Jean Nicolas (missionnaire)

Jean Nicolas (en religion Judicaël Nicolas), né à Morlaix (France) le et décédé à Bordeaux (France) le , est un prêtre assomptioniste français, missionnaire en Union soviétique.

Jean Nicolas
Alias
(en relgion) Père Judicaël Nicolas
Naissance
Morlaix France
Décès (à 82 ans)
Bordeaux France
Nationalité française
Pays de résidence Ukraine, France
Profession
Activité principale
Autres activités
Travail pastoral
Formation
Langues slaves, philosophie et théologie

Compléments

Nicolas donna le premier, en 1958, un témoignge de vie dans un goulag soviétique

Biographie

Entré au noviciat de Louvain en 1919, Jean Nicolas y prend le nom de frère Judicaël ; après des études à Varna (Bulgarie), puis à l'abbaye de Brogne[1] à Saint-Gérard (Belgique) et à Louvain, il est ordonné prêtre le ; au cours de cette période il apprend la langue bulgare, ainsi que l’art de la mosaïque, de la miniature et de l'enluminure[2].

Il exerce son ministère en Roumanie de 1930 à 1943, puis est envoyé à Odessa dans la paroisse de Saint-Pierre, avec le missionnaire italien P. Pietro Leoni[3] ,[4].

En 1944, en dépit de l'évacuation du clergé catholique à cause de la persécution antireligieuse, il restera avec le P. Leoni à Odessa[5].

Arrêté par la police politique soviétique en [6], il est transféré à la Loubianka. Le , il est condamné pour « propagande anti-soviétique » à huit ans de travaux forcés (prison de Boutyrka, goulags de Karlag au Kazakhstan et Vorkouta). Libéré en 1953, il reste condamné à l'isolement à Vorkouta, Syktyvkar et Potma (ru). Grâce à des interventions diplomatiques, il est rentré en France le .

En 1958, il publie un livre de souvenirs sur sa période de détention dans les goulags, Onze ans au paradis, considéré comme « un des premiers livres sur les camps de la mort en URSS »[7].

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean Nicolas, Onze ans au paradis, éd. Fayard, Paris, 1958
  • (it) Pietro Leoni, Spia del Vaticano!, éd. Cinque Lune, Rome, 1959
  • (it) Irina Osipova, Se il mondo vi odia, éd. La Casa di Matriona, Milan, 1997

Articles connexes

Liens externes


  • Portail du catholicisme
  • Portail de l’URSS
  • Portail de l’Ukraine
  • Portail du communisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.