Jean Salençon

Jean Salençon est un physicien français né le . Il est membre de l'Académie des sciences et de l'Académie des technologies.

Biographie

Ingénieur diplômé de l’École polytechnique (X1959) et de l’École nationale des ponts et chaussées (1964), docteur ès sciences (Université Pierre et Marie Curie, 1969), Jean Salençon a été professeur à l’École nationale des ponts et chaussées de 1977 à 1998 et professeur à l’École polytechnique de 1982 à 2005. Il a également enseigné dans plusieurs grandes écoles et universités en France et à l'étranger. Il a été Recteur non résidant du CISM (Udine) de 2004 à 2012 et membre de plusieurs conseils scientifiques universitaires ou industriels en France et à l’étranger et du conseil d’administration du Conservatoire national des Arts et Métiers (CNAM) de 2005 à 2011[1].

Membre de l’Académie des sciences depuis 1988, il en a été le président en 2009 et 2010[2] et, à ce titre, a présidé l’Institut de France en 2009. Ingénieur général honoraire des ponts et chaussées, Jean Salençon a été membre fondateur de l’Académie des technologies[3].

Travaux scientifiques

Les travaux de recherche de Jean Salençon concernent la mécanique des milieux continus[4],[5],[6], le calcul des structures et des ouvrages de génie civil, et le comportement irréversible des matériaux solides pour des applications industrielles.

Il s’est particulièrement intéressé aux comportements irréversibles des matériaux (plasticité[7] [8],[9],[10], viscoélasticité[11],[12]) et à leurs applications industrielles. Il est l’auteur de la théorie du calcul à la rupture[13],[14] qu’il a mise en œuvre pour le premier calcul global de la capacité portante des fondations superficielles sur sols isotropes homogènes ou hétérogènes[15],[16]ou anisotropes [17],[18]et aussi pour les analyses de stabilité d’ouvrages en terre et en sols renforcés[19]. Dans le cas de fondations ou ouvrages soumis à des sollicitations sismiques la méthode est utilisée pour les analyses « pseudo-statiques »[20],[21]. Il a aussi développé cette théorie dans le cadre probabiliste tant du point de vue de la résistance des matériaux que de celui des sollicitations et a montré qu’elle est le fondement théorique du dimensionnement aux états limites ultimes (ULSD)[22],[14], qui est intégré dans certains règlements de calcul actuels.

Honneurs et distinctions

Il est membre de l'Académie des sciences, de l'Académie des technologies, de l'Istituto Lombardo, Milan (membre étranger), de l'Academia das Ciéncias de Lisboa (membre étranger), de l'Académie des sciences de Hongrie (membre honoraire) de l'Academia europaea[23], du Hong-Kong Institute for advanced study (Senior Fellow)[24], de l'Académie des sciences et lettres de Montpellier (correspondant).

Il est commandeur de l'Ordre national de la Légion d'honneur, Commandeur des Palmes académiques et Officier de l'Ordre du Mérite.

Notes et références

  1. « Conservatoire National des Arts et Métiers »
  2. « Académie des sciences »
  3. « Académie des technologies »
  4. Salençon, J., Handbook of Continuum Mechanics, Berlin, Springer,
  5. Salençon, J., Mécanique des milieux continus, Paris, Éditions de l’École polytechnique, Palaiseau ; Ellipses, tome i. + cd-rom, (2016). tome ii. + cd-rom, (2007). tome iii, (2016)
  6. Salençon, J., Virtual Work Approach to Mechanical Modeling, ISTE - Wiley, Wiley online library,
  7. Salençon, J., Théorie de la plasticité pour les applications à la mécanique des sols, Paris, Eyrolles,
  8. Salençon, J., Application of the Theory of Plasticity in Soil Mechanics, Chichester, John Wiley and Sons Ltd,
  9. Salençon, J., Plasticité pour la mécanique des sols. Limit Analysis and Rheological Approach in Soil Mechanics, W. Olszak et L. Suklje ed. Springer-Verlag, , p. 95-166
  10. Salençon, J., de l’Élasto-plasticité au Calcul à la rupture, Paris, Editions de l’École polytechnique, Palaiseau ; Ellipses,
  11. Salençon, J., Viscoélasticité pour le calcul des structures, Paris, Éditions de l’École polytechnique, Palaiseau & Presses des Ponts et Chaussées,
  12. Salençon, J., Viscoelastic Modeling for Structural Analysis, STE - Wiley, Wiley online library, a paraître
  13. Salençon J., Calcul à la rupture et analyse limite, Paris, Presses de l’École Nationale des Ponts et Chaussées,
  14. Salençon, J., Yield Design, London, UK; Hoboken, NJ, ISTE – Wiley,
  15. Matar, M. et Salençon, J., Bearing capacity of strip footings. Foundation Engineering, Paris, vol. 1, G. Pilot ed. Presses de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, , p. 133-158
  16. Matar, M. et Salençon, J., Bearing capacity of circular shallow foundations, Paris, Foundation Engineering, vol. 1, G. Pilot ed. Presses de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, , p. 159-168
  17. Salençon, J. et Tristan-Lopez, A., « Analyse de la stabilité des talus en sols cohérents anisotropes », C.R.Acad.Sc.Paris. t. 290, série Série B, , p. 493-496 (lire en ligne)
  18. Salençon, J. et Tristan-Lopez, A., « Calcul à la rupture en mécanique des sols: cas des sols cohérents anisotropes », Annales de l'ITBTP, série Sols et fondations, 182, mars-avril, 1983, p. 53-83 (lire en ligne)
  19. de Buhan, P. et Salençon, J., « A comprehensive stability analysis of soil nailed structures », European Journal of Mechanics, a, 12, n°3, 1993, p. 325-345
  20. Salençon, J. et Pecker, A., « Ultimate bearing capacity of shallow foundations under inclined and eccentric loads », European Journal of Mechanics, a, 14, n°3, 1995, p. 349-396
  21. Chatzigogos, C.T., Pecker, A. et Salençon, J., « Seismic Bearing Capacity of a Circular Footing on a Heterogeneous Soi », Soils and Foundations, 47, 4, 2007, p. 783-797
  22. Carmasol, A. et Salençon, J., « Une approche probabiliste du dimensionnement des structures par le calcul à la rupture », Journal de Mécanique Théorique et Appliquée, 4, n°3, 1985, p. 305-321
  23. « Academia europaea »
  24. « Hong-Kong Institute »
  • Portail de la physique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.