Jean Baratte

Jean Baratte, né le à Lambersart et mort le à Faumont, est un footballeur international puis entraîneur français. Il évolue au poste d'attaquant du début des années 1940 au milieu des années 1950.

Jean Baratte

Jean Baratte en 1949
Biographie
Nationalité Français
Naissance
Lieu Lambersart (Nord)
Décès
Lieu Faumont (Nord)
Taille 1,73 m (5 8)
Période pro. 1941 - 1957
Poste Attaquant
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1941-1943 Olympique Iris Club Lillois
1943-1944 É.F. Lille-Flandres028 0(12)
1944-1953 Lille OSC2730(171)
1953-1954 AS Aix-en-Provence 045 0(13)
1954-1956 CO Roubaix-Tourcoing 060 0(12)
1956-1957 Lille OSC 015 00(3)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1944-1952 France032 0(19)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1955 CO Roubaix-Tourcoing
1961-1962 Lille OSC
1962-1963 ES Tunis
1966-1968 US Tourcoing
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Après des débuts à l'Olympique Iris Club Lillois, il fait l'essentiel de sa carrière au Lille OSC avec qui il est champion de France en 1946 et 1954 et vainqueur de la Coupe de France en 1946, 1947, 1948 et 1953. Après des passages à l'AS Aix-en-Provence et au CO Roubaix-Tourcoing, il termine sa carrière au Lille OSC.

Auteur de 169 buts en Division 1, il est l'un des meilleurs buteurs de l'histoire du championnat de France. Il compte 32 sélections pour 19 buts inscrits en équipe de France.

Devenu entraîneur, il dirige notamment le Lille OSC, l'ES Tunis et l'US Tourcoing.

Biographie

Évoluant au poste d'avant-centre, Jean Baratte fait ses débuts de footballeur à l'Olympique Iris Club lillois pendant la Seconde Guerre mondiale. En 20 ans, il brille avec sa sélection régionale lors du championnat fédéral de 1943-1944. En 1944 l'Olympique lillois intègre le Lille OSC. Baratte en devient le meneur offensif[1].

Il marque de nombreux buts chaque saison, au point d'être sacré meilleur buteur du championnat de Division 1 en 1948 (31 buts) et 1949 (26 buts), et amasse un grand palmarès avec son équipe, qui remporte le doublé coupe-championnat en 1946, puis la Coupe de France en 1947, 1948 (il marque un doublé en finale contre le RC Lens) et 1953. En championnat, les Lillois terminent à la 2e place en 1948, 1949, 1950 et 1951. Capitaine du club lillois à la suite de Jules Bigot (notamment lors des finales de Coupe de France en 1949 et 1953), il est surnommé « Capitaine courageux » par les supporters[1]. En demi-finale de Coupe de France en 1952, alors que les deux gardiens de but professionnels du club sont indisponibles (blessé et absent), il occupe avec brio le poste face aux Girondins de Bordeaux, vainqueurs 2-1 après prolongation à Colombes[2],[3].

Emblématique à Lille, Baratte est aussi un joueur important de l'équipe de France. Il marque 19 buts en 32 sélections en équipe de France entre 1944 à 1952[4],[5]. Il est capitaine des Bleus à 12 reprises, à partir de 1949[6], notamment lors du barrage perdu de justesse face à la Yougoslavie en tour préliminaire à la Coupe du monde de 1950 (3-2 a. p.).

Jean Baratte à la fin des années 1950.

En , alors qu'il est en conflit avec l'entraîneur André Cheuva, il quitte Lille. Il rejoint l'AS Aix-en-Provence, en D2. Ayant joué quatre matchs avec le LOSC en début de saison, il compte à son palmarès le titre de champion remporté par ses anciens coéquipiers cette saison-là[1]. En , il revient dans le Nord, au CO Roubaix-Tourcoing, dernier du championnat, comme entraîneur-joueur. Moins efficace devant le but, il ne peut empêcher la relégation du club. Revenu à un poste de joueur la saison suivante, il réalise une saison pleine mais l'équipe ne termine qu'à la 10e place.

L'année suivante, il fait son retour au Lille OSC, tombé en D2. Même s'il joue relativement peu, il aide son club historique à terminer sur le podium afin qu'il retrouve l'élite[1].

Avec un total de 169 buts inscrits en Division 1 entre 1945 et 1955, il est le 12e meilleur buteur de l'histoire du championnat de France.

Plusieurs années après la fin de sa carrière footballistique, il devient entraîneur, d'abord au Lille OSC en 1961-1962 en Division 2, puis à l'Espérance sportive de Tunis l'année suivante. Après une pause, il dirige l'US Tourcoing de 1966 à 1968, en Championnat de France amateur Nord.

Après sa carrière dans le football, il devient aussi restaurateur, comme son père, et tient notamment l'Auberge de l'Authie à Nempont-Saint-Firmin[7].

Son nom a été donné au stade de l'OS Fives, club du quartier lillois du même nom.

Statistiques de joueur

Statistiques de Jean Baratte [8],[9]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)Total
Division MB MBMB
1941-1942 Olympique Iris Club lillois D1-N - - 00
1942-1943 Olympique Iris Club lillois D1-N - - 00
1943-1944 ÉF Lille-Flandres D1-N 28 12 - - 2812
1944-1945 Lille OSC D1-N 1 0 10
1945-1946 Lille OSC D1 30 19 1 0 3119
1946-1947 Lille OSC D1 30 28 1 0 3128
1947-1948 Lille OSC D1 34 31 1 2 3533
1948-1949 Lille OSC D1 32 26 1 0 3326
1949-1950 Lille OSC D1 33 22 - - 3322
1950-1951 Lille OSC D1 32 19 - - 3219
1951-1952 Lille OSC D1 34 11 3 2 3713
1952-1953 Lille OSC D1 33 10 3 0 3610
juil-nov. 1953 Lille OSC D1 4 1 - - 41
nov. 1953-1954 AS Aix D2 26 9 1 0 279
juil-déc. 1954 AS Aix D2 18 4 - - 184
déc. 1954-1955 CO Roubaix-Tourcoing D1 16 2 4 0 202
1955-1956 CO Roubaix-Tourcoing D2 38 10 2 0 4010
1956-1957 Lille OSC D2 14 3 1 0 153
Total sur la carrière 402207194 421211

Palmarès de joueur

Lorsqu'il remporte sa quatrième victoire en Coupe de France en 1953, il égale un record co-détenu par Jean Boyer, Paul Nicolas, Maurice Dupuis, Auguste Jordan[10] ou encore son coéquipier Marceau Somerlinck. Ce dernier sera le premier joueur à gagner une cinquième édition, en 1955.

Notes et références

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la France
  • Portail de la métropole européenne de Lille
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.