début d'une carrière littéraire où essais et textes de fiction alternent. Jean-Michel Olivier écrit pratiquement un livre par année, nourri de ses rencontres avec des artistes (le peintre René Feurer, le graveur Marc Jurt, le photographe Jacques Pugin) ou puisant, pour ce qui concerne le roman, dans son expérience personnelle. Si l'un de ses sujets de prédilection est la femme L'homme de cendre, L'amour fantôme, Jean-Michel Olivier ne se délecte pas moins de la réalité romande Les innocents. Il reçoit en 1999 le Prix artistique de la ville de Nyon pour l'ensemble de son œuvre.

Nommé professeur de français et d'anglais au collège de Saussure (1978), Jean-Michel Olivier préside à la naissance de revues: La main de singe, Contrepoints[3] et participe à la création de Scènes Magazine[4], mensuel d'actualités culturelles. Jean-Michel Olivier est également critique de théâtre, de musique et de littérature à la Tribune de Genève et au quotidien La Suisse, de 1987 à 1994. En 1995, professeur invité à l'Université du Michigan, il présente un cours sur le thème "Littérature et histoire des idées en Suisse au 20e siècle".

Il est également, depuis 2006, directeur de la collection « poche Suisse » aux éditions L'Âge d'Homme. Il préside également le Jury du Prix Édouard-Rod, remis chaque année à la Fondation de l'Estrée à Ropraz. Jean-Michel Olivier est l'un des membres fondateurs de la Fondation Marc Jurt, présidée par Philippe Kenel.[réf. souhaitée]

Dans son roman L'ami barbare, qui est une biographie romancée à clefs de Vladimir Dimitrijević, il se met en scène lui-même sous le nom de Pierre Michel.

Prix

  • 2010 Prix Interallié pour L'Amour nègre
  • 2006 Prix de l'Association vaudoise des Écrivains
  • 2004 Prix Michel Dentan pour L'enfant secret
  • 1999 Prix artistique de la ville de Nyon
  • 1984 Prix de littérature de la Ville de Genève

Œuvres

  • 1981 : Lautréamont : le texte du vampire, L'Âge d'Homme
  • 1981 : La Toilette des images, éditions Actuels
  • 1982 : La Chambre noire, éditions du Styx
  • 1984 : René Feurer : l’Empire de la couleur, L'Âge d'Homme
  • 1987 : L’Homme de cendre, L'Âge d'Homme
  • 1990 : La Mémoire engloutie, Mercure de France
  • 1991 : Virus de la photographie
  • 1994 : Le Voyage en hiver, L'Âge d'Homme
  • 1997 : La Montagne bleue, avec des photographies de Jacques Pugin, Ides et Calendes
  • 1997 : Le Dernier Mot, L'Âge d'Homme
  • 2000 : Le Voyage en hiver, L'Âge d'Homme (2e édition)
  • 2001 : Nuit blanche, L'Âge d'Homme
  • 2003 : L’Enfant secret, L'Âge d'Homme
  • 2005 : Les Carnets de Johanna Silber, L'Âge d'Homme
  • 2005 : Vertiges de l'œil, éditions Le Miel de l'ours
  • 2007 : La Vie mécène, L'Âge d'Homme
  • 2008 : Notre Dame du Fort-Barreau, L'Âge d'Homme
  • 2010 : L'Amour nègre, prix Interallié
  • 2012 : Après l'orgie, de Fallois / L'Age d'Homme
  • 2014 : L’Ami barbare, de Fallois / L'Age d'Homme
  • 2017 : Passion noire, L'Âge d'Homme
  • 2019 : Éloge des fantômes, L'Âge d'homme

Notes et références

  1. Entre enfer et paradis dans Le Figaro du 21 octobre 2010.
  2. Le Matin, le 21 novembre 2010
  3. Jean-Michel Olivier sur le site culturactif.ch
  4. Journal de Genève, Dictionnaire des auteurs, le 11 mai 1988

Sources

Liens externes

  • Portail du canton de Vaud
  • Portail de la littérature
  • Portail arts et culture de la Suisse
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.