Jean Behra

Jean Marie Behra, né le à Nice et mort le à Berlin dans une épreuve sport sur le circuit de l'AVUS, à Berlin-Charlottenburg, est un pilote motocycliste, puis automobile français. Il a notamment disputé le championnat du monde de Formule 1 de 1951 à 1959. Behra compte 53 départs en GP (dont un officieux au Grand Prix d'Italie 1951) pour 56 engagements[1] (forfait aux Pays-Bas 1953, Monaco 1957, Allemagne 1959). Il était le frère aîné de José Behra.

Pour les articles homonymes, voir Behra.
Jean Behra
Jean Behra en 1953.
Biographie
Date de naissance 16 février 1921
Lieu de naissance Nice
Date de décès 1er août 1959 (à 38 ans)
Lieu de décès Berlin
Nationalité France
Carrière
Années d'activité 1952 - 1959
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Gordini
Maserati
BRM
Ferrari
Statistiques
Nombre de courses 56 (53 départs)
Pole positions 0
Podiums 9
Victoires 0
Champion du monde 0

Le casque à damier de Jean Behra.

Biographie

Jean Behra commence sa carrière sportive en 1937, sur deux roues, et après la Libération il devient champion de France motocycliste 500 cm3 de 1948 à 1951. Il remporte notamment en 1945 le Grand Prix de la Libération[2], en 1946 le Grand Prix de Marseille au Circuit du Prado et le Circuit de Saint-Cloud, en 1947 le Grand Prix de Marseille, le Circuit de Lyon, le Grand Prix de Grenoble, le Circuit du Comminges à Saint-Gaudens et le Circuit de Cannes, en 1948 le Grands Prix de Bordeaux, le Circuit des Remparts d'Angoulême et le Circuit de Bergerac, en 1949 le Circuit de Nice, le Circuit de Bergerac, le Circuit du Médoc de Lesparre et le Grand Prix de l'Albigeois, en 1950 le Grand Prix de Paris, le Critérium International de Nice, le Grand Prix du Cinquantenaire de Roubaix, le Circuit du Médoc, le Circuit de Tarare, le Grand Prix de Lyon, le Circuit de Vesoul, le Circuit de Cannes et le Circuit de Vic-en-Bigorre, en 1951 le Grand Prix du Parc Borély à Marseille (Championnat de France Inter), le Grand Prix de Lyon, le Circuit de Vesoul et le Circuit d'Agen, puis en 1952 le Circuit de l'A.M.S. - Prix du Président de la République à Linas-Montlhéry, le tout sur 500 cm3 Moto Guzzi essentiellement (puis sur 250 cm3).

Il fait ses débuts sur quatre roues en 1950 lors d'une course de côte au Mont-Ventoux. Repéré par Amédée Gordini, Il rentre dans l'équipe Gordini en . Il est rapidement intégré à l'écurie, avec laquelle il dispute sa première épreuve de championnat du Monde en Italie. Il y a d'ailleurs une controverse à ce sujet: si on se réfère aux spécialistes de l'époque Gérard Crombac et Christian Huet, Jean Behra aurait effectivement remplacé (sans être inscrit ni crédité) Maurice Trintignant lors du Grand Prix d'Italie 1951[3]. D'après Gérard Crombac : « Trintignant, victime d'une indigestion, était remplacé par Behra. Gordini s'était pourtant bien gardé d'en prévenir les organisateurs, on aurait diminué sa prime de départ[4]. » C'est pourquoi, dans beaucoup d'ouvrages spécialisés, Behra ne figure pas sur la grille de départ de cette épreuve.

Il participe aussi à des épreuves hors championnat à Pau et au Grand-Prix de Cadours, épreuve à laquelle trois Gordini montent sur le podium. Il prend part au championnat du monde de Formule 1 de 1952. Malgré des débuts prometteurs (une troisième place au GP de Suisse), il subit rapidement le manque de compétitivité de sa monture. À Reims, lors de la quatrième épreuve des Grands Prix de France, il réalise un petit exploit en battant à la régulière les Ferrari d'Ascari et Farina, mais il s'agit d'un Grand Prix disputé hors championnat. À Aix les Bains, là aussi hors championnat il prendra la première place devant Lance Macklin et Emmanuel de Graffenried.

En , il participe à la troisième édition de la course sur route "Carrera Panamericana", au Mexique. Au volant d'une Gordini 17S de 2261 cm3, il remporte la première étape Tuxtla Gutiérrez-Oaxaca de Juárez devant les pilotes Ferrari, Mercedes et Lancia. Largement en tête de la deuxième étape, Oaxaca-Puebla, à 50 km de l'arrivée, il est victime d'une sortie de route dont il ne sort que commotionné alors que la voiture est détruite. En 1953, il termine second du Tour de France automobile.

Après deux nouvelles saisons sans résultat chez Gordini (hormis une victoire au Grand Prix de Pau 1954, hors championnat, et une autre aux Coupes du Salon la même année en Sport sur T24S 3L.), il signe en 1955 chez Maserati. Il va dès lors obtenir de nombreux succès avec la marque en Sportscars au cours de la deuxième moitié des années 1950. À Monaco, il grimpe sur le podium mais passe la suite de sa saison dans l'ombre des invincibles Mercedes et des Ferrari. En 1956, il dispute la meilleure saison de sa carrière : d'une grande régularité (cinq podiums en sept courses), il occupe la tête du championnat en début d'année, et aborde même l'ultime manche du championnat à Monza avec une chance mathématique de ravir le titre aux pilotes Ferrari, Fangio et Collins. Mais victime ce jour-là de son unique abandon de l'année, il doit rapidement renoncer et se contenter de la quatrième place finale au classement général. En conclusion d'une année particulièrement réussie, il remporte également le GP du Maroc[5], hors-championnat.

Toujours chez Maserati en 1957, Behra est moins en réussite, malgré une victoire hors-championnat au BRDC International Trophy sur BRM et une belle seconde place lors de la manche d'ouverture en Argentine. Il se console en remportant les 12 Heures de Sebring avec Fangio, son coéquipier en Formule 1.

Fin 1957, Maserati quittant la F1, Behra trouve refuge chez BRM, où il doit à nouveau se contenter d'un résultat isolé : un podium au GP des Pays-Bas. Il remporte cependant l'édition 1958 de la course de côte du Mont Ventoux sur Porsche 1500RSK[6]. Très apprécié par Enzo Ferrari pour sa combativité et sa générosité au volant, Behra est recruté en 1959 par la Scuderia, dont l'équipe de pilotes a été décimée la saison précédente. Son début de saison est pourtant en deçà des espérances de son employeur, ce qui ne tarde pas à créer quelques tensions au sein de l'équipe. La brouille atteint son paroxysme au GP de France, où après avoir abandonné sur casse moteur, Behra se fâche dans les stands avec son directeur sportif Romolo Tavoni. Rapidement, le ton monte, et l'impulsif Behra en vient à gifler Tavoni. La sanction ne se fait pas attendre : il est limogé sur le champ.

Quelques semaines plus tard, Behra est engagé en lever de rideau du GP d'Allemagne dans une course de voiture de sport disputée sur l'AVUS, au volant d'une Porsche. Sur la piste humide, il perd le contrôle de sa voiture, s'écrase sur un pylone, et est tué sur le coup.

Le circuit de Nevers Magny-Cours portera son nom de 1961 à 1989.

Un boulevard de Nice porte son nom, de même qu'un rallye, organisé chaque année par l'Automobile Club de Nice[7].

Titres

  • Quintuple Champion de France de moto: 1948, 1949, 1950 et 1951 (2);
  • Double Champion de France de formule "course et sport": 1956 et 1957;
  • Champion de France de formule "sport": 1958;
  • Champion d'Allemagne de formule "sport": 1958.

Palmarès auto

Le palmarès de Jean Behra est de 26 victoires pour 57 podiums, toutes compétitions confondues.

  • Formule 1 : 7 podiums
  • Formule 1 hors championnat: 1 victoire
  • Formule hors championnat: 9 victoires, 14 podiums
  • Formule 2 : 6 victoires, 14 podiums
  • Catégorie voitures de sport : 10 victoires, 18 podiums
  • Formule hors championnat sport: 1 podium

Résultats principaux

Jean Behra participa à 151 épreuves, il en termina 78, en gagna 16 et il monta 46 fois sur le podium.

CatégorieDateEpreuveEcurieAutoPos.
Formule 222/7/19511er Grand Prix des Sables d´OlonneEquipe GordiniSimca-Gordini T113
Formule 210/9/19513e Grand Prix de CadoursEquipe GordiniSimca-Gordini T113
Formule 214/4/195213e Grand Prix de PauEquipe GordiniSimca-Gordini T113
Formule 218/5/195212e Grosser Preis der SchweizEquipe GordiniGordini T163
Formule 28/6/19524e Circuit du LacEquipe GordiniGordini T161
Formule 229/6/195213e Grand Prix de la MarneEquipe GordiniGordini T161
Formule 227/7/19521er Grand Prix de CaenEquipe GordiniGordini T162
Formule 210/8/195216e Grand Prix du CommingesEquipe GordiniGordini T163
Formule 230/8/19535e Grand Prix de CadoursEquipe GordiniGordini T163
Hors Champ.19/4/195415e Grand Prix Automobile de PauEquipe GordiniGordini T161
Hors Champ.15/5/19546e B.R.D.C.International TrophyEquipe GordiniGordini T162
Hors Champ.22/5/19547e Gran Premio di BariEquipe GordiniGordini T163
Hors Champ.30/8/19546e Circuit de CadoursEquipe GordiniGordini T161
Voit. Sport10/10/1954Coupe du SalonEquipe GordiniGordini T24S1
Hors Champ.11/4/195516e Grand Prix Automobile de PauOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F1
Hors Champ.24/4/19554e Grand Prix de BordeauxOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F1
Voit. Sport15/5/1955Grand Prix de BariOfficine Alfieri MaseratiMaserati 300S1
Formule 122/5/195513e Grand Prix automobile de MonacoOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F3
Voit. Sport29/5/1955SupercortemaggioreOfficine Alfieri MaseratiMaserati 300S1
Voit. Sport26/6/1955Circuit de PortoOfficine Alfieri MaseratiMaserati 300S1
Voit. Sport28/8/1955500 kilomètres du NürburgringOfficine Alfieri MaseratiMaserati 150S1
Formule 122/1/19564e Gran Premio de la Republica ArgentinaOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F2
Voit. Sport29/1/19563e 1 000 km de Buenos AiresOfficine Alfieri MaseratiMaserati 300S3
Hors Champ.5/2/195613e Gran Premio Ciudad de Buenos AiresOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F3
Formule 113/5/195614e Grand Prix automobile de MonacoOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F3
Voit. Sport27/5/19561 000 kilomètres du NürburgringOfficine Alfieri MaseratiMaserati 300S1
Voit. Sport10/6/19561 000 kilomètres de ParisOfficine Alfieri MaseratiMaserati 300S1
Formule 11/7/195617e Grand Prix de l'ACFOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F3
Formule 114/7/19569e RAC British Grand PrixOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F3
Voit. Sport22/7/1956Grand Prix de BariOfficine Alfieri MaseratiMaserati 200S1
Formule 15/8/195618e Grosser Preis von DeutschlandOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F3
Voit. Sport21/10/1956Grand Prix de RomeOfficine Alfieri MaseratiMaserati 200S1
Hors Champ.2/12/195621e Australian Grand PrixOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F2
Formule 113/1/19575e Gran Premio de la Republica ArgentinaOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F2
Voit. Sport20/1/19574e 1 000 km de Buenos AiresOfficine Alfieri MaseratiMaserati 300S2
Hors Champ.27/1/195714e Gran Premio Ciudad de Buenos AiresOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F2
Voit. Sport23/3/19575e 12 Heures de SebringOfficine Alfieri MaseratiMaserati 450S1
Hors Champ.22/4/195717e Grand Prix Automobile de PauOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F1
Hors Champ.14/7/19572d Grand Prix de ReimsOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F2
Hors Champ.28/7/19575e Grand Prix de CaenOwen Racing OrganisationBRM P251
Voit. Sport11/8/19572d Sverige Grand Prix 6 heuresOfficine Alfieri MaseratiMaserati 450S1
Formule 214/9/19579e Daily Express International TrophyOwen Racing OrganisationBRM P251
Hors Champ.22/9/19578e Gran Premio di ModenaOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F1
Hors Champ.27/10/19576e Grand Prix de MarocOfficine Alfieri MaseratiMaserati 250F1
Formule 1 Hors Champ.1957British Racing Drivers Club International TrophyOwen Racing OrganisationBRM1
Voit. Sport26/1/19585e 1 000 km de Buenos AiresPorsche KGPorsche 550 RS3
Voit. Sport11/5/195817e Targa FlorioPorsche KGPorsche 718 RSK Spyder2
Formule 126/5/19586e Grote Prijs van NederlandOwen Racing OrganisationBRM P253
Voit. Sport14/6/195826e Grand Prix des 24 Heures du MansPorsche KGPorsche 718 RSK Spyder3
Formule 26/7/19582d Coupe Internationale de VitessePorsche KGPorsche 718 RSK1
Formule 221/9/19584e Grosser Preis von BerlinPorsche KGPorsche 718 RSK1
Voit. Sport22/11/19584e Grande Premio de VenezuelaEscuderia MaduninaFerrari 250 GT1
Voit. Sport21/3/19597e 12 Heures de SebringScuderia FerrariFerrari 250 TR 592
Formule 218/4/195914e B.A.R.C. 200Scuderia FerrariFerrari Dino 2461
Formule 225/4/19599e Gran Premio di SiracusaScuderia FerrariFerrari Dino 1562
Voit. Sport7/6/19595e 1 000 km du Nürburgring - ADACScuderia FerrariFerrari 250 TR 593
Hors Champ. Sports26/7/1959Trophée d´Auvergne - Charade 1959Porsche System EngineeringPorsche 718 RSK2

Distinction

Notes et références

  1. sur statsF1.com, consulté le 8 janvier 2009
  2. Racing Mémo 1945 (et années suivantes)
  3. GORDINI - Un sorcier une équipe, par Christian Huet - Editions Christian Huet (1984)
  4. sur statsF1.com, consulté le 9 janvier 2009
  5. Grand-Prix du Maroc 1957
  6. Motor Sport, janvier 1959, Page 31.
  7. Rallye Jean Behra organisé par l'AUtomobile club de Nice

Liens externes


  • Portail des sports motocyclistes
  • Portail du sport automobile
  • Portail de la France
  • Portail de la Formule 1
  • Portail de l'endurance automobile
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.