Jean Gondouin

Jean Gondouin (parfois orthographié Jean Gondoin[1],[2]), né le à Sanvic et mort le à Villejuif, est un footballeur français. Durant sa carrière, réalisée principalement dans les années 1950, il évolue au poste de milieu de terrain et d'attaquant en Division 1 et Division 2. Passé professionnel au Havre AC, il évolue également au Toulouse FC, au FC Nancy et au Stade rennais, avant de terminer sa carrière par cinq saisons sous les couleurs du Red Star.

Pour les articles homonymes, voir Gondouin.

Jean Gondouin
Biographie
Nationalité Français
Naissance
Lieu Sanvic (France)
Décès
Lieu Villejuif (France)
Période pro. 1947-1960
Poste Milieu de terrain, attaquant
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1947-1952 Le Havre AC018 0(4)
1952-1955 Toulouse FC028 0(2)
1952-1953 FC Nancy020 0(1)
1953-1954 Stade rennais037 (10)
1955-1960 Red Star FC123 0(8)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 19 décembre 2015

Biographie

Jean Gondouin naît le à Sanvic, alors commune limitrophe du Havre, en Seine-Inférieure[2]. Il fait logiquement ses débuts de footballeur professionnel sous les couleurs du Le Havre AC, avec lequel il dispute ses premiers matchs de Division 1 lors de la saison 1950-1951, âgé de 22 ans[3].

Après deux saisons disputés dans l'élite avec le club normand, Jean Gondouin rejoint le Toulouse Football Club, en deuxième division. Après quelques mois seulement en Haute-Garonne, le milieu de terrain est toutefois prêté au FC Nancy en , et retrouve ainsi la première division[4]. La saison suivante, alors que Toulouse a obtenu sa montée dans l'élite, Jean Gondouin est une nouvelle fois prêté, cette fois au Stade rennais, qui évolue en D2. En Bretagne, il réalise sa meilleure saison sur le plan comptable, inscrivant dix buts. Dans un système de jeu en WM, il débute la saison en position de demi, avant de la terminer en attaque, comme ailier, aux côtés de Pär Bengtsson et José Caeiro[5].

De retour à Toulouse à l'été 1954, il y dispute une ultime saison en Division 1, lors de laquelle il dispute dix-sept rencontres mais n'inscrit aucun but. Un an plus tard, Jean Gondouin est transféré au Red Star, club avec lequel il termine sa carrière professionnelle par cinq saisons en Division 2. Il dispute plus de 120 rencontres sous les couleurs du club audonien, avant de prendre sa retraite de footballeur en 1960[3].

Jean Gondouin décède le à Villejuif, en région parisienne[6].

Statistiques

Le tableau ci-dessous récapitule les statistiques de Jean Gondouin durant sa carrière de joueur professionnel[3],[4].

Statistiques de Jean Gondouin
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)Total
Division MB MBMB
1950-1951 Le Havre AC Division 1 8 3 0 0 83
1951-1952 Le Havre AC Division 1 10 1 0 0 101
1952-1953 Toulouse FC Division 2 9 1 0 0 91
1952-1953 FC Nancy (prêt) Division 1 18 1 2 0 201
1953-1954 Stade rennais UC (prêt) Division 2 34 10 1 0 3510
1954-1955 Toulouse FC Division 1 17 0 2 1 191
1955-1956 Red Star Division 2 20 3 4 1 244
1956-1957 Red Star Division 2 24 1 1 0 251
1957-1958 Red Star Division 2 34 2 2 0 362
1958-1959 Red Star Division 2 27 0 6 0 330
1959-1960 Red Star Division 2 5 1 0 0 51
Total sur la carrière 20623182 22425

Palmarès

Bien qu'ayant quitté le club dès le mois de novembre, Jean Gondouin est sacré champion de France de deuxième division en 1953 avec le Toulouse FC, ayant disputé neuf matchs de championnat sous ses couleurs durant la saison.

Références

  1. « Jean GONDOIN », sur footballstats.fr (consulté le 9 avril 2018)
  2. Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994, p. 456
  3. « Fiche de Jean Gondouin », sur footballdatabase.eu
  4. « Jean Gondouin », sur stade-rennais-online.com (consulté le 19 décembre 2015)
  5. Claude Loire, op. cit., p. 266
  6. Claude Loire, L'Encyclopédie du Stade rennais, Éditions Apogée, 2014, p. 174

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la Normandie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.